Style de vie

La grande finale d’Occupation Double est demain, mais un couple chouchou n’en fera pas partie. Karl et Ophélia sont le dernier couple à être éliminé avant le voyage final. Ça peut sembler crève-coeur, mais les deux amoureux semblent filer le parfait bonheur. Voici ce que j’ai appris suite à une courte discussion téléphonique avec les deux exclus.

Des expressions de CHEZ NOUS

Ma première question s’est dirigée vers Karl. Je voulais ENFIN connaître l’historique de sa fameuse expression « CHEZ NOUS » qui a marqué cette édition d’OD. Eh bien, ce serait une expression utilisée tout l’été avec ses collègues, une sorte de running gag. Suite à un « t’es pas game », Karl a choisi de le dire sur le tapis rouge et on connait la suite! Il y aurait aussi eu plusieurs autres expressions tout au long de l’aventure, qu’on a moins entendues. En voici quelques unes, en rafale!

  • « Y’est bon, ce show-là! », inventé sur place.
  • « En cas de doute, gaz au boutte. », apparemment utilisé souvent dans les maisons.
  • « C’est toute ou pantoute. »
  • « Ce qui compte, c’est l’important. » Ça me rappelle un certain Charles Patenaude, je suis la seule?
  • « C’est pas faite tant que c’est pas faite. »
  • « C’est pas fini tant que c’est pas fini. »
  • « Y’a pas de lendemain demain», à utiliser au moment de faire un « cheers » durant un party. Celui-là a été créé par Ophélia pour faire concurrence à Louis et Karl!
  • « Des bas, on va en vendre en tabarnak! » (à la Elvis Gratton), crié par Louis et Karl à chaque fois que Jay entrait dans leur maison (pauvre Jay).

Pour comprendre cette dernière expression, il faut se souvenir qu’à sa sortie des maisons, Louis a mentionné que Karl et lui partiraient une compagnie de bas à leur retour au Québec. « L’expression, on l’a tellement dite, qu’on a pas le choix de le faire. Moi, je suis un homme de paroles », nous a confié Karl. On le croit, à voir sa réaction face au changement de stratégie de ses boys durant l’aventure. On ne savait pas grand-chose sur le projet, mais Karl nous a appris qu’ils ne vendraient pas une paire de bas, mais bien une traire de bas. « On va vendre trois bas dans un paquet. » Je vous le dis, il a l’air très excité de bâtir ce projet.

Un autre projet qui s’en vient pour Karl? Un projet commun quelconque avec Ophélia! Les deux amoureux (ils sont officiellement en couple!) n’ont pas voulu trop dévoiler d’informations, mais on est bien excités d’en savoir plus! Le tout aurait vu le jour durant leur temps dans la maison des exclus et on peut s’attendre à en réentendre parler très rapidement! Cet hiver s’annonce intense pour notre Karl. Il faut se rappeler que la nature de son emploi fait qu’il ne travaille pas l’hiver, alors il aura le temps de s’occuper de ses 1001 projets assurément!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by KARL (@karl.od_officiel) on

OD + Entrepreneuriat: Un bon mix?

Les deux candidats sont entrepreneurs dans la vie, mais ils n’ont pas du tout vécu leur départ pour l’Afrique du Sud de la même façon. Ophélia a pu compter sur son équipe pour faire rouler le tout durant son absence: « Laisser mon entreprise pendant trois mois, ça a pris beaucoup d’organisation avant de partir. Par contre, j’ai des employés exceptionnels qui sont avec moi depuis le début. » Elle l’a vu comme une super belle marque de confiance envers ses employés et de leur prouver à eux qu’ils sont capables aussi de prendre des décisions sans elle et de les rendre plus autonomes. « Ça permet de rouler l’entreprise plus efficacement sans moi. »

De son côté, Karl n’a pas eu la même chance. Au départ, il a voulu lui aussi former ses employés pour prendre le relais, mais celui qu’il avait en tête pour le remplacer n’a pas voulu de cette pression. « J’ai été obligé, à la place, de fermer boutique. En même temps, je trouve que c’est une bonne chose à ma façon. Je m’assure que quand je livre de l’ouvrage, la qualité est là. Si je ne suis plus là pour valider cette qualité d’ouvrage-là, je ne voulais pas revenir et avoir de la job à reprendre ou avoir perdu des clients. » Il a pris le temps d’avertir ses clients avant de partir, mais il a quand même tenu à tout terminer ce qu’il avait entrepris avant son départ. « J’ai failli mourir d’ouvrage avant de commencer OD. J’ai perdu comme 10 livres. » Il considère toutefois que cela lui a nui pour l’aventure, parce qu’il n’a pas pu se préparer pour le quiz d’OD. « Ils nous ont envoyé un petit livre à lire sur l’histoire de l’Afrique du Sud et je savais que j’allais me faire pogner avec ça, je savais qu’il fallait que je le lise. J’ai jamais eu le temps de lire ça. J’ai trop travaillé et je me suis fait planter à plat de couture au quiz. Belle leçon d’humilité! »

Maison des exclus ou de l’amour?

