Faits Vécus

Il n’y a pas très longtemps, je me suis mise en pyjama, j’ai pris ma couverture et je me suis installée devant ma télévision pour écouter le Victoria Secret Fashion Show 2018. Habituellement, je me prépare toujours du popcorn pour regarder la télé. Un film, une émission, un documentaire sur les orques dans les parcs Sea World, n’importe quelle excuse est bonne pour manger du popcorn. Par contre, le Victoria Secret Fashion Show est le seul événement télévisuel pour lequel je m’interdis de manger. Pourquoi ? Parce que je ne veux pas un autre élément qui me rappelle à quel point l’écart entre elles et moi est énooooooooorme.

À lire aussi : Pourquoi je n’ai pas regardé le Victoria’s Secret Fashion Show

Environ 30 minutes avant que le Fashion Show commence, je suis allée sur Netflix dans le but de me taper un petit épisode de Brooklyn Nine-Nine pour passer le temps. Avant de trouver mon émission, j’ai remarqué le film « I Feel Pretty » qui traînait dans la catégorie « Populaire sur Netflix ». J’ai cliqué. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Est-ce que c’était parce que je n’avais pas le goût de m’infliger la claque sur l’estime de soi que je m’inflige chaque année en regardant des mannequins parfaits, à moitié nues, correspondant à l’idéal de beauté de chaque fille dans ce monde ? Hummm… Je ne sais pas. Probablement. Mais ce que je peux vous dire, c’est que le titre du film offrait un échappatoire très alléchant.

Honnêtement, je ne m’attendais franchement pas à danser dans mes sous-vêtements à la fin de la soirée (mon chum étant absent). Mais c’est ce qui est arrivé. Mon plan était plutôt de finir la soirée en achetant un abonnement dans un gym, de chercher des régimes miracles sur Internet ou googler des images des mannequins sans maquillage juste pour me redonner un petit boost. Finalement, à 22h17, à la fin du film, j’écoutais la bande sonore du film en boucle en dansant sur mon lit.

Je vous explique ce qui s’est passé.

Pour ceux et celles qui ne sont pas familiers avec ce film, c’est l’histoire d’une fille qui n’a pas de confiance en elle et qui se laisse un peu marcher sur les pieds parce qu’elle a l’impression de ne pas fiter à cause de son physique. Jusqu’au moment où elle a une commotion cérébrale (aucun diagnostique à proprement dit dans le film mais ça semble assez évident) et Renée change du tout au tout. Elle a maintenant confiance en elle. Sa vie devient merveilleuse. Je tiens à le préciser : elle a toujours le même physique qu’elle avait avant. La seule chose qui a changé : sa confiance en elle.

Oui, je sais. Ça l’air quétaine comme film. Je vous le confirme, il l’est. Mais il m’a fait beaucoup réfléchir et il m’a fait du bien. Ce chef-d’œuvre cinématographique, aussi quétaine qu’il est, m’a fait prendre conscience de trois choses qui, selon moi, sont très importantes.
*Avertissement : ce qui suit va te donner le goût de te trouver belle. À lire sans modération.

Peu importe ce que tu veux, si tu y crois assez fort, tu vas l’avoir. Renée a un rêve depuis longtemps : elle veut être réceptionniste pour une grande et prestigieuse compagnie de produits de beauté. Guess what ? Elle réussit. La seule chose qui a changé, c’est qu’elle s’est mise à croire que si elle le voulait vraiment, tous ses rêves pouvaient se réaliser.

La confiance en soi est beaucoup plus attirante que la beauté physique elle-même.

Les seuls obstacles qui t’empêchent de faire ce que tu veux ? Toi et l’importance que tu accordes à l’opinion des autres. Renée veut participer à un concours de Bikini. Donc elle participe. Elle ne gagne pas, mais elle s’en fout. Pourquoi ? « I know I look good. I don’t need some like, room of drunk guys to confirm that » (Je sais que je suis belle. Je n’ai pas besoin d’une salle remplie de gars chauds pour me le confirmer). Son nouveau chum est obnubilé par ce qu’elle dégage. Elle fait ce qu’elle veut et elle ne prête aucune attention à ce que les autres pensent d’elle. Et ça, c’est sexy as hell.

Arrête de mettre l’emphase sur tes défauts. Tu sais quoi ? Gigi Hadid pète. Candice Swanepoel pogne probablement les nerfs après son chum quand elle est fatiguée. Behati Prinsloo a des boutons sur le menton et sur le front quand elle a ses règles. Toutes les filles qui ont marché sur le podium hier soir ont toutes les mêmes défauts que les mortelles. Rentre-toi ça dans la tête et marche la tête haute. Parce toi, oui toi, tu as un avantage. Tu peux manger gracieusement du McDonald’s à trois heures du mat’ sans perdre ton job.

Comme Ethan le dit merveilleusement dans le film : « I think a lot of people are confused about themselves. They like, obsess over whatever negative quality they perceive in themselves and they completely miss the thing that makes them awesome. » (Je pense que beaucoup de personnes sont confuses à propos d’elles-mêmes. Elles font une obsession de leurs défauts qu’elles perçoivent en elles et oublient complètement les qualités qui les rend merveilleuses)

Finalement, ce que je veux te dire c’est ça : arrête de chercher le régime minceur miracle pour te trouver enfin belle. Arrête de te comparer aux autres parce que, crois-moi, le gazon sera toujours plus vert ailleurs, peu importe de quoi tu auras l’air. Le modèle de beauté qu’on nous vend depuis qu’on est petite n’est pas la réalité. On ne peut pas se faire photoshoper tous les jours pour le restant de notre vie. Redeviens la petite fille de cinq ans en bikini qui n’avait pas peur de montrer son gros bedon en public et qui riait avec insouciance. Regarde-toi dans le miroir et dis-toi que tu es belle.

Et cette fois-ci, crois-le. Parce que tu l’es.

 

Source image de couverture : Unsplash.com

-->
Un article de
Sophie Bouchard's Avatar
Sophie Bouchard

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La fille de la mer: mon nouveau coup de coeur beauté qui vient d'ici!