Lookbook Mode & Beauté

Je suis convaincue que je ne suis pas la seule dans ma situation. On a commencé à te vouvoyer, on commence à t’appeler madame, on commence à te sourire timidement au travail… tu as la trentaine entamée. C’est quand même fou. J’ai vieilli chaque année de ma vie (DUH), mais je sens un drôle de changement, un peu comme le 18 ans. À 18 ans, soudainement tu es adulte. Soudainement, plus de stress pour aller dans les bars ou acheter de l’alcool. D’un coup, tu te sens assez vieux. D’un coup, tu es un des leurs. Dans ta tête. Parce que les gens plus vieux te voient encore comme tout petit. Et cette vision va demeurer encore longtemps. Puis, du jour au lendemain, tu as tes premières rides. Celles qui sont apparues sans crier gare et qui sillonnent ton front et le côté de tes yeux. C’est fini. Tu es devenu un des leurs. Mais c’est le regard d’un autre groupe de personnes qui change: les plus jeunes ne te voient plus comme l’un des leurs. Alors que toi, dans ta tête, tu n’es pas vieux. Soudainement, les personnages des séries télévisées que tu aimes regarder parce que c’est un plaisir coupable sont plus jeunes que toi et tu le réalises. Voilà, d’un coup, le regard des autres a changé et tu n’y pourras plus rien.

Mais ce n’est tellement pas grave.

On dirait que certaines personnes s’en font tellement. On entend des phrases vides comme 30 c’est le nouveau 20 ou encore qu’on vivra longtemps. Comme si un chiffre et quelques rides faisaient en sorte que tu devais te justifier si tu n’as pas déjà un plan défini de vie en couple avec une maison, un chien et des enfants. Et alors? On s’en fout! Si ce plan n’est pas pour toi, c’est bien correct. Et s’il arrive plus tard dans ta vie aussi. La vie n’est pas une compétition ni une course, personne n’a le même chemin et personne n’a envie de prendre la même route. Ne pas faire les mêmes choix que les autres ne veut pas non plus dire plus ou moins de bonheur, c’est simplement que personne ne le trouve nécessairement de la même manière ce fameux bonheur.

J’ai su, sans hésitation, que je voudrais un jour des enfants il n’y a pas si longtemps.

Comme dans il n’y a vraiment pas si longtemps. Avant je disais que j’en voulais surtout parce que je n’avais pas envie d’en parler ni de creuser. Je trouvais bien correct de ne pas savoir dans cette société où tout semble être préparé au quart de tour. Le regard des autres aurait changé: QUOI! Tu ne SAIS pas? Non. Puis, d’un coup, j’ai eu envie de marcher le matin en tenant mon enfant par la main pour aller à l’école. Puis, je me suis mise à penser à des soirées de lecture avec lui ou elle. Mais est-ce que je veux ce mini maintenant. Non. Pas tout de suite (on arrête les questions ici).

Revenons au sujet principal: le regard des autres sur notre vie, on ne devrait pas s’en soucier, surtout s’il est question d’âge.

Si on vous juge parce que vous faites quelque chose qui n’est pas de votre âge, ça m’enrage! Vieillir n’a pas à être plate. Être jeune, ce n’est pas être niais, c’est simplement avoir moins d’expériences, mais peut-être beaucoup plus de questionnements qui amèneront des changements. Et encore, cela va dépendre des domaines.

Avec les années, le regard des autres a changé, mais en dedans je suis encore la même… je n’ai juste plus le même âge. Toi?

camille dg top rouge

camille dg hamac

Le look:

Chemise – Artizia

Pantalons – Yoga Jeans

Photos – Julie St-Georges

camille dg jeans blanc

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Audvik lance le nouveau manteau Montréal !