Style de vie

Aujourd’hui, c’est le jour de la Terre. On célèbre la Terre avec un grand « T ». C’est la journée où on se rappelle qu’elle est belle, époustouflante, splendide. Mais aussi, c’est la journée où on se rappelle que sa beauté est précaire, car on la malmène pas mal. Les changements climatiques, c’est réel. Ça se passe maintenant. Et je crois vraiment qu’on a tous notre petite part à jouer là-dedans et qu’au lieu de se pointer du doigt, on doit incarner ce changement pour donner l’exemple.

image, terre, vertSource : oaq.qc.ca

C’est pour ça que je me permets de faire cette petite liste de 10 choses à réaliser quotidiennement pour donner un peu de répit à la Terre! Vous remarquez que recycler n’est pas dans la liste, parce qu’on est en 2016 et que si tu ne recycles pas, c’est vraiment weird. L’article est un peu  plus long que d'habitude, mais je pense que ça vaut la peine de se rendre jusqu’à la fin. Sur ce, voici les trucs!

1-Composter

Mon défi de cette année sera de composter. Honnêtement, quand je constate la quantité de retailles de légumes et de fruits que je jette, alors qu’elles pourraient être bien plus utiles que dans un dépotoir, je suis gênée. Rien de moins! 

2-Réduire nos déchets

Ce point est directement en lien avec le précédent. Plein d’options sont à notre disposition pour diminuer nos déchets, il serait important d’y être davantage attentif. Chez Simons, avec la carte fidélité, vous avez l’option de recevoir votre facture par courriel. Plusieurs personnes ne prennent pas cette option. Pourtant, ça évite de perdre sa facture si on a besoin de se faire remplacer et deuxièmement, ça évite d’imprimer une facture qui va finir au recyclage anyway. Bref, faut faire un effort la gang.

3-Ne plus manger de viandes/poissons/fruits de mer

Bon là, j’ai l’air super intense de même, mais c’est malheureusement la vérité. La viande, les produits laitiers, le poisson et les fruits de mer drainent énormément d’énergie à petite Terre. En fait, c’est carrément une des raisons des changements climatiques. Pourtant, le gouvernement continue de nous envoyer nombre d’incitatifs pour qu’on augmente notre consommation de ces produits (le lait, le porc du Québec, le beurre, etc.). C’est un élément de notre culture. Par contre, plusieurs études indiquent que ce n’est pas très bon pour la santé et de plus en plus d’études démontrent aussi l’impact environnemental. Pour avoir des « lundis sans viande », ça veut aussi dire qu’on en mange en maudit pour avoir de la difficulté à s’en passer une journée. À ce sujet, je vous invite à regarder le documentaire « Cowspiracy » (disponible sur Netflix), produit avec Leonardo DiCaprio. Perso, cela a carrément changé ma vision des choses, même si ça fait mal de se faire brasser de même dans un documentaire (ce n’est vraiment pas un brainwash pour vrai, prenez le temps de le regarder).

image 2 - cowspiracy

Source : troublewithfilm.com

4-Acheter local

Diminuer notre impact environnemental, c’est aussi acheter local. Pourquoi? Eh bien, les produits voyagent moins (donc moins de pollution) et en plus, on encourage des entrepreneurs et des travailleurs d’ici. Attention! Acheter local, c’est aussi ce qui est produit localement! Un bel exemple, c'est l’entreprise canadienne Kamik qui fabrique des bottes de pluie à partir de caoutchouc recyclé et qui innove pour rendre ses processus et ses usines zéro déchet. Près de 70% de ses produits sont faits au Canada. Sérieux, wow! Sinon, l’entreprise montréalaise Matt&Nat offre vraiment de beaux sacs à main faits à partir de bouteilles recyclées. Ce n’est pas produit ici, mais l’initiative vaut la peine d’être fortement encouragée!

