Mode & Beauté Style de vie

Depuis plusieurs mois, je follow Valérie sur sa page Facebook. Depuis plusieurs mois, je suis son parcours, je vois son évolution et je suis flabergastée par sa détermination. Vous voulez savoir ce qu’elle a fait? Eh bien, elle a accompli ce que plusieurs filles désirent : perdre du poids. Mais pas des petites poignées d’amour là, on parle de plus de 100 lbs en 1 an. Sérieux, WOW. Et elle ne l”a pas fait en participant à une émission de Chantal Lacroix, non non. Elle a le mérite d”y être arrivée toute seule, comme une grande. Elle a lancé sa page Facebook en avril 2012, donc pour célébrer cet anniversaire, j’ai voulu vous la faire connaître et, par ricochet, vous donner un gros coup de pied au derrière! Elle a gentiment accepté de répondre à mes questions mode et un peu plus personnelles, et j”ai l”énorme plaisir de vous partager ses réponses. La gang, abonnez-vous à la page de Valérie ici et lisez son histoire plus bas. Je vous jure qu”il est pratiquement impossible de ne pas être pris d”une méchante dose de motivation (et même d”être ému!). GO! GO! GO!

58062_582139765144012_1814916049_n

305011_488754544482535_2051415872_n

Raconte-nous un peu ton histoire, quel a été l’élément déclencheur de ta métamorphose?
J’ai été grosse toute ma vie. C’est pas mal ça en fait, je ne sais pas comment on vit autrement. En ce moment, je vis quelque chose d’inconnu, une vie remplie d’énergie et de bonne humeur, quelque chose que je n’ai jamais envisagé avant. J’ai la chance d’être quelqu’un de sociable et drôle. Avoir l’attention positive des gens grâce à ma personnalité, c’était facile pour moi et naturel. C’est ce qui m’a sauvée. Je n’ai jamais été sportive, clairement, et j’aimais être seule. La majeure partie de mon enfance et adolescence, je l’ai passée seule. Pas que les gens ne m’appréciaient pas, mais j’avais toujours le sentiment de ne pas être à l’aise avec les autres. J’avais peur d’avoir de la peine sur des choses connes comme parler des gars avec mes amies de filles quand moi, c’est certain que personne n’allait m’aimer. Je m’habillais avec du linge de matante et j’avais les cheveux courts, rien pour que je sois bien dans ma peau. J’ai toujours eu cette mentalité-là, jusqu’au moment où je me suis rapprochée de quelques amis et quand je suis partie en appartement. J’ai compris qu’ils étaient bien plus importants que de manger comme je faisais. Je sentais que je les laissais tomber. Après ça, j’ai commencé à trouver les gags de grosses moins drôles, et que mes photos étaient horribles… c’était la première fois que je me voyais telle que j’étais. Et un soir, après avoir pleuré comme une enfant parce que j’étais à bout, j’ai décidé de faire une vidéo. J’avais enfin envie de devenir une femme, de me sentir belle et surtout, de pouvoir profiter du fait d’avoir des gens importants à mes côtés encore longtemps.

Comment t’y es-tu prise pour réaliser tes objectifs?
J’ai commencé par vider mon garde-manger et mon frigidaire. J’ai tout mis dans des sacs réutilisables que j’ai remis à un itinérant de mon ancien quartier. Le lendemain, j’allais m’inscrire dans un gym et je suis allée au marché faire mon épicerie au grand complet. Par la suite, j’ai juste décidé d’arrêter d’être grosse, comme le nom de ma page le dit. J’ai décidé que je n’allais plus jamais avoir cette mentalité-là et que je devais vivre enfin! J’ai été au gym 3 fois par semaine, j’ai changé mon alimentation, mon mode de vie… et je suis rendue ici. C’est simple, il n’y pas de solution miracle, il faut user de bon sens et de volonté. Je mangeais du fast food à tous les jours et maintenant, je me permets une frite aux 6 mois… Et après, je le regrette. C’est mental! Comme Marc Messier l’a déjà dit dans le film les Boys : C’est la force du mental!

Avec ta métamorphose, quels genres de nouveaux vêtements es-tu emballée de porter?
Je réapprends à aimer porter des pantalons moulants! J’ai des muscles d’enfer et mes jambes sont, à mon avis, une grande réussite pour moi. Il y a environ 4 ans, j’ai eu une mobilité très réduite due à mon obésité morbide et mes jambes ont été la partie de mon corps qui en a arraché le plus avec mon dos. J’ai subi une chirurgie de longue haleine pour enfin pouvoir vivre de façon normale sans l’aide d’une canne pour m’aider à marcher. Ça a été pour moi, l’un des moments les plus sombres de ma vie. Qu’aujourd’hui, ces jambes-là me supportent et m’aient permis de me rendre où j’en suis, je n’ai pas le choix d’en être fière! J’adore mes pantalons moulants de sport et je ne pourrais m’en passer. Ils sont devenus trop grands et le jour où je devrai m’en acheter d’autres, j’aurai un pincement au cœur c’est certain! Je ne me privais pas de porter certains modèles mais plutôt, de certaines modes qui n’étaient pas disponibles pour ma taille. Maintenant, sky is the limit!

