Vie de bureau

À 24 ans, j’ai ouvert un commerce.

J’étais Jeune, un peu folle, entêtée, arrogante et invincible. Tout ce que ça prend pour être entrepreneur en fait !

J’ai signé le bail du premier local que j’ai visité et ce avant même d’avoir eu l’approbation de mon prêt. Parce que de toute façon c’était ça, c’était lui pis c’était de même que ça allais se passer. Je pensais que ça allait me prendre deux jours à faire le plâtre pis à peinturer.  Deux jours plus tard, tout allait être fini pis prête à recevoir des clientes.

(À lire : Avoir 30 ans et être entrepreneur depuis plusieurs années : qu’est-ce que ça change? )

(Prenons un moment pour rire tous ensemble de cette belle naïveté)

Source image : Unsplash 

Je repense à ce moment de ma vie, pis seigneur que cette fille-là me fait rire et me rend si fière à la fois. C’est dur à expliquer mais la femme que je suis en ce moment, trois ans plus tard, n’aurait jamais osé faire ça. Signer un bail, aller fêter ça au bar pis boire un Jack Daniels de trop et finalement trouver le nom de son commerce.

À ce moment, je n’avais même pas une petite idée de ce que tous ça pouvait impliquer. De tout ce que j’allais perdre, mais surtout de tout ce que j’allais gagner. L’expérience allait me rentrer dedans à coup de poing dans face. Que j’allais en pleurer un méchant coup, me mettre à faire de l’angoisse pis ne pas être capable de dormir certaines nuits. Que j’allais apprendre à gérer une entreprise, tomber amoureuse du marketing et monter une équipe incroyable. Que j’allais mélanger amitié et travail pour ensuite réaliser quelle immense erreur j’avais fait. Que j’allais prendre de très mauvaises décisions et ce pour être capable d’en prendre de très bonnes par la suite.Que j’allais être trahie par les gens en qui j’avais confiance et que d’autres allaient se battre à mes côtés comme s’il s’agissait de leur propre entreprise. Que ma vision et mon interaction avec les gens allaient changer à jamais. Mais surtout que par la force des choses, j’allais devenir une femme d’affaires fière, fonceuse et travaillante.

Parce que ce sentiment là, de fierté et d’accomplissement, c’est probablement une des plus belles choses au monde, après la naissance d’un enfant.

C’est sûr que si j’avais su tout ce que cela impliquait ce jour où j’ai signé ce bail, l’histoire ne se serait sûrement jamais écrite de cette façon. Mais … je ne la changerais pour rien au monde. Parce qu’en trois ans j’ai changé, j’ai appris, je me suis relevée, je me suis améliorée et je suis devenue meilleure de jour en jour et ça, j’ai le doit à La Parfaite Imparfaite.

Si tu as un projet fonce, fonce sans te poser trop de questions. Fonce sans écouter les autres. Avance et n’arrête jamais. Dans le pire des cas, tu vas te tromper et être meilleure par la suite.

Parce que c’est exactement ça être entrepreneur.

Source photo de couverture : Unsplash 

Un article de
Genevieve Giroux's Avatar
Genevieve Giroux

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Suite au commentaire d'une lectrice