Arts Arts de la scène

Chaque artiste s’inspire de sa propre histoire pour montrer le résultat de leur œuvre. Pour l’artiste Amé Ly, c’est en réponse à ses bourreaux et à ses mésaventures qu’elle riposte dans ses œuvres d’art provocantes pour inspirer et faire réfléchir autrui.

Artiste multidisciplinaire, cette jeune montréalaise pratique les arts de la photographie, la peinture, le dessin, la sculpture, la performance, le maquillage et le montage photo numérique. Elle se spécialise également en tant que modèle photo depuis maintenant 7 ans et est apprentie photographe depuis 5 ans. Avec l’acquisition d’un appareil photo professionnel, elle réalise ses propres clichés depuis maintenant 6 mois.

L’origine de cette artiste remonte aux alentours de 2014. Durant un événement de Montréal Zombie Walk, elle a déambulé dans les rues, en compagnie d’autres participants, avec son propre masque artisanal. Un photographe s’est alors approché d’elle pour pouvoir la prendre dans son objectif. De fil en aiguille, ils se sont mis à travailler ensemble sur différents concepts sur une période d’un an. Permettant ainsi à Amé Ly de bonifier ses compétences en maquillage et de débuter en tant que mannequin. Elle utilisera cette dernière comme flèche principale dans son parcours artistique. Dans les œuvres qu’elle produit, elle partage sa vie personnelle et ses mésaventures. Notamment, les violences faites aux femmes, les abus, les injustices, la trahison et la manipulation.

Au cours de son parcours, Amé Ly exprime haut et fort ce que les gens n’osent pas dire. C’est en racontant son histoire, en déclarant de ne jamais se laisser faire et en incarnant des figures iconiques fortes qu’elle inspire son entourage.

violence

Source de l’image : Amé Ly

La manipulation vécue comme source d’inspiration

L’art d’Amé Ly a une force spéciale, s’inspirant de plusieurs mauvaises situations qu’elle a vécues. Si des thèmes comme la violence et les abus sont souvent abordés par les artistes, le mariage forcé pousse plus loin. En effet, il y a 2 ans, Amé Ly a été dupé par un membre de sa famille durant un voyage à Cuba. Pendant une semaine, elle a usé de malice et de patience pour éviter un mariage auquel elle n’avait pas consenti. Sans mauvaises intentions, le « mariage » était un prétexte pour entrer au pays et avoir la citoyenneté.

Dans toute cette mauvaise fortune, la personne à blâmer est évidemment le membre de la famille. Usant de manipulation et jouant sur les mots, ce dernier avait trahi et abusé de la confiance d’A Ly, en plus de duper malhonnêtement le cubain en racontant des mensonges et lui faisant croire qu’Amé Ly était au courant de la situation. En femme forte, elle s’en est finalement sortie et ça a été l’un des piliers de son travail d’artiste.

Des projets percutants.

Artiste à l’art provocant, elle illustre des sujets délicats et difficiles à aborder. Son objectif : les faire ressortir de manière frappante pour amener les gens à se questionner dans les messages qu’elle diffuse. Ses autoportraits sont ouverts à l’interprétation. Notamment, l’incarnation de la justice pour montrer la violence et les inégalités envers les femmes. La fille au collier de perles pour parler de la femme soumise et contrôlée. Ou prochainement, Jeanne d’Arc qui représente la force et le courage de la femme.

« Si je peux inspirer ne serait-ce qu’une personne à changer et à se démarquer par ce que j’ai vécu, alors j’aurai réussi dans mon travail d’artiste. »

Amé Ly

Dans l’avenir, elle prévoit poursuivre sa série d’autoportraits. Elle souhaite commencer un nouveau projet pour illustrer les injustices envers les peuples des Premières Nations. Inspirée par l’artiste Rebecca Belmore et par les événements tragiques tels que FFADA (femmes et filles autochtones disparues et assassinées), elle travaillera en étroite collaboration avec une modèle des Premières Nations et tentera de faire la lumière sur plusieurs sujets touchants. Elle prévoit aborder le vol des terres, les injustices vécues par les nations et la récente découverte des restes des enfants autochtones. Son but? Honorer cette communauté, porteur d’un message fort.

chaine

Source de l’image : Amé Ly

La victoire d’avoir pu s’écouter

En réponse à ses bourreaux et sa persécution, A Ly se relève avec courage et décide de persévérer, de s’écouter et surtout, de se faire confiance pour devenir la rose qui fleurit malgré les tempêtes. C’est avec les conseils de son ami photographe, Jean-François O’Kane. Et par le soutien et l’amour de son compagnon de vie, qu’Amé Ly se donna le droit de créer en toute liberté. Pour cette étudiante au baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle vise la maîtrise, concentration photo, pour lui permettre de pousser encore plus loin ses messages audacieux.

« Sois fier de qui tu es… C’est notre histoire qui forge la personne que nous sommes. C’est correct d’avoir des bas, mais relève-toi et garde la tête haute. Ainsi, on arrive à être qui l’on veut devenir. »
– Amé Ly

-->
Un article de
Edward Sanger's Avatar
Edward Sanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

5 idées de cadeaux de dernière minute pour la fête des Pères