Bébé & Cie Style de vie

Être enceinte, c’est toute une aventure où la première chose à apprendre c’est que tu n’as et n’auras jamais totalement le contrôle. Pour une femme moderne qui est habituée de gérer sa vie comme elle l’entend, ça peut être vraiment déstabilisant d’entendre cela, mais c’est pourtant vrai.

La notion de contrôle est certes pour la grossesse, l’accouchement, mais aussi pour la pratique sportive. Depuis que j’ai annoncé l’arrivée de Paul pour juillet, de nombreuses sportives m’écrivent pour me demander si je fais X ou Y sport. Bien que je sois une sportive depuis l’enfance, pour la première fois de ma vie, depuis décembre, j’ai des limitations pour pratiquer des sports que j’aime et je trouve cela difficile. Est-ce que je cesse de faire du sport pour autant par contre? Non, mais j’ai moins le contrôle.

Perte de contrôle, mais pas perte de choix

Quand on pense perte de contrôle, on pense souvent perte de choix. Pourtant, ce sont deux choses très différentes. Être enceinte, c’est faire une multitude de choix en très peu de temps et avec une préparation sommaire. La plupart des femmes que je connais n’ont pas eu beaucoup d’informations sur les nombreux choix qu’elle devra faire quand elle attendre son premier enfant et c’est correct. Par le passé, souvent, des profesionnels faisaient ces derniers pour nous, que ce sont le lieu de l’accouchement, le type de suivi qu’on aurait ou autre. Aujourd’hui, grâce à l’accès à l’information, chacune peut s’éduquer et mieux choisir pour elle et son enfant. Ainsi, quand je dis que tomber enceinte c’est perdre le contrôle, je ne parle pas de choix, puisque je crois qu’il est primordial que la femme se ré-approprie le droit de comprendre la grossesse et l’accouchement pour le vivre comme elle l’entend. Je ne dirai pas à une femme qu’elle devrait accoucher d’une manière X ou Y, mais je demanderai si elle s’est informée afin de faire le choix qui lui convient le mieux. Alors comment perd-on vraiment le contrôle?

Écouter son corps avant tout

En fait, pour celles qui ont toujours vu leur corps comme un outil ou une machine, la perte de contrôle commence ici. On n’est pas maître de tout. On ne décide pas totalement comment se déroulera la grossesse. On a beau avoir les meilleures habitudes de vie, on partage notre corps avec un petit être qui a aussi son mot à dire et on ne peut pas tout savoir à l’avance quelque soit notre hérédité. Ainsi, notre corps nous dit de l’écouter. Et on perd ce contrôle qu’on a depuis des années.

Faire du sport enceinte?

Alors que se passe-t-il pour des sportives comme moi? Il se peut qu’on subisse un choc. Et c’est correct. Quand, lors de ma première échographie, on m’a dit que je devrais cesser la course à cause de la position de mon placenta, j’ai figé. Je m’étais toujours imaginée courir tout au long de ma grossesse. Je me voyais déjà faire des 5 ou des 10 km avec le bedon bien rond. Là, d’un coup, on me disait que pour le bébé, je ferais mieux de cesser immédiatement alors que mon ventre était encore plat. J’avais du mal à assimiler le tout. Mais j’ai hoché la tête, je suis revenue chez moi et j’ai accepté le tout. À 20 semaines, on m’a redonné le droit de courir… pour me le retirer à 28 semaines une fois de plus. Ainsi, depuis décembre, j’ai pu courir pendant environ sept semaines et je ne dirai pas que ça m’a tant donné envie de recommencer. Quand tu as déjà rangé tes baskets et que le ventre est rendu bien rond, il n’est pas facile de reprendre l’habitude.

Selon tes capacités.

Est-ce que ça veut dire que j’ai cessé de faire du sport pour autant? Non. J’ai fait du sport enceinte, mais j’ai dû m’adapter selon les capacités de mon corps. Je me suis inscrite à des cours en ligne, j’ai fait des vidéos d’entraînements sur Youtube, je suis allée nager à la piscine, j’ai fait du vélo avec Zwift via un programme de femmes enceintes et plus. Bref, j’ai trouvé des manières de bouger en écouter mon corps malgré la perte de contrôle. Et ça a fait du bien. Une personne comme moi a besoin de sentir qu’elle utilise son corps (même si je sais TRÈS bien que la grossesse en demande beaucoup à mon corps déjà, on dirait que ce n’est pas assez pour moi) et le fait de bouger me redonne ce sentiment de liberté que j’aime tant. Il suffit de s’adapter, même si ce n’est pas facile.

Camille dg sport enceinte

Photos: Claudia Morin-Arbour

Camille dg sport enceinte

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille Dg est une femme d'affaires québécoise ayant fondé sa première agence de marketing web en 2008. Pionnière dans son domaine, elle fut l'une des...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Idées de cocktails à essayer cet été - Le Cahier