Non, je ne parle pas de la maison de l’amour dans l’émission, mais bien de la maison d’exclus des deux candidats, car on pourrait la renommer ainsi! Tout s’est bien passé dans la maison des exclus, même que ça a solidifié leur relation! Karl avait peur au début, ne sachant pas à quoi s’attendre du fait de vivre 24h sur 24 avec Ophélia pendant trois semaines, soit une chose à laquelle Occupation Double ne les avait pas habitués. « Ça nous a donné une bonne confirmation et c’est pour ça qu’on a décidé de continuer notre couple après OD. Durant les 21 jours, on ne s’est jamais chicanés, on a tout le temps une belle complicité, on s’entend tellement bien. » Ça me rappelle un certain couple de l’édition en Grèce, soit Yan et Julie-Ann (ou Julie-Yan) qui ont, eux aussi, solidifié leur couple loin des caméras. Selon Ophélia, leur indépendance est une des raisons pour lesquelles leur couple fonctionne: « On était accomplis avant d’aller à OD. On est des personnes indépendantes et on est heureux avec nous-mêmes. On a pas besoin de se mettre en couple pour se mettre en couple. Même si on s’entend bien et qu’on avait des sentiments l’un envers l’autre, ce n’était pas nécessairement suffisant pour développer pour plus tard. On avait juste besoin de un peu plus de la vraie vie. Je pense qu’on était vraiment plus à l’aise sans caméra ensemble. » Karl a voulu ajouter: « Les trois semaines nous ont juste confirmé qu’on était fait pour être ensemble. » Awwwww, trop cute!!!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by KARL (@karl.od_officiel) on

L’amitié avant tout

Oui, les deux tourtereaux ont trouvé l’amour, mais je pense qu’il est vrai de dire que Karl a aussi trouvé l’amitié. Au sujet de son amitié avec Mathieu et de son retour au Québec, Karl nous a assez surpris. « Je pense que je vais attendre deux jours quand il va être revenu pour qu’il laisse Claudie ou que leur couple soit brisé et une fois qu’il ne sera plus avec Claudie, je vais lui faire la morale. » Ah bon?! « Je pense que ça va être ça. Ou ça va être comme cinq minutes après la finale, je sais pus trop. C’est entre 5 minutes et 24 heures. » Je pense que l’on peut affirmer assez clairement que Karl ne croit pas au couple de son ami, non? Encore une fois, est-ce une blague de Karl? On ne le sait pas trop. « Honnêtement, je vais parler avec Mathieu juste parce que souvent, il voulait prendre des décisions pour lui et pour ce qu’il pensait qui était bien, mais vu que Claudie faisait des petites crises, il aimait mieux acheter le silence et y aller avec son opinion à elle. » Ouch! Je suis la seule qui aimerait assister à cette conversation? « Mais dans la vie, il ne sera jamais heureux s’il continue à suivre l’opinion des autres. » C’est bien vrai ça, Karl!

C’est d’ailleurs le fait de bien s’entourer qui était sa stratégie dans l’aventure pour se rendre le plus loin possible. « Dans la vie, j’ai un talent, je suis capable de voir ce qui fonctionne et m’adapter. C’est ce qui est arrivé. » Il dit que ça a commencé quand il a réalisé que lui et Chris formaient une équipe et que dans les décisions de groupe, notamment celle de choisir les deux filles à échanger de chaque maison, ils avaient un poids plus forts à deux. Sa stratégie? Créer un groupe de quatre (Dragos était encore dans le jeu à ce moment). « Dragos, Mathieu, Kiari et moi, on était tous en équipe et on se disait que peu importe ce que ces deux-là vont dire, on est en majorité et c’est nous autres qui allons décider à la table. » Encore aujourd’hui, il soutient sa stratégie. « En plus, le slogan de l’Afrique du Sud, c’est quoi? C’est Better Together! Il y avait trop de signes. »

Ophélia, quant à elle, confirme que sa stratégie était la même, car en tant qu’entrepreneure, elle connait l’importance de bien s’entourer et d’avoir une bonne équipe. « Comme dans un jeu de cartes, tu peux être stratégique sans crosser le monde et tricher. Notre stratégie était d’être logique avec les nombres au lieu de rabaisser les autres. » Du beau posititvisme!

