Faits Vécus Style de vie

Quand je pense à mon arrière-grand-mère Madeleine, à ma grand-mère Annette, à ma nourrice Renée, ces femmes que j’admire tant, je me dis qu’à leur époque, elles ne se sont même pas posé la question : être mère était une chose naturelle, évidente, qui allait de soi, une chose qui leur était insufflée à l’oreille dès leur naissance puisqu’elles étaient des femmes. C’était ancré en elles, elles étaient nées pour être mères.

En tant que femme, malgré tout ce qui se passe actuellement dans le monde, je trouve que l’espoir de notre monde actuel de folie réside au plus profond de notre âme, dans notre cœur et au creux de notre corps, là où la vie prend vie !

Il m’apparaît comme effrayant qu’à notre époque, devenir mère soit devenu un choix à faire plus qu’une évidence ! Un choix qu’il faut assumer, justifier, voire cacher parfois contre ceux qui pensent que les futurs parents ne sont que des égoïstes ! Depuis quand est-il égoïste de mettre au monde un enfant ? Depuis quand les gens ont tant perdu espoir en la vie ? Le monde fait-il peur au point de rendre les gens si défaitistes ?

Le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources, la surpopulation dans le monde, l’extinction de certains êtres vivants, la recrudescence du terrorisme, l’épidémie de la COVID-19, la violence envers les animaux et les humains… Oui, tant de bonnes raisons de se laisser envahir par la peur et de s’arrêter de vivre complètement. Tant de bonnes raisons de ne pas vouloir mettre au monde un enfant, pour lui éviter la réalité de ce monde qui part à la dérive.

bébé naissanceSource image : Unsplash

Mais, j’ai toujours pensé qu’il était mieux de choisir la vie, plutôt que de se perdre dans le désespoir. Chacun d’entre nous, sur cette planète, peut faire bouger les choses. On a tous la possibilité d’envoyer un vœu d’espoir dans le grand ciel illuminé de ce prochain nouveau monde que nous allons construire. Guidés par la lune et bercés par le rythme des étoiles filantes, laissons-nous aller à espérer. Frodon Sacquet, Luke Skywalker, Harry Potter, tous sont nés de mères qui avaient espoir dans le monde !

J’ai donc décidé que si mère nature m’offre cette chance, je choisirai de donner la vie, malgré tout ! C’est le vœu d’espoir, d’amour, de joie que je choisis d’envoyer à ce nouveau monde. Je souhaite de tout cœur que mon choix soit respecté autant que je respecte les femmes qui font le choix de ne pas avoir d’enfant. Il est très important de respecter les choix des femmes, qu’elles veuillent ou non des enfants, c’est un choix qui leur appartient.

Derrière ce vœu d’espoir, il y a un profond souhait de voir les générations à venir changer les choses, les manières de faire, les mentalités, de faire bouger le monde. Je pense qu’il sera essentiel d’éduquer nos enfants d’une manière différente, en leur faisant prendre conscience de l’état actuel du monde, et de ce qu’il convient de changer. Ce sont nos enfants qui pourront changer les choses, si nous leur donnons tous les outils en main, que nous les éduquons au respect de la nature, que nous leur apprenons le respect des autres, que nous leur enseignons de ne pas répéter les mêmes erreurs. Ils sont l’espoir d’un avenir meilleur, un peu plus ensoleillé.

À toutes les femmes qui choisissent d’avoir un enfant, malgré le bordel de ce monde, vous pouvez être fières de vous : en cet instant, je vous le dis du plus profond de mon cœur, vous avez du courage, un brin de folie, beaucoup d’espoir, et une tonne d’amour en vous, alors soyez vraiment fières de vous !

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Madeline René's Avatar
Madeline René

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

L’isolement en temps de confinement