Faits Vécus

À l’âge de sept ans, je venais d’emménager dans un nouveau quartier. Je ne connaissais personne et il n’y avait que le parc du quartier pour m’amuser. Ayant une mère chargée du bonheur de sa fille, elle a pris les choses en main.

Elle est allée chez les voisins pour trouver une famille ayant une fille avec qui je pourrais m’amuser. Finalement, elle a trouvé la perle rare chez nos voisins d’en face qui avaient une fille de mon âge. Imaginez ma tête quand ma mère m’apprend que je dois aller passer l’après-midi avec une inconnue. À la fin des années 90, les réseaux sociaux n’existaient pas encore. On ne pouvait pas aller « stalker » la personne afin d’avoir un avant-goût de la situation. C’était la honte!

Il y a bien une chose que j’ignorais à ce moment, je n’aurais jamais pensé que cette rencontre aurait créé un effet domino dans ma vie. Quand une personne me dit que rien ne pourra améliorer sa situation actuelle, ça me fait presque rire. Dans la vie, il faut savoir qu’une seule chose peut faire toute la différence. Il peut s’agir d’une personne, d’une décision ou d’un geste.

Avez-vous déjà rencontré une personne avec qui vous avez échangé sur un sujet et qui vous a amené à voir la vie différemment? Avez-vous déjà choisi de changer une chose dans votre routine pour vous remonter le moral? Avez-vous déjà pris une décision qui a changé votre vie?

Dans mon cas, cette personne s’appelle Karine et c’est mon amie d’enfance. Bien que nos univers étaient différents, on passait tout notre temps ensemble. L’effet domino que Karine a créé a commencé à la fin du primaire. 

En 2003, ça faisait trois ans que j’habitais sur la Rive-Sud de Montréal. Mes parents avaient décidé de revenir vivre à Sherbrooke, ma ville natale. À 11 ans, j’étais à un moment décisif de ma vie. Je devais choisir ma prochaine école secondaire et sachez qu’à Sherbrooke, ce n’est pas le choix qui manque. Finalement, Karine m’a encouragée à m’inscrire à la même école qu’elle, soit au Collège du Sacré-Cœur, une école privée pour filles. C’est là où tout a commencé. Quand je parle d’un effet domino, c’est qu’uniquement le fait que Karine m’a encouragée à m’inscrire à cette école, cela a eu des répercussions positives sur ma vie encore aujourd’hui. Je ne vais pas toutes les énumérer, mais je vais vous en partager quelques-unes.  

Si elle n’avait pas insisté pour que je m’inscrive au collège, je n’aurais jamais rencontré mes amies : Coco, Maudé, Joanie et Annabelle. Ça fait plus de 15 ans qu’on se connaît et qu’on a vécu tant de choses ensemble. Malgré que nos chemins se soient séparés pendant quelques années, on a réalisé à quel point nous sommes chanceuses de s’avoir.

cinq fille ensembleSource image : Mademoiselle Bonheur

Si elle n’avait pas insisté pour que je m’inscrive au collègue, je n’aurais jamais rencontré son professeur de karaté, Sensei Chantal. Quand notre groupe a été transféré dans une autre école, j’ai rencontré le premier amour de ma vie qui m’a amené à retrouver Patrick, un ami d’enfance. Ensuite, Patrick m’a permis de rencontrer la gang (Maxime et Violaine) avec qui j’ai fait les 400 coups, pendant le Cégep et à l’université.  

groupe amis fille garçonSource image : Mademoiselle Bonheur

Vous comprenez maintenant quand je vous parle de l’effet domino? Une chose en entraîne une autre. C’est un effet boule de neige qui ne s’arrête pas et qui n’arrêtera jamais de nous surprendre. On poursuit avec un dernier point.

Si elle n’avait pas insisté pour que je m’inscrive au collège, je n’aurais jamais découvert le domaine des communications qui allait devenir mon travail plus tard. C’est vraiment à la fin du secondaire que j’ai découvert cet univers. Quand je pense qu’en 4è secondaire, je voulais être technicienne en laboratoire! On peut s’entendre qu’il y a eu un grand « clash » entre-temps. D’ailleurs, ça m’amène à un autre point. Si je n’avais pas choisi de m’inscrire au Cégep en communication, je n’aurais jamais rencontré ma meilleure amie Marie-Hélène. 

selfie deux fillesSource image : Mademoiselle Bonheur

Aujourd’hui, je ne vois plus Karine. Nos chemins se sont séparés. Par contre, je lui serai toujours reconnaissante de m’avoir incitée à prendre une décision qui allait changer ma vie à jamais. 

deux filles selfie noir et blancSource image : Mademoiselle Bonheur
Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Mademoiselle Bonheur's Avatar
Mademoiselle Bonheur

Mademoiselle Bonheur est une blogueuse, libraire et futur coach du bonheur. Elle aime l’univers du cinéma, de la musique, de la littérature, de la danse...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Le doux retour des jours aux allures d'été