Bébé & Cie Style de vie

Depuis quelques semaines, je ne me sens pas super bien.

Et je ne veux pas dire que j’ai mal au dos ou que je me sens bizarre dans mon propre corps. Malgré que, ça aussi.

Je ne me sens pas bien dans ma tête. 

J’ai l’impression que je suis toujours un peu triste, un peu fâchée. Que mon humeur est sur le neutre. Je sais que je dois accuser mes maudites hormones et le fait que je ne suis plus capable de dormir une nuit complète sans me lever pour aller à la salle de bain. Je sais que ce sont des facteurs qui influencent mes émotions et que je ne devrais pas trop m’en faire avec ça, que ça va passer. Que ce n’est que temporaire.

Seulement, c’est quelque chose de difficile à porter dans le quotidien. D’avoir envie de pleurer à la moindre chose, heureuse ou pas. De me sentir agressée et sur la défensive sur à peu près tout. De remettre mes décisions, voir ma vie, en question, sans arrêt. Ça tourne là-dedans, et je ne parle pas du bébé que je sens de plus en plus bouger.

Je suis contente d’être enceinte et du résultat final. Mais en attendant, la grossesse, c’est quelque chose. Pourtant, physiquement, il ne se passe rien d’anormal. Ce qui doit arriver, arrive. C’est bon signe! Mais j’ai de la difficulté à suivre. Comme si mon corps était en train de se mettre en mode maman et moi, je me mettais en mode panique.

L’image de la femme enceinte qui se sent donc ben épanouie, ce n’est pas moi.

Du moins, pour l’instant. Je reconnais ma chance. Mon chum et moi avons essayé pendant environ un an et demi avant que ça fonctionne. Je suis également consciente que ce temps que j’ai trouvé si long n’est rien en comparaison à d’autres couples qui font face à des problèmes de fertilité.

Mais, j’ai bien hâte de pouvoir me retrouver un peu. Pas nécessairement exactement comme avant. Ma vie va changer dans quelques mois. Mais un semblant de joie de vivre, ça serait ben le fun. Juste pour apprécier les étapes à venir.

Je connaissais la dépression post-partum, mais j’avoue que je n’étais pas familière avec la dépression de grossesse. Et j’utilise le mot dépression, mais je n’en suis certes pas là. Je ne suis pas dans la tempête, mais il y a bel et bien un petit nuage au-dessus de ma tête.

Et c’est correct. Je suis dans le processus de l’accepter. Je ne suis pas obligée d’être la représentation même du bien-être, même si je porte la vie. C’est correct que ça ne soit pas facile tous les jours. C’est correct d’en parler. C’est correct de chialer un peu et que ça ne soit pas parfait comme sur les réseaux sociaux. C’est aussi correct de vouloir afficher les beaux moments. Il faut simplement comprendre qu’il n’y a pas qu’une seule manière de vivre une grossesse.

Fac vous, comment ça se passe?

 

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

J'ai envie de vous parler d'Oraki