Faits Vécus

Je ne sais pas pourquoi, mais cette semaine, tout le monde me parle de la semi-nouvelle chanson de Ed Sheeran, sortie il y a environ un mois. Elle s’appelle Visiting Hours. On me prévient de ne pas l’écouter, que ça serait difficile, que les autres pleurent en l’écoutant.

Mes amis tentent de me protéger, je trouve ça vraiment mignon de leur part.

Mais j’avais déjà écouté ladite chanson.

Et je n’ai pas pleuré.

Probablement parce que j’ai déjà pleuré sur le sujet maintes et maintes fois déjà. Alors, ce n’est pas une chanson qui va rendre ce sentiment mieux ou pire.

Qu’est-ce qu’elle raconte, justement, cette chanson?

visiting hours

Source de l’image : YouTube

Comme Ed Sheeran est un relativement nouveau papa, il dit qu’il aimerait beaucoup qu’il y ait des heures de visites au paradis afin de pouvoir présenter son bébé à un être cher décédé et lui demander conseil. Il s’adresse à cette personne et lui dit que tant de choses ont changé depuis qu’elle est partie.

Et c’est beau, pour vrai de vrai.

Revoir ma mère, si ce n’est qu’entre 14h30 et 15h00 le mardi et jeudi exclusivement, serait un de mes rêves. Surtout que je m’apprête à devenir maman d’un petit garçon. C’est certain que j’aurais aimé avoir ses conseils, pouvoir lui poser mes questions et, surtout, qu’elle puisse faire la connaissance de ce petit être qui changera ma vie.

C’est quelque chose qui à laquelle je pense depuis des années, depuis que je l’ai perdue.

Que je devrai apprendre à être maman sans elle.

Et oui, la chanson est belle et triste.

Mais ce n’est pas elle qui m’a fait réaliser tout cela.

C’est malheureusement quelque chose qui est ancrée en moi depuis longtemps. Même si je le réalise probablement un peu plus maintenant que ça s’en vient pour vrai de vrai.

Et je pense à mes meilleurs amis, qui ont eu aussi perdu leur mère. Et je me dis qu’ils seront ma mère et que je serai la leur. Et qu’on ne comprendra probablement rien de toute cette aventure de parents, un de ces jours. Mais qu’on le fera ensemble. Qu’on aura ce réflexe de compter les uns sur les autres.

Et je me dis que ma maman, elle le sait ça.

Parce qu’elle vient me voir souvent.

Et pas mal certaine qu’elle visite mes amis aussi. Plusieurs mamans décédées qui veillent sur toi valent mieux qu’une.

Alors, maman, je me dis que tu vas le connaître, notre fils.

Peut-être pas comme j’aurais voulu, mais à ta manière.

Avec ce que tu m’as appris.

 

Mais maman, tu me préviendras quand il sera possible de te visiter, hen? J’aimerais ça venir te voir, des fois…

 

 

Pour écouter le clip, c’est ici.

 

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Mon expérience en tant que flexitarienne