Bébé & Cie Faits Vécus

Pour moi, être maman était la chose la plus importante de ma vie, mais je n’avais pas rencontré la bonne personne pour le devenir! Puis, il débarqua dans ma vie, celui qui m’a permis d’être maman avant d’être maman pour vrai. Celui qui m’a fait grandir et qui m’a permis de devenir une meilleure personne.  Avec lui, une petite poulette d’ un an et demi qui ne demandait rien d’autre que de se faire aimer.

Au début, je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais. Dans ma tête il était clair que ce n’était pas mon enfant, donc mes responsabilités étaient quasi nulles envers cette poulette. Puis, le temps a fait son oeuvre. Nous sommes devenus une famille. Elle a grandi et, en moi, le sentiment que ce n’était pas mon enfant a changé et est devenu celui de je suis fière de faire partie de son éducation.  Je la regarde et je réalise que je suis aussi une personne importante dans son évolution et que sur certains points, elle me ressemble malgré le fait qu’elle ne vient pas de moi.

Je suis maintenant en processus d’avoir un enfant avec lui et quand je commence à réfléchir à quel genre de mère je serai, je me rends compte que c’est grâce à elle que je serai une bonne maman.

D’une certaine manière, ce n’est pas évident d’être une belle-mère.  Au début, tu ne comprends pas trop ton rôle. Puis, vient un temps où tu le comprends, mais tu dois choisir à quel niveau tu veux être impliquée dans sa vie. Puis, tu réalises que finalement, peu importe le niveau, tu l’aimes.  Tu réalises qu’en vieillissant, elle ressemblera à son papa, à sa maman, mais aussi à toi.

Tu ne remplaceras jamais sa mère, mais lorsqu’elle t’appelle par ton surnom, alors qu’elle connait ton nom, tu comprends que dans ses mots d’enfant, tu es comme sa maman quand elle est chez son papa.

Pour moi, et j’espère que je ne suis pas la seule, cette poulette est toute ma vie.  Elle a mal, j’ai mal. Elle est fière, je suis fière.  Elle grandit et j’adore la voir évoluer si vite que je ne réalise pas encore qu’elle devient grande. Je me réveille la nuit lorsqu’elle pleure pour la réconforter. Lorsqu’elle a un bobo, on se retrouve dans la salle de bain à mettre de la crème magique pour qu’il parte plus vite. Et ne croyez surtout pas que cela est parce que le papa ne s’implique pas. Au contraire, il fait très bien son travail de papa. Je commence maintenant à comprendre ce que c’est d’être parent.  Je trouve même parfois ça  difficile lorsqu’elle part pour aller chez sa maman. Par contre, jamais au grand jamais, je ne voudrais prendre la place de sa maman.

J’ai envie de créer une famille avec elle et son papa. Pour certains, une famille est synonyme d’un papa, une maman et des enfants. Pour moi, ma famille n’est pas le lien de sang, mais plutôt le lien qui nous unit tous les trois.  L’amour que nous avons ensemble.

À toutes celles qui ne comprennent pas comment je me sens par rapport à cet enfant, je vous dis que vous en comprendrez jamais ce que c’est tant que vous ne le vivrez pas.  Aux autres qui font partie d’une famille recomposée, n’oubliez pas que la famille ne passe pas que par le sang, elle passe avant tout par le coeur.

pieds bébé enfants parents mains coeur

Source image: Pixabay

 

-->
Un article de
Vanessa St-Jacques's Avatar
Vanessa St-Jacques

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

The L Word revient en ondes et on a VRAIMENT hâte!