Faits Vécus

Un couple d’amis a toujours dit ça en blague.

Partout, on entend que la communication doit être au centre des amitiés et des relations en général. Qu’il faut se parler. Que c’est important de le faire.

Je suis d’accord. Je ne suis pas en train de bouleverser l’ordre des choses en vous disant que c’est faux et de tout oublier ces bons conseils.

Je pense aux films américains dans lesquels on voit un couple marié depuis deux ans se disputer, car ils viennent de se rendre compte que l’un ne voulait pas d’enfant. Tsé, clairement le genre de conversation à avoir avant de se dire les mots « ensemble jusqu’à la mort vous sépare ». Là, la communication a clairement meilleur goût.

Je me questionne simplement sur son utilité.

Communiquer peut chasser le malentendu, je suis d’accord, mais ça peut aussi créer de la bisbille. Parce qu’il n’y a rien de pire pour se sentir critiquer que quelqu’un qui t’explique pourquoi tu as eu tort. On va se le dire, la communication, on l’utilise surtout pour régler des conflits. Parce que ce qui est positif n’a pas besoin d’être communiqué. Ça va de soi.

La communication sert à mettre cartes sur table et à jouer avec jusqu’à ce qu’on soit d’accord sur qui gagne ou qu’on s’entende que, cette fois, la partie est nulle. Mais c’est une décision consciente. Ce n’est pas une glissade de plaisir.

Je ne dis pas non plus qu’il ne faut rien dire.

Je suis la première à ne pas me sentir bien lorsque je sens qu’il y a un froid ou un malentendu et je dois en parler immédiatement. Mon chum a besoin de recul et d’y penser ou n’a simplement jamais besoin de « régler » quelque chose. Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement émotif, mais je semble être totalement hors de contrôle devant ce visage toujours calme.

Mais la question est : est-ce qu’on doit tout dire ?

Je ne pense pas. Il y a des choses qui sont un mini peu tabou sans le savoir ni le nommer, mais dont tout le monde est au courant. Un sujet sensible qu’il ne faut pas trop aborder ou creuser, de peur de provoquer une avalanche et d’être pris sous des tonnes de neige et de malaises. Tous les couples en ont. Que ce soit la relation avec la belle-famille, un ami qu’on trouve particulièrement désagréable, mais qui est trop important pour qu’on dise quelque chose, une habitude terrible qui ne semble jamais vouloir faire un boutte ou un bruit gossant qu’on ne peut pas vraiment expliquer pourquoi il nous agresse. De petit à gros ; le sujet tabou !

Celui que je relègue aux oubliettes pour toujours ! Il n’est pas nécessaire d’en parler. Ça ne ferait que brasser de la marde, comme on dit.

Alors, est-ce qu’on peut conclure que la communication, ce n’est pas le moins possible, mais ce n’est pas toujours non plus ? Un jardin secret, juste un tout mini, ça peut très bien fonctionner. Si ce n’est que pour garder l’égo de l’autre un peu plus intact et acheter la paix pour une soirée.

Mais peut-être suis-je de mauvais conseil ! Vous me direz ?

Source de l’image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Ce qui reste après une avalanche