Vie de bureau

Si vous êtes comme moi et que vous commencez votre carrière, vous savez bien que nous sommes bondés d’opportunités et d’offres de tout genre. S’il y a bien une chose qui m’a stressée (OH, si tu savais) dans la dernière année, c’est démissionner de mon emploi, euh … de deux emplois.

Et oui, tu as bien lu. J’ai démissionné deux fois dans la même année.

 démission travail emploi superviseur Source: Unsplash

J’ai dû lire une dizaine d’articles sur le web expliquant les meilleures façons d’annoncer à son superviseur qu’on quitte son emploi. Croyez-moi, il n’existe aucune formalité particulière. Moi j’ai pleuré, et puis?

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais un réel attachement émotionnel envers mon premier emploi. Mon employeur avait été super généreux et m’avait fait grandir dans l’entreprise, j’avais donc l’impression de lui devoir quelque chose. Évidemment, si j’avais pu contrôler mes émotions, j’aurais tout fait pour empêcher mes larmes de couler, mais cette fois, ça coulait sans le vouloir! Je vous suggère fortement de travailler sur vous-même afin d’éviter cela à tout prix et de faire preuve d’un peu plus de professionnalisme que moi (haha!). Sinon, apprenez à en rire quelques mois ou même des années plus tard!

Ce qui a été vraiment apprécié de mes employeurs, c’est le document assez généreux expliquant mes tâches quotidiennes et mensuelles. Je me mettais littéralement dans la peau de la nouvelle personne et je me disais : ‘’ qu’est-ce qu’elle doit absolument savoir? ’’ ou ‘’ qu’est-ce que j’aurais aimé savoir dès mon entrée en poste? ’’

J’écrivais, j’écrivais, et par la suite, je classais tout ce qui m’avait passé par la tête. Ça finissait souvent par être un document d’au moins une vingtaine de pages (Désolée à l’avance!). Pour ma part, dans ce document j’y laissais entre autres : les mots de passe de certains comptes, le nom de tous les fournisseurs et les points de contact de ceux avec qui je travaillais régulièrement, quoi faire lors des lancements de certains produits, certaines étapes cruciales pour certaines tâches, etc. Dépendamment de votre type d’emploi et de votre position, ce document n’est pas obligatoire mais vivement apprécié de la part des gestionnaires d’entreprises.

De plus, je préparais toujours une jolie lettre mentionnant ma décision de démissionner de mon poste en indiquant que je continuerais mon travail de manière professionnelle, jusqu’à telle date. De cette façon, cela officialise et permet à ton superviseur de remettre la lettre au département des ressources humaines, qui eux, peuvent ensuite démarrer leurs recherches pour un nouveau candidat afin de te remplacer.

Un petit truc de Louise (ma maman!) : Ne démissionnez jamais sans avoir signé un contrat ou avoir une preuve écrite (un courriel par exemple) que vous avez un nouveau poste ailleurs, à moins que ce soit votre décision personnelle. Cela vous protège s’il arrive quoi que ce soit! ;)

Et le moment fatidique arrive, la journée qu’on espère repousser jusqu’à la fin de nos jours, la journée D (démission) arrive.

démission travail emploi superviseur Source : Unsplash

Eh bien, cette journée-là, attendez-vous à avoir le cœur qui bat fort, très fort!

De mon côté, je me mettais un objectif. Le ferais-je en A.M. ou en P.M.? Dans son bureau en matinée ou sur l’heure du dîner avec un café? Avec mon expérience de la dernière année, je vous conseille de débuter votre journée avec la mauvaise nouvelle.

De mon côté, le stress quittait presque immédiatement après l’annonce. Ne vous faites pas vivre cela plus longtemps! Une fois votre moment choisi, allez-y.  Soyez-vous même et souvenez-vous de rester professionnelle. Ne tournez pas trop autour du pot, FONCEZ!

Je vous le promets, c’est vraiment moins pire qu’on le pense!

PS : T’es belle, t’es forte et t’es capable!

 

-->
Un article de
Laurence Gaudreau-Pépin's Avatar
Laurence Gaudreau-Pépin

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le petit chalet qui fait du bien.