73704_545528182138504_1486871591_n

Y a-t-il un morceau de ton ancienne garde-robe dont tu ne veux pas te départir?
La plupart de mon linge! Sans farce, ce serait mes joggings noirs avec lesquels je faisais de l’improvisation. J’ai du les prendre dans la section pour homme de grandeur 3XL (ce qui équivaut à 5XL de femme environ). Sans improvisation, je ne serais probablement pas en train de t’écrire.

Quel style de vêtement n’osais-tu pas porter, mais qui te fait moins peur maintenant?
Des jupes!!! J’avais toujours l’impression de porter un parachute! Là, je me sens belle dedans!

Décris-nous ton look. A-t-il changé avec le temps?
Je n’ai pas vraiment de look établi. Je m’habille avec ce qui me fait encore! Haha! J’aime être relax dans mon linge. À la maison et à l’extérieur, c’est très différent! J’aime m’habiller en mou chez moi! Des leggings et n’importe quel camisole ou t-shirt! Le parfait confort! J’essaie d’intégrer la couleur dans mon look! J’ai un travail où le look professionnel est de mise alors j’essaie de me gâter en revenant chez moi. J’aime la simplicité dans les vêtements. Je trippe ben raide sur le look grunge et surfer mais, j’attends le bon moment pour l’assumer! Chaque chose en son temps!

L’été arrivera bientôt, quels morceaux pourrons-nous retrouver dans ta garde-robe?
Des leggings (shame on me) avec des motifs aztèques que je viens de commander d’Angleterre! Probablement des robes d’été colorées, des ballerines de style marin. J’envisage l’achat de shorts en jeans délavé!

As-tu déjà commis un « fashion faux pas », si oui lequel?
Je ne sais pas si les leggings font encore parti des « Fashion faux pas » mais j’en ai portés à quelques reprises quand j’étais vraiment très grosse et je casino online m’en excuse!!! Aujourd’hui, je les assume davantage! J’ai porté les éternels outfits de BOCA en coton ouaté dans mon jeune temps, mais reste que mon pire « Fashion Faux Pas » c’est d’avoir déjà été EMO!

Quelles sont tes nouvelles boutiques préférées?
J’ai encore de la misère à entrer dans les magasins réguliers de peur que ça ne me fasse pas. Je dirais qu’avec le budget que j’ai et les changements physiques, je peux maintenant m’habiller au Village des Valeurs haha! C’est rare les vêtements grandes tailles mais maintenant presque tout me fait! J’adore le magasinage en ligne, comme le site ASOS, c’est ce qui fait le plus mal à mes finances en ce moment! J’ai un coup de cœur pour la Boutique Onze à Montréal! C’est ce genre de vêtements que j’aime. J’adore les souliers et les sacs à mains, c’était bien les seules choses qui me faisaient et qui étaient tendance! J’en ai des tonnes! J’adore Steve Madden et Micheal Kors pour les souliers et la collection Caroline Néron et Uranium pour les bijoux.

Est-ce que ton état d’esprit a changé lorsque tu magasines? Comment étais-tu avant?
Avant, je magasinais beaucoup plus que maintenant parce que je sentais que je devais couvrir mon corps avec le plus de nouveau linge possible pour qu’on le remarque et non qu’on remarque mes formes. Maintenant, les gens me disent que j’ai un look relax et décontracté. C’est certain qu’avec du linge 2 fois trop grand, on a tous l’air décontracté!!! Je pense que je suis bien dans ma peau maintenant et que ma relation avec les magasins a changé aussi. Je peux magasiner dans plus qu’un magasin maintenant. Je magasinais en solitaire aussi, je trouvais ça chiant d’avoir à trainer mes amies dans un magasin où rien ne leur faisait. Et moi, je détestais aller magasiner dans leurs magasins. Ça me brisait le cœur de ne pas pouvoir m’acheter d’aussi beaux vêtements tellement moins chers que les miens. Le linge taille plus, c’est cher, vous n’avez pas idée!

Raconte-nous une anecdote cocasse qui t’es arrivée durant la dernière année.

