Faits Vécus

En ce moment même où vous vous apprêtez à lire ce texte, il y a probablement une chance qui passe devant vous. Plus souvent qu’autrement, nous évaluons et traitons cette opportunité de manière rationnelle quand, en fait, la chance arrive souvent et par des chemins parfois inattendus. Les opportunités amènent avec elles les décisions.

Décider, choisir, revenir en arrière, remâcher, re-penser sa réflexion, ou évaluer. L’indécision nous guette au détour et avec elle, l’inquiétude de ne pas viser juste et de prendre la mauvaise décision. Une réalité plus que certaine, la vie nous oblige à passer un examen de type réponses à choix multiples et cela, nous n’y échappons pas.

La décision demande de se projeter bien au-delà des conventions de la confortable raison. En fait, il s’agit parfois d’une confiance immuable en son intuition.

Quand la vie trace elle-même le chemin

La vie nous force à décider, à s’activer, à nous mouvoir. Il y a ces décisions difficiles à prendre, chargées émotivement. Il y a celles qu’on ne veut pas prendre et qu’on retarde indûment. On nie l’évidence, on ment, on se ment à soi-même dans l’illusion que les choses s’amélioreront.

Ne soyons pas dupes, la vie est intelligente.

Ainsi, les décisions que nous ne prendrons pas, la vie s’en chargera. Sans être défaitiste, je pense sincèrement que lorsque la vie se charge de décider à notre place, ça s’appelle une séparation, un divorce, une perte d’emploi, un congédiement, un accident, une blessure, une maladie, un burnout, une dépression etc.

Notre cœur sait très bien qu’il nous faut agir, se mobiliser, changer quelque chose. Toutefois, c’est notre raison qui a peur, notre raison préfère demeurer aveugle aux messages. Notre corps tel un système d’alarme nous envoie ces signes qu’il faut agir. Notre corps en alerte chuchotera son mal être et son malaise. Sans écoute, il en viendra à crier. Et malheureusement dans l’indécision, la peur est plus importante que les malaises, entraînant la stagnation et l’inaction.

Un film touchant et si éloquent mettant en vedette Robin Williams dans le rôle d’un professeur proclame haut et fort à ses étudiants :

« Carpe Diem, saisissez le jour, profitez du jour présent, mes amis; faites en sorte que votre vie soit extraordinaire. »

– John Keating (Robin Williams), La Société des poètes disparues (1989).

portes à choisirSource image: Pixabay

Si la peur m’agrippe par le ventre

Il nous arrive d’hésiter à prendre une décision parce que nous n’avons pas en main toutes les informations. Faisons ce mouvement de franchir le premier pas. Vous savez cette micro-décision qui amorcera le changement désiré? Comme nous ignorons de quoi l’avenir sera fait, on ne peut connaître l’issu de cette chance ni son dénouement. Cependant, l’effet domino est amorcé.  Risquer c’est excitant! Une belle surprise se trame peut-être. En osant faire le pas vers une décision, la magie opère. Le courage côtoie l’audace… et tout se métamorphose! Et ce n’est souvent qu’après coup que nous constatons que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire.

Décider de ne pas décider est en soi est une décision.

J’ai toujours pensé que nous savons très bien ce dont nous avons besoin et dans le même élan, quelle décision prendre. Toutefois, c’est la conséquence de cette décision qu’il est plus difficile à assumer. Bien qu’il soit parfois difficile de faire un choix éclairé, mieux vaut s’aventurer vers une décision plus ou moins bonne, quitte à se tromper et se réajuster par la suite. Cette alternative est préférable à l’inertie. À tout le moins, une action est enclenchée.

Le fait de demeurer dans un état flottant entre deux décisions est plus désagréable, inconfortable et toxique que de faire le pas et de débuter un processus. C’est un peu comme la réalisation d’une œuvre d’art qu’on a imaginée au début et dont le résultat final diffèrera du projet initial. La toile se modifie en cours de route, se peaufine, se redessine: tout comme nos décisions.

Dans toute décision il y aura un deuil à faire puisque nous devons délaisser une opportunité. Décider demande du courage.

directions coucher de soleilSource image: Unsplash

Une bonne décision nous propulse

Une bonne décision vous fera grandir en tant qu’être humain en vous permettant de devenir une meilleure personne. Respecter ses valeurs et ses besoins est un indice que nous sommes sur la bonne voie. Ainsi, une décision motivée par l’amour, la passion, la joie et l’authenticité sera plus que favorable.

Ne sous-estimez pas l’intuition qui sera un très bon guide. Vous savez, cette petite voix qui vous fait un je-ne-sais-quoi intérieur en vous disant « à éviter absolument » ou « on fonce, c’est plus que positif! »?

Faire le bon choix ne se limite pas à une question de possession ou de gain d’argent. C’est bien plus une question de bien-être et de bonheur.

Souvenons-nous d’une parole de Lee Lacocca, homme d’affaires américain ayant dirigé Chrysler et Ford notamment :

« Une décision moyenne qu’on transforme rapidement en action donne souvent des meilleurs résultats qu’une décision parfaite qu’on met plusieurs mois à exécuter. »

Source image de couverture: Pixabay
-->
Un article de
Johanne Bouchard's Avatar
Johanne Bouchard

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Dépistage prénatal: comment faire son choix?