Faits Vécus

C’était un samedi après-midi, j’étais en petite randonnée avec mon copain. Il faisait beau, pas froid, j’étais juste bien. Je me suis «plantée»  quelques fois après avoir ri de mon homme qui perdait pied sur la glace. Nous avons escaladé une montagne pour aboutir à rien au sommet (YEAH), mais c’était parfait. Et là, j’ai eu envie de prendre en photographie, la belle vue devant moi (on va dire que je parle VRAIMENT du paysage et non pas du beau bonhomme avec qui j’étais … ahana). Une belle photo, après un boomerang, un Snapchat… J’ai soudainement eu envie de «montrer» à tous ce que j’étais en train de faire… 

Et je me suis demandé pourquoi ? Pourquoi ce désire de vouloir montrer que j’étais en train de me promener en forêt, ou en train de manger une fondue la semaine dernière… Cette envie de démontrer que ce que l’on fait c’est tellement cool et que nous ne sommes pas en train de nous morfondre dans notre salon, quand en réalité, la plupart de tout cela est très souvent set up

Une belle photo sur les réseaux sociaux qui donne l’impression que ma journée était tellement incroyable, quand en réalité; je me suis mise un peu de fard à joue (pour me donner un peu de teint), j’ai juste mis un chandail (le premier sur la pile), je suis encore en bas de pyjama (parce que j’étais beaucoup trop lâche pour m’habiller au complet) et j’ai pris une photo. Et la journée a fini comme elle a commencé; en pyjama, mangeant du maïs soufflé, en écoutant Vampire Diaries et j’ai posté ma fameuse photo après 17 h (tsay l’heure où on le sait qu’il y a des gens sur les réseaux sociaux…).


Source : Canva

Notre feed sur les médias sociaux peut être géré comme on le veut. Nous y montrons que du beau… De belles couleurs, des beaux paysages, de la bonne nourriture… Mais notre vie nous, ne pouvons pas la gérer de la même façon. Nous ne pouvons pas garder que le positif, les fleurs et les papillons… En regardant mes réseaux sociaux, tu ne pourrais pas soupçonner le fait que j’ai été malade deux semaines de suite, que j’ai fait un accident de voiture… Pourquoi ? Parce que personne montre totalement «la vraie vie», car qui désirerait vivre ces moments moins GOAL que nous avons ?  


Source : Averie Woodard sur Unsplash

Je suis aussi coupable que tous, car je le fais et je vais probablement continuer de le faire, parce qu’une partie de moi croit qu’il n’y a rien de mal à cela. C’est dans l’air du temps, nous avons ces plateformes qui ont autant de positif que de négatif… mais j’aimerais être capable de garder des moments pour moi, des images dans ma tête, prendre quelques secondes pour apprécier ce que je suis en train de faire, les gens avec qui je suis et non m’empresser de sortir mon cellulaire, pour que les gens que je connais et même ceux que je ne connais pas, vivent avec moi ces moments. Ces instants de bonheur, sont là pour moi, pour mes souvenirs, pour me sentir VIVANTE.

Source : Atle Mo sur Unsplash

Source photographie en couverture : Pixabay

-->
Un article de
Pascale Bujold's Avatar
Pascale Bujold

Pascale est une fille simple et compliquée à la fois! Lorsqu'elle vit une émotion, elle la vit à 100 milles à l'heure. Une grande amoureuse...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

On a tous nos complexes.