Est-ce que perdre ses pantalons en public, c’est cocasse? Haha! Avant, je portais des pantalons de taille 26, et aujourd’hui je porte des pantalons de taille 16. C’est 10 grandeurs de différence!!!!
J’ai un budget assez limité dans la vie et le linge n’est pas ma priorité, disons-le, alors je continuais toujours de porter ces pantalons-là au travail. Je marchais pour aller porter mon lunch au frigo, à quelques mètres des ascenseurs du building au complet, et soudainement, mes pantalons sont tombés par terre… Je me suis ramassée en bobettes! C’est certain que je ne les mettrai plus, mais je vais les garder, en souvenir!

Quelles sont tes motivations jour après jour? Comment fais-tu pour surmonter les moments plus difficiles?
J’ai vécu un évènement personnel très malheureux en novembre que j’ai préféré garder pour moi. J’étais en plein dans le tourbillon de ma page et j’ai oublié de penser à moi. J’ai éclaté en février dernier, le jour de la St-Valentin. Je ne pleure pratiquement jamais devant les gens, je garde toujours mes moments de faiblesse pour moi, mais ce soir-là, j’ai éclaté. Ma coach et moi, on a jasé pendant une heure et je lui ai tout dit, tout ce que j’avais sur le cœur. Le lendemain, je n’étais pas capable de retourner m’entrainer, et le jour d’après non plus. Ça a duré 1 semaine. Après ça, je me suis levée, je suis allée marcher et je me suis parlée. Ça a été dur de vivre ce moment-là sans manger mes émotions. C’était mon premier vrai test. Je me suis dit : R’garde, ça suffit les excuses. Tu ne peux rien changer à ce qui s’est passé, mais tu peux changer ce qui va arriver. Wake up!

C’est certain que ma page et tous les gens qui me suivent, c’est inespéré comme encouragement. Je lis chaque message sous chaque photo et j’essaie de répondre à tous les courriels que les gens m’envoient. Les gens sont respectueux et tellement bons. J’ai la chance d’avoir des fans extraordinaires! Et quand quelqu’un me reconnait, je suis toujours très heureuse de leur parler! Je ne suis pas une vedette, et je ne me considèrerai jamais comme ça non plus. Je fais juste partager l’aventure de ma vie et, si ça peut aider des gens qui en ont besoin, j’aurai alors la plus belle des récompenses. Je n’en demande pas plus. Je suis une fille bien ordinaire avec une histoire extraordinaire, c’est comme ça que je me vois!

Qu’est-ce que ça te fait de voir que plus de 6 000 personnes te suivent sur Facebook?
Je trouve ça irréel!!! Au tout début, j’avais lancé l’idée de me créer une page pour pouvoir avoir des trucs et des astuces de ma famille et mes amis. J’ai un grand cercle d’amis et de connaissances et la meilleure façon de les rejoindre, c’était comme cela! C’est par après que j’ai vraiment compris c’était quoi l’effet Facebook! On arrive tout près du 7000 et j’arrive à peine à y croire. C’est quand même ma vie que j’étale sur Facebook et sincèrement, je le fais de façon naturelle. Je suis une fille terre à terre. Pour moi, qu’on soit 4 ou 7000, ça change rien! Je vais quand même aller au gym seule et vivre ma vie comme d’habitude. En autant que ma mère, mon père et ma sœur soient là pour moi, le reste c’est un extra!

Quels sont tes prochains objectifs?
Je veux atteindre un poids que je ne me souviens plus avoir déjà pesé. En bas du 200 lbs! J’y suis presque rendue!
Pour le reste, c’est juste de continuer comme je le fais. J’aimerais commencer à pratiquer un sport d’équipe. Ma sœur fait du hockey cosom et j’aimerais vraiment ça voir si je pourrais en faire aussi. Ce n’est peut-être pas gros comme rêve, mais pour moi, c’est quelque chose que je croyais impossible. À plus long terme, j’aimerais faire le chemin de Compostelle. C’est un rêve que je caresse depuis longtemps.

Que voudrais-tu dire à quelqu’un qui voudrait entreprendre la même démarche que toi?
D’avoir compris qu’il y avait un problème, c’est en soi une solution. Le reste, c’est de croire en soi. Il n’y a rien de facile, jamais je dirai que ça se fait tout seul. Je me souviens des semaines où je pleurais dans mon lit chaque matin parce que j’étais brûlée et je ne voyais plus le bout. Faut se faire confiance. La première fois qu’on va dire non à une boisson gazeuse, on va en vouloir… Mais la 10e fois, on se sent fort… et la 20e fois, on n’en veut vraiment pas. Faut y aller à son rythme toujours en fixant le résultat final, sinon c’est facile de tout laisser tomber!

17998_578749465483042_1094821810_n

Note de la rédaction : Valérie prépare une surprise sur sa page Facebook alors dépêchez-vous d”aller la liker!

-->
Un article de
Caroline Leduc's Avatar
Caroline Leduc

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Lookbook: en attendant le printemps