ORCHID_VIOLET

Source : kamik.com

5-S’inscrire aux paniers bios

Les paniers bios, ça vient des agriculteurs proches de chez vous qui vous amènent de bons fruits et légumes tout au long de l’été et de l’automne. C’est bien mieux prendre des tomates du Québec d’un agriculteur que vous connaissez que celles qui viennent du Mexique! Pour plus d’infos, visitez le site d’Équiterre.

6-Proscrire les sacs de plastique

On commence à prendre l’habitude pour l’épicerie, mais je vois encore tout plein de gens prendre les petits sacs pour mettre ses légumes et fruits. Sérieusement. Est-ce vraiment nécessaire de mettre tes trois pommes dans un petit sac qui va aller directement à la poubelle une fois rendu à la maison? Il FAUT laver ses légumes et ses fruits de toute façon, je ne pense pas que le petit sac de plastique ait un impact quelconque sur la fraîcheur des aliments! Les sacs de plastique des magasins de vêtements, c'est un autre point où on doit s’améliorer (je suis aussi coupable)! Nos virées shopping peuvent nous faire accumuler nombre de sacs inutiles, alors que si on traînait un petit sac de toile dans notre sac à main, ce problème serait évité. Let’s go!

7-Récupérer/réutiliser

Un classique, mais encore important! Kijiji est mon meilleur ami quand vient le temps d’acheter des meubles afin de réutiliser ceux que des gens ne veulent plus ! En plus, c’est full in! Je donne aussi mes vêtements au lieu de les jeter lorsque je ne les veux plus! Je vais porter mon vieil ordinateur dans des centres de recyclage prévus à cet effet. Bref, beaucoup de petites actions qui font une grande différence!

8-Faire des achats intelligents

As-tu vraiment besoin d’une autre paire de chaussures même si c’est la plus belle paire que tu as vue dans ta vie et qu’elles sont en solde? As-tu vraiment besoin d’acheter un plat congelé qui a nécessité plein de transformation et de transport et que anyway, c’est super mauvais pour ta santé? Il faut vraiment se poser davantage de questions quand vient le temps d’acheter des biens de consommation, car le plus souvent la réponse serait « non, je n’en ai pas besoin »!

9-Stopper (autant que possible) l’utilisation de produits toxiques (peinture, produits ménagers, etc.)

Que ce soit faire ses produits soi-même ou encourager des entreprises comme Attitude qui offre des produits bios et durables.

attitude, savon, laverSource : labonneattitude.com

10-Parler de nos actions

Protéger l’environnement au quotidien, c’est aussi encourager ses proches à le faire, son milieu de travail, être proactif dans ses actions et voir son petit geste comme un tout de grands gestes. Les trucs nommés précédemment, c’est un peu la base après tout. D’autres gestes peuvent aussi faire une différence comme bannir les zoos et les aquariums qui n’aident en rien les animaux, prendre davantage le transport en commun si c’est possible ou tout simplement, mieux planifier ses déplacements. J’ai déjà résidé à Stoneham, où il est tout simplement impossible de prendre le transport en commun. Y’en a juste pas. J’essayais donc de planifier mes déplacements pour ne pas faire des allers-retours Stoneham-Québec pour rien. Il faut aussi changer nos mentalités en lien avec l’automobile qui n’est pas nécessairement synonyme d’indépendance. Quand j’ai déménagé dans le centre-ville de Québec, mon copain et moi avions chacun une auto. Nous avons décidé de vendre celle de mon copain qui était plus vieille, car il allait travailler en autobus. Beaucoup ont remis en question sa décision. Plusieurs ne comprenaient pas pourquoi il ne gardait pas son auto quand même. Quand même quoi? Il n’en avait pas besoin! Bref, protéger la Terre passe aussi par un changement dans nos habitudes de vie et notre attitude! 

Où en êtes vous dans ce processus?

Source photo de couverture : oaq.qc.ca

-->
Un article de
Sophie-Rose Dufresne's Avatar
Sophie-Rose Dufresne

Avoir trop de passions et trop de projets en même temps, c’est le quotidien de Sophie-Rose. Elle adore voyager et c’est le genre de fille...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

«It Girl» de la semaine : Laura Brown