Vie de bureau

En étant entrepreneur tu vas avoir des choix déchirants à faire. C’est inévitable, c’est plate pis c’est dur à vivre. Il y a un moment où ton cœur et ta tête ne seront pas en accord et ça c’est un des sentiments les plus durs que je connaisse. Être quelqu’un de cœur, fidèle et empathique en affaires, c’est aller parfois à l’encontre de ce que tu ressens pour l’intérêt de ton entreprise. C’est blesser des gens que tu apprécies personnellement mais qui malheureusement nuisent à ton futur. C’est penser juste à toi et à ton entreprise , mais t’es pas égoïste, donc ça te vient pas naturel pantoute.

À lire : L’app qu’il te faut pour réseauter comme un pro

Source : Unsplash 

Le plus dur, c’est d’assumer tes choix et garder la tête haute en sachant très bien que ça ne fera pas l’affaire de tout le monde pis surtout pas de ton cœur. Mais c’est ça être boss, pis cette partie-là c’est la plus stressante. C’est le moment où le personnel pis le professionnel deviennent deux choses complètement distinctes. Je ne pourrais pas t’expliquer ce sentiment là parfaitement, mais tu as l’impression de devenir deux personnes. Celle qui se bat pour les intérêts de son entreprise et celle qui a de la peine pour ceux que ça va froisser. Parce qu’en affaires, ça va arriver que tu froisses de gens, pis sûrement pas juste une fois. Pis c’est pas tout le monde qui va t’aimer et à qui tu vas plaire. Bref ton désir d’être aimé et de plaire va prendre un méchant coup, je te le dis ! Mais c’est ça, quand les gens te disent le fameux  « business is business » ou bin « en affaires y a pas d’amis » bin ça veut rien dire jusqu’au jour où tu dois faire des choix comme ça. Mais je te dis reste forte, fais ce qu’il y a de mieux pour les intérêts de ton entreprise, laisse aux gens ce qui leur appartient, parce que ces sentiment-là, ce ne sont pas les tiens. Ne mélange pas le personnel et les affaires, tu vas juste avoir mal et finir par prendre des décisions pour les intérêts de quelqu’un d’autre, pis ça, c’est tout sauf business.

Réfléchis, prends des décisions éclairées, avance sans regarder en arrière et entoure-toi des bonnes personnes.

T’es belle, t’es bonne pis t’es capable comme dirais si bien ma mamie. Avec le temps, tu vas te forger une carapace et tu va être meilleure.

Je sais…c’est facile à dire. Je travaille là-dessus moi aussi, pis si tu te sens comme ça, dis-toi que t’es pas toute seule, écris-moi, on va jaser de nos périples d’entrepreneur autour d’un bon whiskey…. ou deux!

Source photo de couverture : Unsplash 

Un article de
Genevieve Giroux's Avatar
Genevieve Giroux

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Pourquoi je m'en fous de porter mes vêtements de sport au bureau