Faits Vécus

Depuis longtemps, on me répète que je ne suis pas assez… et ça laisse des traces. 

Professionnellement, j’ai choisi un domaine difficile avec peu d’élus. Je savais dans quoi je m’embarquais… du moins je le pensais!

On m’a tellement répété souvent dans mes emplois que je n’étais pas assez : pas assez douée, pas assez naturelle, pas assez confiante, pas assez « bubbly », pas assez discrète, pas assez de personnalité…

Heureusement, j’ai une famille et des amis en or qui ne m’ont jamais fait sentir que je n’étais pas assez, ce qui m’a forgé une carapace. 

Il reste que de se faire répéter qu’on n’est pas assez, ça finit par user et créer des insécurités.

 

Il y a toujours cette petite voix dans un coin de ma tête qui a peur et qui me dit : « et si tu n’étais pas encore assez… si tu pouvais être mieux. »

Ça finit par créer un besoin de perfection, qui fait en sorte que, parfois, je ne prends pas assez de risques. Je ne lâche pas le bord de la piscine, car j’ai peur de ne pas nager à la perfection.

Source de l’image : Unsplash

Encore aujourd’hui, même si je suis dans une belle équipe et qu’on me démontre qu’on a confiance en moi, je sens que cette peur n’est pas loin. Il y a des journées où je sens que je pourrais tout réussir, et d’autres où j’ai une boule au ventre.

Ce n’est pas nécessairement rationnel… mais c’est ancré.

J’ai envie d’arrêter d’avoir peur. Je sais que je suis assez! J’ai travaillé fort et je vais continuer de le faire.

Je me rends compte aussi de l’importance d’avoir confiance en moi, mais aussi d’avoir des gens autour de moi qui croient en moi. Ils ont été mes appuis quand je doutais de moi. 

Je parle du fait de ne pas être assez professionnellement, mais parfois c’est du côté privé qu’on se fait dire qu’on n’est pas assez. Je trouve ça encore plus triste. Je comprends que du côté professionnel, il y a une pression de performance et d’excellence et un niveau à atteindre, mais ce n’est pas le cas du côté personnel. 

Je pense aussi aux gens qui n’ont pas cette chance d’être bien entourés et qui se font dire qu’ils ne sont pas assez. Ça peut créer des dommages. Ça me rend triste. J’aurais envie de leur dire qu’ils sont assez, que leur valeur n’est pas diminuée et de continuer à croire en leur possibilité.

Source de l’image : Unsplash

Après une année difficile, je pense que l’on doit être plus doux avec les gens et envers soi-même aussi. Les gens ont les nerfs à vif, la patience est limitée… peut-être que de montrer de la douceur et de l’amour aux gens qui nous entourent ça pourrait aider.

Osons dire à nos proches, à nos collègues, qu’ils sont non seulement assez, mais que l’on croit en eux. Pourquoi pas en profiter pour leur dire qu’on est fier d’eux. L’impact pourrait vous surprendre.

-->
Un article de
Jessica Hébert's Avatar
Jessica Hébert

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Confession d'une mère indigne - Concevoir