Sport & Santé

Accumulant de nombreuses heures passées à m’entraîner à l’intérieur comme à l’extérieur et pratiquant plus d’une vingtaine de sports, je peux me qualifier de fille très sportive. J’ai justement fait la rencontre du père de mes enfants à cause de sport. Initialement le canot et 10 ans plus tard le vélo de montagne. J’ai grandi dans une famille sportive. J’ai commencé à aller au centre de conditionnement très jeune. Tout d’abord, dans le ventre de ma mère qui s’entraînait enceinte de moi, par la suite, j’ai fréquenté la garderie quand j’avais à peine un an et j’ai finalement eu ma carte de membre vers les 16 ans et j’y suis encore abonnée. Quand on est aussi sportive, une crainte sonne à nos oreilles : est-ce que nos enfants suivront nos traces ou elles seront plutôt du type lecture, art, musique? Mon copain et moi pratiquons pas mal tous les sports, nous sommes des adeptes de sports extrêmes et l’entraînement fait partie intégrante de ma vie. Je vous mentirais si je vous disais que je n’apprécierais pas que mes filles soient aussi sportives. Elles auront leurs passe-temps, leurs loisirs, leurs hobbies qui leur seront propres, mais j’espère qu’elles aimeront le sport, peu importe lequel. J’espère que nous pourrons passer des heures à s’époumoner dans nos activités mère-filles ou encore mieux, toute la famille ensemble. Je suis consciente qu’il n’y a pas juste ça dans la vie et qu’elles peuvent travailler plein d’autres sphères cognitives du cerveau en développant leur côté créatif, artistique et j’en passe.

bébé et maman au sport Source image: Unsplash

Néanmoins, j’ose croire que de faire du babyjog avec leur maman à tous les jours, de voir leurs parents sortir faire du vélo, du surf, de la course à pied ou tout autre sport les motivera à suivre un petit peu les chemins empruntés par leurs parents. Des parents heureux dans leurs loisirs donnera certainement une belle image aux enfants qui voudront faire de même. Je ne pousserai en aucun cas mes enfants à faire un sport qu’elles n’aimeront pas, je vais les motiver à être actives pour leur bien sans jamais dépasser les limites. Il est important d’inculquer de bonnes valeurs dès le plus jeune âge et ce sont dans mes intentions de les inscrire à des activités sportives. Bref, un été ce sera peut-être le soccer, l’été suivant la gymnastique, mais tant qu’elles bougent, je serai heureuse.

J’accompagnerai mes filles peu importe ce qu’elles décideront de faire. Je serai maman d’estrade ou maman bénévole au spectacle de danse, mais je serai certainement une maman présente.

Mes filles n’aimeront peut-être pas autant le sport que leurs parents, mais c’est correct. Ainsi, elles ont leur personnalité et je les respecterai dans leur choix. Je pourrais aussi bien vouloir qu’elles deviennent ingénieurs comme leur mère, ou qu’elles soient créatives comme leur père. Ce sont des choses qu’on ne contrôle pas, nous avons décidé, mon conjoint et moi, de leur montrer le meilleur de nous même et elles prendront ce sur quoi elles veulent bien s’appuyer pour développer leur propre personnalité. Nous ne pouvons pas décider de ce qu’elles aimeront ou détesteront, mais nous avons le contrôle de la façon dont nous les éduquerons et des valeurs que nous leur transmettrons.

Source image couverture: Unsplash
-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look de bureau: Oser mettre de la couleur