Style de vie

Dans trois mois, j’aurai vingt-cinq ans. Honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser…

Première constatation : Bye-Bye l’école. En janvier, lorsque je fêterai officiellement mon quart de siècle, j’aurai terminé mes études. Après sept ans d’études post-secondaires, un baccalauréat et une maîtrise, je suis plus que prête à quitter les bancs d’école. Déjà au secondaire, je savais que je voulais étudier en communication et en journalisme. C’est exactement ce que j’ai fait, sans jamais dévier de ma voie et j’en suis fière.

fille, crier, oui

Source: http://i.giphy.com

Deuxième constatation : J’habite toujours chez mes parents. Ça ne me dérange pas vraiment, mais quand je constate que plusieurs filles que j’ai connues plus jeune sont déjà en appartement ou ont déjà une maison à elles, je me dis que quelque chose cloche peut-être. J’ai fait ce choix parce qu’avec les études et le travail à temps partiel, j’étais certaine à 110% que je ne pourrais pas arriver à me débrouiller seule financièrement. Merci à mes parents qui m’ont permis d’étudier aussi longtemps que je le souhaitais et qui n’ont jamais remis en doute mes capacités. Aujourd’hui, je réalise que je suis vraiment bien dans mon petit cocon familial que je quitterai bientôt (il est quand même temps que je vole de mes propres ailes). Je sais que je vais tout de même aller faire un tour chez mes parents chaque dimanche puisqu’on a déjà une tradition familiale qui stipule qu’il faut absolument manger tous ensemble ce soir-là.

merci, femme, public

Source: http://i.giphy.com

Troisième constatation : je ne sais toujours pas ce que je ferai de ma vie professionnelle. C’est probablement la partie qui m’inquiète le plus. En ce moment, je suis en stage (Ici, au Cahier !!!) et j’adore mon expérience. Lorsque je quitterai, à la fin décembre, il faudrait que je sache ce que je ferai par la suite. Je regarde souvent les offres d’emploi dans mon domaine, mais je n’ose appliquer maintenant vu mes disponibilités limitées. J’essaie de me convaincre que je suis le processus normal, mais mon petit cœur ne peut s’empêcher d’éprouver quelques craintes. J’ai hâte de travailler, d’avoir un revenu stable et de profiter encore plus de mes weekends parce que je n’aurai plus d’autres journées de congé. J’ai hâte d’être une "vraie" adulte!!!

vendredi, weekend, contente

Source: http://i.giphy.com

Quatrième constatation: IL ME FAUT UNE VOITURE. J’ai eu mon permis à 23 ans (c’est tard, je sais) et depuis, je conduis les voitures de pas mal de gens dans mon entourage (merci de me faire confiance). Je ne voulais pas le faire plus tôt, parce que j’avais peur. En fait, je suis une grande trouillarde en voiture. En prenant de l’expérience au volant, je me suis rendue compte que je suis beaucoup plus à l’aise dans le siège du conducteur que dans celui du passager (je bouge toujours mon pied droit comme si j’allais freiner et ça énerve BEAUCOUP mon copain). La prochaine étape, c’est d’acheter mon véhicule. Je sais celui que je veux, j’attends simplement d’avoir les moyens de me l’offrir #sadstory.

fille, triste, larmes

Source: http://i.giphy.com/

Cinquième constatation (la dernière) : ma vie personnelle est presque parfaite! Sans trop entrer dans les détails, je peux dire que mes amours (comme dirait ma grand-maman) vont vraiment bien. J’aime mon copain et nous avons des projets de vie ensemble (rénover sa maison qui sera bientôt la mienne aussi, voyager, fonder une famille). Bref, j’ai vraiment hâte que tout ça se concrétise, une étape à la fois évidemment!

amour, fille, garçon

Source: http://i.giphy.com

Au fond, je n’ai absolument aucune idée de ce qui va m’arriver au courant de la prochaine année. Par contre, je sais ce que je veux et c’est déjà ça de gagné ! La clé c’est peut-être ça. Fais-toi un plan, mets-y tes ambitions, tes désirs et par la suite donne tout ce que tu as pour que ce plan devienne ta réalité!

-->
Un article de
Audrey Hervieux's Avatar
Audrey Hervieux

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Automne grunge