Une élimination pas si surprenante que ça

Malgré avoir essayé de rassembler leur équipe, ils n’ont pas réussi à se rendre jusqu’à la fin. « On avait vu ça venir un peu, c’est pour ça que j’arrêtais pas de confronter Kiari pour lui dire: “Hey, c’est quoi qui se passe? Depuis le début, on travaille en équipe, on travaille ensemble” et lui a juste sorti la carte de “maintenant, on garde le couple”, mais j’ai vraiment travaillé sur ce qui fonctionnait dans OD pour avancer. Je savais qu’Ophélia, rendue là, quand on avait éliminé Camille, elle n’avait plus de pouvoir avec les filles, donc j’essayais de focuser sur mon équipe de gars, mes amis. Kiari fait juste me prouver qu’il n’est pas capable de respecter ses promesses. » Est-ce qu’on peut s’attendre à une bromance Kiari et Karl en sortant de l’aventure? Peut-être, mais Karl a bien des choses à lui parler et à régler avant.

Des excuses pour Kevin

L’attitude de Mathieu, le bon ami de Karl dans les maisons, a fait beaucoup jaser au Québec. Karl s’en veut de son comportement après avoir vu les émissions, surtout face à Kevin: « Je pensais que Kevin complotait souvent contre nous autres, je pensais qu’il nous parlait dans le dos, j’entendais des histoires. En écoutant les shows, je me suis rendu compte que Kevin était super gentil et qu’on s’est fait des images, on n’avait pas toute l’histoire. À écouter le show, je me sens mal, donc c’est sûr que la première chose que je peux faire, c’est d’aller m’excuser à Kevin. » Très bonne idée, mon Karl! Il confirme toutefois que l’attitude que l’on a vu de Mathieu était réellement celle qu’il avait dans les maisons. « Eh boy, si tu savais tout ce que Mathieu disait sur tout le monde! », nous a lancé Karl en blague. Oui, oui, une blague, c’est ça!  Ophélia a voulu expliquer le comportement de Mathieu: « L’histoire, c’est que Mathieu parle sans arrêt. C’est comme si son cerveau, il tourne, et il dit tout ce que son cerveau pense en même temps. Je pense que ce n’est pas nécessairement fondé, dans le sens que s’il dit quelque chose de méchant, il ne veut pas nécessairement du vrai mal à la personne. C’est ça qui est triste un peu dans l’histoire et je pense qu’il va avoir ben de la peine quand il va se voir. » Karl pense toutefois que c’est une bonne chose, une bonne leçon pour son ami. « En sortant, il va prendre conscience du mal qu’il peut faire aux gens. » En plein le bébé Golden Retriever décrit par Jay dans le dernier épisode! « À écouter son cheminement, j’ai eu de la peine pour lui parce qu’il pense que pouvoir dire des méchancetés avec le sourire, ça passe bien, mais il va se rendre compte qu’il fait beaucoup de mal à bien des gens. »

Pour ce qui est d’Ophélia, c’est l’attitude des filles qui l’a principalement surprise en regardant les émissions: « Souvent, je confrontais les filles parce que je les voyais parler dans le dos de Camille. Je pense que les filles n’aimaient pas ça que je la confronte et, à l’inverse, je me suis rendu compte qu’elles parlaient dans mon dos aussi en regardant les émissions. » Elle ressentait qu’il y avait un froid, surtout quand Karl lui disait ce qu’il entendait du côté des garçons, mais elle était très surprise de tout cela. « Je les coiffais, je leur faisais à manger, je leur prêtais mon linge, tout ce que tu veux, mais finalement, je les vois me basher. Ça m’a surpris. » C’est ce qui a fait qu’à la fin de l’aventure, elle n’était plus bien. « Je me sentais coincée. À l’inverse, je ne pouvais pas confronter les filles parce que je pense que ça m’aurait juste nui. À partir du moment où Camille est partie, je savais que je n’avais pas les filles de mon bord. Donc la seule chose que j’ai faite est de me fermer la gueule et, tout d’un coup, je me suis bien entendue avec elles. »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by OPHÉLIA (@ophelia.od_officiel) on

Karl, le papa poule!

Pour terminer l’entrevue, j’ai posé une question à Karl qui me brûlait les lèvres: De qui t’es-tu plus ennuyé? Tes poules ou ta famille? « Je vais te dire la vérité. Les poules ne peuvent pas vivre quand il fait froid. » Oh! « Donc je les ai données juste avant de partir. Mais j’aime mieux avoir des poules que des chiens ou des chats, mettons. Je m’ennuie des poules, j’ai hâte d’en avoir d’autres l’été prochain! » Et nous, on a hâte de suivre l’aventure de ces poules sur Instagram!

Longue vie aux amoureux et bon retour au Québec!

Source image de couverture: Facebook – Occupation Double
-->
Un article de
Marie-Chloé Falardeau's Avatar
Marie-Chloé Falardeau
Éditrice

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les bottes militaires avec une robe: on dit oui!