Faits Vécus

Des chicanes ça peut arriver, on s’entend. Par contre, il y a une différence entre un conflit positif, voire constructif, et un conflit négatif, voire toxique. Chaque relation est unique et donc parfois, on peut se retrouver à entrer dans des habitudes qui ne sont pas nécessairement saines et seulement endurer le côté toxique de la relation. Endurer puisqu’on se fait apprendre que pour avoir une bonne relation solide, on doit travailler sur la relation et ne pas la laisser aller « facilement ». Mais, quand les conflits tournent plus autour de la violence psychologique, est-ce que ça vaut vraiment la peine de persévérer ?

« Mais, il/elle me frapperait jamais, je te dis! »

Quand on parle de violence, nous avons souvent en tête la violence physique qu’on peut voir facilement par des marques sur le corps. Par contre, la violence, dont la violence conjugale, peut être présente sous d’autres formes plus taboues puisqu’on peut souvent les camoufler dans l’intimité. Pourtant, les gens vont souvent savoir que ce n’est pas sain, mais n’en parleront pas par protection envers l’être aimé. C’est par ce fait que la violence conjugale peut être perpétuée pendant de nombreuses années, puisqu’elle agit en forme de cercle et ce n’est pas en tout temps qu’elle est présente dans la relation.

En fait, on peut retrouver, en plus de la violence physique, de la violence psychologique et/ou sexuelle. Encore là, c’est de la violence qu’on peut retrouver dans n’importe quelle relation ou lien que nous avons avec un individu, pas juste de façon conjugale.

La violence psychologique est tout ce qui peut être dit ou exprimé de façon directe ou indirecte à une personne de façon à ce que celle-ci soit rabaissée, insultée, ridiculisée, humiliée, contrôlée, limitée dans ses actions, etc. Puis, je tenais à le préciser avec plusieurs exemples, parce que j’ai souvent l’impression qu’on banalise certains comportements dans les relations amoureuses, intimes, ou sexuelles. Pourtant, il y a plusieurs de ces comportements qui peuvent avoir un impact notable sur une longue période de temps sur un individu. Puis, mon impression est que parfois, il y a une sorte d’acceptation sociale sur les insultes ou le contrôle dans une relation. Comme par exemple, d’empêcher un partenaire de porter tel ou tel vêtement, ou bien de ne pas texter telle ou telle personne, de ne pas liker des photos en particulier sur les réseaux sociaux, de ne pas sortir avec certains amis, de dire ce qu’on fait en tout temps, etc. C’est étouffant, un peu. Well, where is the love ?

relation violenceSource image : Unsplash

Puis, du côté de la violence sexuelle, j’aimerais rappeler de ne jamais rien prendre pour acquis en ce qui a trait à la sexualité. En fait, ce n’est pas parce qu’on est en relation qu’on doit tout faire pour «satisfaire» les désirs de son ou sa partenaire. Puis, si une personne doit insister pour faire une pratique sexuelle quelconque, peut-être que l’envie et le consentement n’est pas vraiment présent. Puis, ça c’est de la violence sexuelle. Ou bien si le partenaire décide de retirer le condom sans le dire pendant la relation sexuelle et continue la pénétration, c’est de la violence sexuelle. Aussi, faire sentir mal ton ou ta partenaire parce qu’il.elle n’a pas envie de baiser est une violence sexuelle.

Bref, il y a plusieurs façons de vivre ce genre de violence, sexuelle ou psychologique, et la plupart du temps, puisqu’elle se vit dans l’intimité, elle reste cachée et on n’en parle pas trop ou pas trop fort. Pourtant, une telle violence peut blesser considérablement une personne et même cela après avoir mis fin à la relation. Donc, si tu te poses la question, de si tu dois continuer ou non d’être dans ta relation malgré tous les signes toxiques ou communément appelés «red flags», j’espère que cet article aura pu t’aider dans ton cheminement. Puisque repérer ce genre de violence est plus facile lorsqu’on la voit de l’extérieur et non de l’intérieur. Puis, que se retirer d’une relation est plus difficile qu’une simple décision du jour au lendemain. Je crois cependant que peu importe, il est primordial de penser à soi et à son propre bien-être avant tout. Puis, si ta relation n’est pas bénéfique pour toi, je t’encourage à te poser des questions pour le bien de ta santé mentale et à entreprendre une démarche pour t’éloigner de ce genre de comportements toxiques.

Puis, si tu as comme valeur de tout donner pour une relation afin de bâtir une vie avec une autre personne, fonder des projets, fonder une famille, fonder une histoire ensemble, je te le souhaite. Mais, sache qu’il y aura d’autres occasions pour pouvoir avoir ce que tu veux dans une relation saine un de ces jours. Peut-être difficile à voir présentement, je te le donne. Mais, laisse-toi le temps et tu verras. Prends soin de toi!

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Laurianne André's Avatar
Laurianne André

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Une rentrée scolaire à oublier