Style de vie

Tannés de se presser partout, matin, midi, soir ? Tannés d’avaler son repas entre deux courriels ? Si oui, il est temps de réviser les fonctions de la pause dîner et voici quelques trucs pour nous aider à redonner le sens à cette pause.

À lire : Être active sans pour autant virer folle!

De prime abord, une pause est, selon Le Petit Larousse, « une suspension momentanée d’une activité, court arrêt de travail pour permettre le repos ». Mais, où est le repos lorsque nous courons à finaliser le dernier rapport semestriel ou lorsque nous nous affairons à aller suer 45 minutes (comptées pour ne pas être en retard et pouvoir prendre sa douche !) avant de retourner travailler. Oui, s’entraîner est une bonne idée pour évacuer le stress, mais encore faut-il le faire sans que ce ne soit un stress de plus sur notre horaire !

Afin de nous aider à profiter davantage de notre pause dîner, voici six trucs qui peuvent aider à redéfinir le sens du mot pause.

Avoir son lunch !

Cela semble peut-être banal comme idée, mais le simple fait de ne pas attendre en ligne le midi pour pouvoir manger aide à gagner un petit 5-10 minutes pour la détente. De plus, avec les tendances alimentaires actuelles, les mille et une belles boîtes à lunch du commerce et les petits plats réutilisables, manger son lunch n’aura jamais été aussi plaisant.

Source image : Unsplash

Allez marcher !

En plus d’être une activité facile à réaliser, la marche est un remède détente très efficace. Selon Stephen Cunnane, professeur au département de médecine de l’Université de Sherbrooke, il apparaît, selon une de ses recherches réalisées sur les personnes souffrant d’un début d’Alzheimer, que la marche améliorerait quelque peu les capacités cognitives, principalement la vitesse de traitement de l’information. C’est ainsi dire que marcher permet au cerveau d’opérer plus rapidement.

Source image : Unsplash

Étirez votre pause dîner, tout en continuant de travailler !

Si votre milieu de travail le permet (Bonjour les bureaux à la Silicon Valley !) allez travailler sur un poste de travail équipé d’un tapis roulant. En effet, selon la chercheuse Élise Labonté-Lemoyne, les personnes qui marchent en travaillant peuvent améliorer leur vitesse de rétention des informations de 35%.

Entraînez-vous !

Si vous avez le temps (il faut que ce soit un moment de détente et non un stress de plus !) profitez de votre pause dîner pour aller vous entraîner. La sécrétion d’endorphines (hormones libérées par la pratique sportive) vous permettra de vous sentir plus reposés et, ainsi, vous serez plus détendus et plus concentrés pour la deuxième partie de votre journée !

*Petit truc : Enfilez, le matin, vos sous-vêtements de sport. Arrivés au gym, vous sauverez du temps en enfilant qu’un t-shirt et qu’un pantalon d’exercice. Aussi, ayez, dans un petit sac, tout l’essentiel pour votre douche et ajoutez-y une crème hydratante pour éviter la sécheresse occasionnée par les changements rapides de température. N’oubliez pas votre serviette et vos sandales et le tour est joué !

Source image : Unsplash

Oubliez le dicton :« Je n’ai pas le temps de dîner » et DÎNEZ !

De toute manière, selon les normes du travail, tous les employeurs doivent vous accorder un minimum d’une heure pour manger. L’heure des repas peut ou non être rémunérée, mais l’employeur doit vous l’accorder. Alors, maintenant, c’est à vous de bien gérer votre charge de travail afin de pouvoir profiter d’un moment de détente pour prendre votre repas !

Allez dîner à l’extérieur !

Le soleil permet d’améliorer plus de sept facettes de votre condition physique et mentale.

De ce fait, la lumière émise par le soleil fortifie les os de par ses effets UVB sur certaines cellules de la peau.

La lumière du soleil permet également de réguler l’horloge interne, et ce, par l’absorption de lumière par nos yeux qui transmettent ce signal vers le cerveau qui, lui, commande la sécrétion d’hormones spécifiques à la régulation de cette horloge interne.

Dans la même optique, la lumière du soleil permet de faciliter la régulation du sommeil, et ce, par la transmission des signaux lumineux à l’épiphyse qui, elle, sécrète les hormones liées au sommeil et à l’éveil.

La lumière du soleil permet également d’améliorer l’humeur, et ce, par l’intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur qui intervient dans la régulation de l’humeur, mais également dans celles du sommeil et de l’appétit.

La lumière du soleil permet également de réduire l’hyperactivité (Allo les TDA/H), puisque le manque de lumière permet d’expliquer jusqu’au tiers des cas de TDAH chez les enfants et jusqu’à 57% chez les adultes.

D’autant plus qu’elle permet d’améliorer la capacité d’apprentissage puisqu’elle est un stimulant puissant pour l’éveil et pour la cognition.

Enfin, cette lumière permet de soigner les maladies de peau, de par ses actions de photothérapie.

Source image : Unsplash

Bref, que des bonnes choses pour nous tout en profitant d’un moment de détente à l’extérieur !!!

Je nous invite ainsi, à réviser les fonctions de notre pause dîner et nous encourage à en profiter pleinement pour relaxer, mais également pour améliorer notre productivité. C’est un gagnant/gagnant !

Sportivement vôtre

Source image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Stéphanie Dalcourt-Malenfant's Avatar
Stéphanie Dalcourt-Malenfant

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Petite promenade dans Villeray