Sport & Santé

Après les portions de tourtière et les coupes de vin englouties, arrive le retour à la routine familiale et professionnelle. Pour plusieurs personnes, les résolutions du Nouvel An énoncent souvent le désir de vous remettre en forme et de reprendre votre santé en mains.

Cependant, l’intégration des visites au gym dans votre routine est un véritable enfer.

Il n’est pas rare d’entendre de la part des gens: « Ah! Je suis brûlée aujourd’hui! Oublie le gym, ce soir j’écoute Révolution à la télévision ».

C’est comme cela que nous perdons graduellement notre motivation d’aller au gym, car nous réalisons qu’il est beaucoup moins demandant de regarder les autres danser que de faire soi-même un cours de zumba.

C’est à ce moment que se créent les conciliations, autrement les résolutions prendraient le bord. L’une des conciliations pourrait être de s’entraîner à la maison! La musique motivationnelle et les déhanchements de Josée Lavigueur jumelés à mon système audio et ma TV 64 po, que veux-tu de mieux? La question est lancée!

Pour ou contre l’entraînement à la maison? Le Kinésiologue explore la question avec vous en vous offrant une liste des pour et des contre.

entrainementSource: Unsplash

LES « YEAH! »

Moins de déplacements

Sortir au froid, réchauffer la voiture, enlever les trois pouces de glace s’étant formée autour du véhicule, ou encore, se déplacer vers le gym le soir après une journée de travail. En bonus, on tombe déjà un peu fatigué parce que le soleil s’estompe à 16h00. Pour moi, éviter seulement les trois premières étapes est suffisant.

Sentiment de sécurité

Fermer les volets et les rideaux et personne ne verra mes Deadly Dance Moves. En plus, je n’ai pas le réflexe de me comparer ou la gêne d’avoir trop chaud.

« J’y vais à mon rythme »

Il faut que je fasse le ménage, donc je fais 15 minutes de moins aujourd’hui et je les reprends demain.

 

LES « NAH! »

Peu adapté à l’individu

Malgré tout le bon vouloir de se prendre en mains, on ne peut s’improviser en tant que professionnel. Je m’explique : le regard externe d’un vrai professionnel, genre un kinésiologue, pourra rendre le processus INDIVIDUALISÉ à notre personne et répondre à nos objectifs. En plus, le tout stimule la motivation intrinsèque à vouloir comprendre et RÉELLEMENT appliquer ce processus.

Moins d’implication

En lien avec le dernier point, il est donc très difficile de reproduire les résultats escomptés si on y va solo dans son salon. En plus, on s’omet de l’aspect social important de l’entraînement comme facteur de réussite.

Progresses-tu ou es-tu juste meilleur pour faire la chorégraphie

Et au final, devient-on simplement meilleur en dances moves ou progressons-nous réellement? On le dit et on va le redire, l’entraînement est un processus continu qui demande persévérance et constance. Il demande aussi le soutien de professionnels, d’amis et de la famille pour véritablement se concrétiser.

 entraînementSource: Unsplash

-->
Un article de
Le Kinésiologue's Avatar
Le Kinésiologue

LeKinesiologue.com est une source de référence dans le domaine de la santé préventive. En abordant un large spectre de sujets, notre mission est d’éduquer, d’instruire...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Hypocondriaque, moi?