Faits Vécus

Eh bien oui, toutes ces belles photos, ces beaux textes, la petite vie bien rodée, le regard amoureux, la famille présente, les photos le sourire aux lèvres et le décor de rêve… Mais qu’en est-il de la réalité derrière ces beaux clichés? Qu’en est-il de l’envers de la médaille?

médias sociaux, sourire, performance, sport, marathon

Il y a des matins plus faciles que d’autres, comme tout le monde. Le café goûte plus amer et passe moins bien des journées que d’autres. Je me lève depuis 5 mois avec l’idée que je dois me déplacer à vélo, car mon permis m’est révoqué en raison de mes crises d’épilepsie. Je guéris d’une blessure et up, une autre débarque sur la glace noire. L’hiver approche, le temps froid, ma motivation me tire énormément d’énergie mais je reste là, positive en me disant que des gens vivent des moments pas mal plus difficiles que moi.

Je n’ai pas toujours le sourire aux lèvres, mes collègues de travail peuvent en dire long… J’écris ces lignes pour vous faire voir que peu importe la vie créée sur les médias sociaux, elle ne reflète pas à 100% la réalité qu’on vit au jour le jour. Chaque personne vie des moments difficiles et la vie n’est pas faite que de beaux moments à l’eau de rose.

Je veux vous parler de moi, mon expérience, ma vie… Ce côté de moi qui fait en sorte qui je suis!

marathon, sport, entrainement, intimidation

Oui, j’ai vécu de l’intimidation à l’école, j’arrivais chez moi les larmes aux yeux souhaitant que ma mère me change d’école. Jour après jour j’y retournais en me disant que ça allait s’estomper, que les gens trouveraient bien un autre souffre-douleur; eh bien non, j’étais la risée jour après jour, la petite nerd aux lunettes qui était loin d’avoir la cote au niveau des garçons. J’ai passé par-dessus cette passe de ma vie, j’ai trouvé le bonheur dans l’entraînement et cet échappatoire que l’exercice me procurait. J’ai changé, j’ai évolué, j’ai grandi et j’ai vieilli. Si seulement j’étais capable de dire à la petite fille que j’étais en secondaire 1 que dans quelques années j’allais devenir qui je suis: une jeune femme grande, forte et rapide au marathon!

sport, marathon, entrainement, intimidation

Mais encore là, ce n’est pas parce que tu gagnes, que tu performes et que tu as de la popularité que ta vie est plus facile! Le jugement, la jalousie, l’hypocrisie fait surface. Des défauts de la société auxquels je n’aurais jamais voulu être confrontée. C’est bien beau gagner un marathon, mais quand ta boîte de courriels devient une gestion de crise, des gens qui se plaignent, des gens qui te critiquent, des gens qui t’en veulent ou tout simplement des gens qui useront de leur méchanceté et de leur talent de manipulation pour te voir crouler. J’ai été jugée, j’ai été critiquée. Des conseils, je suis capable d’en prendre et de les mettre en application lorsqu’ils sont dits à bon escient. Mais des critiques négatives et destructrices souvent dites par simple jalousie, ça, je m’en serais passé. Je suis une fille de cœur, une fille généreuse pour qui des paroles peuvent souvent blesser et ça, les gens ne s’en rendent pas compte. Les paroles sont si faciles à transmettre par médias sociaux. Les gens se sentent plus libres et courageux de dire ce qu’ils pensent, bien cachés derrière leur écran d’ordinateur. Il y a des choses parfois qu’il vaudrait mieux garder pour soi… Vos jugements, vos critiques, vos commentaires, parce que vous pensez connaître cette personne dont la vie est parfois rendue un peu plus publique que la vie de vos voisins sans intérêt, tous ces mots peuvent être blessants et vous êtes loin de connaître le chemin par lequel je suis passée alors encore plus loin de critiquer mes choix de vie.

Je suis loin d’être une célébrité qu’on croise et qu’on reconnait dans les rues et je n’ose pas m’imaginer ce que ces personnes peuvent vivre. Je peux me faire pointer du doigt à la crèmerie en me faisant sermonner qu’une fille comme moi ne devrait pas manger de la crème glacée… Eh bien je vous répondrai que je peux surement plus me permettre cette petite glace que vous qui osez me juger!

oeil, tristesse, intimidation, sport, entrainement, jalousie

Je suis la première à encourager les personnes qui me battent dans le sport où je performe. Si cette personne mérite la première place plus que moi, je lui lève mon chapeau pour toutes tes heures d’entraînement qu’elle a faites et je serai reconnaissante et fière de la voir sur la première marche du podium. Je ne comprends pas celles qui voudront me mettre des bâtons dans les roues. Accepte tes faiblesses, accepte que tu ne pourras pas être la meilleure toute ta vie, accepte ta défaite autant que ta victoire, apprécie le talent des autres et encourage ton adversaire. Si tu réussis quand même à aller chercher cette victoire tant attendue alors, tu en seras d’autant plus fière, car tu l’auras méritée à la sueur de ton front et non pas en blessant ton adversaire.

La jalousie est le pire défaut du monde et si toi aussi tu vis de l’intimidation, dénonce-le, parle, trouve les arguments pour faire valoir ton point et bats-toi! Le plus beau conseil que je peux donner c’est de se battre pour soi, garder son énergie et la mettre aux endroits qui en valent la peine et non pas pour des personnes qui te grugeront et te traîneront vers le bas. Délaisse ces personnes, regarde droit devant, tu n’as pas besoin de t’entourer de gens comme ça, ne les écoute pas, car chose certaine… Ils aimeraient être dans tes bobettes alors sois fière d’y être et continue ton beau travail!

-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Noël: remettre les cadeaux en perspective