Bébé & Cie

Tomber enceinte, mais à quel âge? J’ai entendu tellement de fois qu’une fille avait eu ses enfants TROP jeune ou TROP vieille. Mais où sont ces barèmes que plusieurs semblent définir avec une ligne tellement fixe qu’elle en fait peur? Quand j’ai annoncé que j’étais enceinte, un peu plus tôt cette semaine, on m’a demandé comment je me sentais d’être enceinte plus vieille. Ah. Je suis si vieille que ça? Je n’avais pas cette impression avant que l’on ne m’en parle. Et plus j’y pense, moins je pense qu’il existe une ligne de temps parfaite à suivre pour vivre les choses dans le bon ordre et au bon âge.

Qu’est-ce que c’est d’être vieille comme nouvelle maman?

Je suis enceinte et je risque d’accoucher à 33 ans pour la première fois. C’est plus jeune que l’âge auquel ma mère m’a eue et je suis son premier de trois bébés. Ainsi, dans ma tête, depuis l’enfance, l’âge normal d’avoir son premier enfant était environ 35 ans. Certains diront que c’est tard, mais jamais, durant ma vingtaine, je ne me suis sentie prête à être mère. J’ai pourtant eu de longues relation amoureuses. J’ai été avec un homme merveilleux pendant près de cinq ans. Un homme qui désirait ardemment avoir une famille et qui voyait mon chiffre de 35 ans comme une immense barrière. Nous avons choisi de terminer notre relation où elle était. Le désir d’avoir des enfants immédiatement n’était pas la seule raison, mais ça a joué, sans aucun doute, dans le détachement que nous avons développé l’un face à l’autre: nos projets de vie n’étaient plus les mêmes. Et je ne m’en suis jamais voulue d’avoir continué mon chemin seule. On m’a souvent demandé si je pense que j’aurais dû le faire parce qu’on était si beaux ensemble. Je ne pense pas. Je n’avais pas envie d’être mère à ce moment de ma vie,  je voulais vivre plein d’autres choses et je pense que de nos jours, il est tout aussi normal pour une femme de vouloir des enfants dans la vingtaine que de ne même pas pouvoir l’imaginer.

Ainsi, quand on m’a demandé comment je me sentais en tombant enceinte plus vieille, j’ai stoppé. Je ne me sens pas plus vieille. Je me sens encore au top de ma forme (avant le début de la grossesse) et je me vois encore comme une jeune femme. Certes, la trentaine d’aujourd’hui n’est pas celle d’il y a cinquante ans, mais je ne me vois pas non plus comme une personne dont ses meilleures années sont derrière elle. Loin de là!

Mais je comprends, le 30 ans est comme une étape

Pour certaines personnes, le 30 ans est une étape et plusieurs se voient avec une maison, une famille et un mariage derrière la cravate à cet âge. Mais ce n’est pas la réalité de tous et je crois que c’est parfait ainsi. La vie n’est pas une course. Il n’y a pas une compétition de tout ou des étapes obligatoires à chaque âge. Une fois l’éducation secondaire terminée, je vois cela comme chacun son chemin, que ce soit pour créer sa famille, choisir ses études, choisir son domaine de travail ou autre. Et on peut tellement changer d’idée, revenir en arrière, bifurquer et oser! Sauf pour les enfants. Une fois qu’il est né, il sera là pour la vie. Notre vie sera changée à jamais. Je ne prends pas cela à la légère. J’ai toujours vu cela comme l’étape charnière d’un couple: on sera lié à tout jamais. Même si on ne s’aime plus, même si on se sépare, l’autre personne sera dans ma vie pour toujours. Avec cette pensée en tête, je ne me voyais pas faire le choix du papa à la légère (et encore, on peut aussi choisir d’avoir des enfants seules, mais c’est un autre sujet).

Mais le 30 ans, il frappe. Qu’est-ce que j’ai accompli? Est-ce que je suis rendue où je le voulais? Oulala. Dans mon cas, les enfants ne faisaient pas partie de mes désirs d’avant 30 ans… et pour être vraiment honnête, je n’ai jamais eu de buts précis dans ma vie comme avoir une maison à tel âge, un salaire à tel âge ou un condo. J’ai toujours eu comme but d’être heureuse, aussi ridicule cela puisse-t-il sonner. Je me suis toujours dit que je devais choisir le bonheur et je ne voyais pas ce dernier dans l’accomplissement d’étapes matérielles comme une maison, un salaire ou une auto. Le plaisir, je le trouvais dans la conciliation travail-voyage, le mélange télévision et agence pub, le mixte de vie d’entrepreure et de blogueuse, etc. J’ai toujours trouvé ce qui me satisfaisait en mélangeant les rôles de ma vie et en vivant à 100 milles à l’heure. Et je crois profondément que c’est correct d’être une femme et de faire le choix de vivre ainsi.

Choisir sa voie

Je suis très heureuse d’être enceinte en ce moment et j’attends mon bébé avec impatience. Je vois cette nouvelle étape avec enthousiasme et j’ai hâte d’y plonger. Je ne pense pas que j’aurais eu la même réaction à 25 ans parce que je n’étais pas là dans ma tête. Et c’est tout aussi correct si pour certaines, avoir des enfants à 20 ans est la marche à suivre… parce que c’est à chacune de trouver sa voie. La Camille du début de la vingtaine aurait pu avoir un enfant avec son ex. Elle aurait pu être mère d’un enfant de 8 ans en ce moment. Mais je n’aurais pas vécu plein de choses qui sont maintenant des souvenirs précieux… j’en aurais vécu d’autres… et on ne pourra jamais comparer laquelle des deux routes est la meilleure.

Une de mes cousines a eu ses enfants jeune. Début vingtaine, elle a eu trois enfants. Je me souviens qu’elle n’avait pas terminé ses études et que je me demandais bien ce qu’elle ferait dans la vie… elle a fait son baccalauréat par la suite et c’est maintenant une heureuse maman qui travaille et dont les enfants sont maintenant loin des couches! Est-ce un meilleur ou un moins bon parcours que le mien? Pas de réponse, c’est simplement différent.

Et si 33 ans est vieux, qu’en est-il des mères de 40 ans? C’est l’âge où ma mère a eu mon frère! Je n’ai jamais vu cela comme vieux, loin de là. Je ne dirais pas non plus à mes amies de 33 ans célibataires qu’elles ont raté le bateau d’avoir une famille. Je ne le pense pas. Je pense que de nos jours, on peut avoir des enfants plus vieux et que ce sera simplement différent.

À ceux qui vous mettent de la pression d’avoir des enfants maintenant… ou plus vite… ou plus jeune: je leur dirais d’attendre, parce que je crois fondamentalement qu’il n’y a pas de meilleur moment que le meilleur moment pour toi.

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille Dg est une femme d'affaires québécoise ayant fondé sa première agence de marketing web en 2008. Pionnière dans son domaine, elle fut l'une des...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

T'as le droit d'être frustré.