Faits Vécus

On dit souvent que tout est une question de timing, que même l’amour arrive à un temps précis.

Moi, j’ai toujours l’impression d’arriver au mauvais moment. Oui, c’est parce que je n’ai sûrement pas rencontré le bon gars, mais ça ne change pas le fait que, soit je rencontre un gars au cœur brisé, soit je rencontre un gars qui joue sur deux tableaux en même temps. Au final, je ne suis pas leur cible.

Suis-je toujours victime de ce fameux mauvais timing? Est-ce qu’on m’a prédestiné le rôle de la fille de transition? Est-ce que c’est une injustice?

C’est injuste pour moi, car quand le gars me laisse tomber, il est déjà mieux disposé pour l’avenir.

J’aide à réparer les cœurs brisés. Je crois que j’assume inconsciemment plusieurs personnages: une aidante, une guérisseuse ou encore une psychologue. Je deviens donc temporaire, je suis une sorte de passage. Par moments, ça devient tannant et décourageant.

Souvent, je tombe sur des âmes perfectionnistes et idéalistes. Ce type de personne transmet toute leur détermination, leur rigueur et leur perfection dans leurs relations personnelles. C’est une belle philosophie de vie, mais difficilement applicable dans la sphère « relation amoureuse ». Ce genre de motif fait aussi en sorte que les échecs deviennent plus difficiles à surmonter pour eux, mais je vous dis que de prendre conscience de ses craintes, de ses peurs et de ses imperfections revient aussi à améliorer sa vie. Tout n’est jamais plus-que-parfait!

couple tenir la main vélos coucher de soleilSource image: Unsplash

Moi, je suis celle qui a été un baume sur vos plaies, celle qui a su vous motiver, celle qui vous a aidés à croire en autre chose, en quelque chose de mieux. Je suis aussi celle qui a peut-être manqué à ce quelque chose de mieux. Peut-être un manque de chimie, un manque de connexion ou un manque de quelque chose de non senti. Je me demande parfois si l’amour ne devient qu’alors qu’une espèce de procédé physiologique. Il faut connecter chimiquement et solidement juste au bon moment.

 Aujourd’hui, je suis celle qui est reconnaissante pour ce que vous m’avez apporté.

Vous m’avez ouvert les yeux sur ce que la vie pouvait m’offrir à moi seule, vous m’avez appris à ne plus avoir peur, vous m’avez fait croire en mes propres rêves. Toute cette immensité de possibilités qui se sont ouvertes devant moi, je la vois maintenant, et c’est grâce à vous.

Toutefois, je me demande maintenant s’il nous est possible de trouver la seule et unique personne qui nous comblera au plus haut point? Si par hasard, on tombe sur elle, est-ce qu’on sera en mesure de l’accueillir ou passera-t-on à côté sans même la regarder parce que, malheureusement, ce n’était pas le bon timing?  Si ce jour vient, avec l’estime que j’ai à mon égard, j’espère être assez éveillée et consciente pour garder mes yeux ouverts sur ce futur bonheur qui semble courir tellement vite. D’ici là, à tous ceux pour qui j’ai été l’entre-deux, je vous souhaite ce qu’il y a de mieux et qui sait, on pourra toujours se retrouver.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Claudia Meunier's Avatar
Claudia Meunier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La phrase que j'ai rayée de mon vocabulaire