Faits Vécus

Je peux te le dire tout de suite : le bonheur, ce n’est pas des feux d’artifices. Ce n’est pas une explosion de paillettes dans le bas de ton ventre; ce n’est pas les moments les plus scintillants, sur lesquels il n’existe aucune tache; ce n’est pas l’adrénaline que tu ressens au sommet de la montagne russe juste avant que le wagon ne parte en flèche vers le sol.

Le bonheur, c’est plus subtil. Il ne brille pas de milles feux, il ne rutile pas. Il ne hurle pas pour se faire voir, il n’est pas tonitruant. Il n’est pas gigantesque, pas énorme. Parfois, il est terne, un peu monotone, oui, parfois il se camoufle dans la routine. Il chuchote, il se faufile dans nos vies à pas feutrés, si silencieux, que parfois, on ne l’entend même pas refermer la porte derrière lui. Il tout petit, tellement peu imposant qu’il nous passe parfois sous les yeux sans qu’on le remarque.

Le bonheur, je vais te le dire c’est quoi. Pour moi, c’est la nature. C’est le bruit de la neige qui craque sous mes pas en décembre, les flocons de la couleur des nuages qui se déposent sur mes cheveux comme des dizaines d’étoiles dans la galaxie. C’est le son de la pluie qui martèle le toit de taule chez moi les jours gris, les feuilles orangées qui tombent en chute libre du haut de leur cime en automne. C’est l’odeur de l’herbe coupée l’été et de la sensation de l’eau du lac sur ma peau.

femme qui sourit dans l'eauSource image: Unsplash

Pour moi, le bonheur, c’est l’art. C’est écrire, c’est tracer une ribambelle de mots qui colorent mes pensées et embellissent même les plus laides. C’est lire, m’abreuver des phrases de ceux plus sages que moi et ne plus jamais me sentir seule. C’est regarder un film, m’émouvoir devant des métaphores visuelles que ces poètes réalisent grâce à leur caméra et au montage. C’est la musique, c’est un agencement de notes qui sonnent justes, qui te retournent en dedans, et de paroles qui me font penser que j’aurais aussi bien pu écrire la même chose, exactement comme ça, avec les mêmes mots. C’est la danse, c’est voir exactement les phrases qui coulent sur le corps de ces artistes qui conversent sans mot sur une scène. C’est la peinture, ce tableau au musée que personne regarde sauf toi, mais qui te prend dans le ventre pour briser quelque chose en dedans dont tu ne connaissais même pas l’existence.

femme au milieu de toiles dans un muséeSource image: Unsplash

Pour moi, le bonheur, c’est les gens que j’aime. C’est mes amis avec qui j’ai fait les 400 coups, ceux que je comprends même en silence, ceux que je trouve tellement lumineux et purs, ceux avec j’ai partagé les plus grands moments, mais surtout, les plus insignifiants. Avec qui j’ai chanté fort et dansé mal jusqu’aux petites heures du matin, avec qui j’ai gradué, avec qui j’ai parlé, longtemps, toute la nuit, avec qui j’ai voyagé et expérimenté. Ceux que je devine, ceux que je connais pas cœur, ceux à qui je dis « au revoir » cinq fois avant qu’on se décide à finalement raccrocher au téléphone. C’est ma famille, ceux qui m’ont tout donné pour que j’ai la force d’ériger la personne que je suis aujourd’hui. Ceux qui sont aussi disponibles 24h sur 24, ceux qui me connaissent dans mes moindres détails, ceux qui m’apportent le soutien et la confiance la plus absolue.

Pour moi, c’est juste ça, le bonheur. C’est pas grand-chose, mais c’est tout.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Mathilde Côté's Avatar
Mathilde Côté

Mathilde est une fille intense. Hypersensible au cœur d’enfant, elle ressent les choses fort, grand, vrai. Tout du monde l’assaille et l’émerveille; la subjugue et...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

L'importance inégalable de faire le grand saut