Faits Vécus

Enfin, mon coeur s’est libéré du plus gros fardeau, qui m’emprisonnait de l’intérieur depuis beaucoup trop longtemps. Je suis redevenue moi. Je me suis retrouvée, et je n’ai jamais été aussi heureuse. Après des montagnes de larmes tristes qui n’en finissaient plus, et des ressentiments incompréhensibles, je me suis réveillée ce matin avec le sourire au visage.

je ne t'aime plus

Le sourire que j’avais perdu, il y a de ça plusieurs mois. Il était parti depuis un bout déjà, me laissant le temps de guérir, et puis il m’est revenu. Ce matin, nous nous sommes retrouvés, comme au premier jour. Mon sourire a toujours été, du plus loin que je me souvienne, mon allié premier avant que tout ce chagrin envahisse mon corps. Les gens m’avaient bien précisé que le deuil serait long, et qu’il me faudrait du temps, beaucoup de temps. Malgré le fait que je comprenais très bien chaque parole de chaque personne, il y a quelque chose qui me causait toujours du tort. Le temps était trop long. Trop long sans lui et sans la magie du début.

Je m’ennuyais à tout bout de champ de tout, de lui. Et puis, après avoir passé de longues heures avec moi-même, j’ai appris que la personne dont je ne pouvais plus me passer, ce n’était pas lui, pas l’amour, c’était moi. J’ai réussi à l’oublier et ne plus l’aimer grâce à l’amour que j’ai envers moi. J’ai souvent cru l’aimer plus lui, beaucoup plus que je pouvais seulement m’apprécier.

À compter d’aujourd’hui, tout a changé. Je ne l’aime plus, et je ne l’aimerai plus jamais. J’éprouve évidemment, encore de l’appréhension et des sentiments quelconques envers cet homme. Je l’apprécie, et j’aime encore être en sa présence puisqu’il me rassure, mais je ne suis plus amoureuse de lui. Je ne passe plus mes matins, mes journées, mes soirées et mes nuits à penser à lui, à pleurer et à voir tout noir autour de moi dès que mes pensées sont trop émotionnelles. Je suis dorénavant capable de continuer à vivre normalement avec les idées bien en place.

Il a été ma première peine d’amour, et bien sûr que je ne pourrai l’oublier. Par contre, je peux désormais voler de mes propres ailes sans avoir à me soucier de ce qu’il fait, avec qui il est, ce qu’il mange pour souper, est-ce qu’il va bien? Bref, j’arrête à présent de m’en faire avec lui et toutes mes pensées sans réel bon sens. Je suis à nouveau libre et soulagée. Je ressens la joie de vivre au plus profond de mon coeur. Et celle qui disait, il y a de ça un mois, qu’elle ne croirait plus jamais en l’amour, et bien cette fille qui est moi, a eu tort.

En fait, tout ce que je souhaite c’est de revivre le moment de passion et d’amour profond que deux personnes peuvent ressentir. Je m’ennuie de lui encore parfois, quand j’entends une chanson, quand j’entends quelqu’un prendre son expression ou encore quand je me surprends moi-même à utiliser ses anciennes expressions.

Mais je ne veux plus. Mon coeur a décidé pour ma tête. En fait, ils ont fait un consensus et ils se sont finalement entendu pour ne plus jamais l’aimer. Je passe à autre chose, et ce jour je m’en rappellerai toute ma vie, c’est le plus beau! Je ne t’aime plus, finalement.

 

-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Dumplin' : beaucoup plus qu’une comédie