Faits Vécus Style de vie

La pression à la performance affecte de plus en plus la société dans laquelle nous vivons. En effet, la tendance est à prôner la réussite à tous les niveaux. Il est donc bien justifiable de se mettre de la pression et tenter de vouloir se démarquer. C’est pourquoi je trouve important d’en parler haut et fort, puisque finalement, chacun brille à sa façon.

Tranche de vie : J’apprends moi-même à côtoyer cette forme d’anxiété. Fait amusant ; je suis infirmière clinicienne œuvrant en santé mentale, ironique, non ?

Oui, on stresse tous, peu importe la sphère de vie ; scolaire, professionnelle, familiale, sexuelle, sportive ou autre.

De mon côté, j’ai vécu une période où ça devenait répétitif, professionnellement parlant. Puis, c’est là que j’ai commencé à douter de moi. Puis douter, ça m’amenait la peur. C’est à ce moment que j’ai perdu le contrôle de moi-même. J’ai commencé à m’imaginer une escalade de scénarios catastrophiques. Et si je ne prenais pas la bonne décision ? Et si j’oubliais quelque chose ? Et si mes collègues me trouvaient incompétente ? Les « si » ne finissaient plus…

J’ai beaucoup réfléchi sur le sujet et je me suis posé la question : Mais, pourquoi ? Pourquoi ça m’arrive à moi ?  Pourquoi je subis cette pression ? Pourquoi je m’inflige tout ça ?

homme qui écrit dans un journalsource image : Unsplash 

Et c’est à ce moment que j’ai réalisé que j’étais la source de mon anxiété de performance. Et non seulement je suis la source, mais je suis aussi la solutionTout part de moi. Je m’inflige des balises de performance. À partir du moment où j’ai compris que j’étais la clé pour m’en sortir, j’ai appris à prendre un pas de recul quand je me sens anxieuse.

Je te partage quelques petits trucs que j’utilise au quotidien, sens-toi bien à l’aise de les essayer ou non :

Un jour quelqu’un m’a dit : « Tu N’ES PAS ton travail. Tu adhères à autre chose que ton emploi ».

Pense à ça deux secondes, ça a du sens.

Une collègue m’a aussi dit : « On a l’obligation de MOYENS, mais pas de RÉSULTATS ».

Cette phrase-là, je me la répète au quotidien.

Quelqu’un d’autre m’a dit : « Mais, c’est quoi le PIRE qui pourrait arriver » ?

Ça m’aide à déconstruire mes inquiétudes, parce qu’au fond, on est tous HUMAINS.

Plus concrètement, maintenant, lorsque je vis une émotion de stress ou d’anxiété, je m’arrête et je prends un temps pour moi. J’arrête de faire ce que je suis en train de faire. Je ferme les yeux quelques instants et je me remémore un souvenir positif, qui m’apaise. J’utilise la visualisation.

Bref, le lâcher-prise est un art. Tout va mieux quand l’on réalise et accepte que la perfection n’existe pas. Apprendre à se donner le droit à l’erreur.

source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Madison Monfette's Avatar
Madison Monfette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Tu m’as demandé d'écrire un texte sur toi