Faits Vécus

Je me suis demandée ce que serait la suite des choses. Après le point, c’est l’heure d’une nouvelle histoire. Cette nouvelle histoire je la vivrai un jour peut-être. Voici comment j’aimerais qu’elle se passe et en me souhaitant qu’elle se réalise.

J’aimerais apprendre qui tu es entre deux petits becs. J’aimerais t’écouter parler sur des théories très scientifiques que tu tiens et qui me feraient rire, de ta famille, de tes goûts et sans aucun tabou de l’amour que tu portes envers tes proches et ta famille, car cela traduirait ma valeur que je chéris le plus : la famille. Tu seras la bonne personne: entre le point et la majuscule, il y a, le temps d’un espace, un moment de renouveau. Un moment, où après une rupture quelconque, un quelconque évènement malheureux, on se redéfinit, c’est le moment de retomber sur ses quatre pattes et d’avancer. Sauf que moi, je m’enfargerais dans ta délicatesse.

En enchainant des soupers peu glorieux, je me suis rendu compte que j’avais perdu l’envie de vivre des moments inédits.

Et puis, je t’aurais vu. J’aurais défilé. On aurait eu un match. Oui parce que la tentation aurait été forte, d’à nouveau avoir un profil et d’espérer vivre une belle histoire un jour. Et j’aurais eu raison de m’écouter dans cette histoire.

Je savais que l’espace entre le point et la majuscule serait terminé. Après une longue route à me remettre en question, à me demander si je faisais la bonne chose : je me serais sentie prête de m’ouvrir à toi.

Et puis il y aurait la majuscule à ma rêverie. À mon humble avis et parole de Laurie, je croirais que c’est beaucoup plus que ton cœur que tu m’offrirais. Tu m’ouvrirais une partie de ton âme. Et d’un seul coup, tu aurais enrayé tous ces jours gris et aurais laissé place à un beau jardin. Un jardin que je voudrais cultiver et créer avec toi. Tu me rendrais plus femme et confiante. Je n’aurais pas peur d’être vraiment celle que j’aurais envie d’être avec toi.

Majuscule pour te dire, que c’est à toi qu’elle appartiendra et à nous, à vrai dire.

fleurs roses main mur briquesSource image: Pexels

Ce n’est pas quelque chose que je pourrais expliquer. Ce n’est pas quelque chose que je pourrais exprimer lorsque le souffle me coupera quand je penserai à tes doux baisers, ton sourire dans mon cou et tes yeux qui me transperceraient à chaque fois. Je ne serais pas capable de te l’expliquer et de te dire comment je me sentirais.

Lorsque je serais avec toi, je serais amoureuse de tout. Il s’agira d’aimer faire rimer nos rires sous une pluie de petits bisous.

Majuscule: c’est à toi que je la donne.

-->
Un article de
Laurie Guay's Avatar
Laurie Guay

Laurie, c’est la petite fille de la campagne. Pour elle, rien ne vaut plus qu’un bon repas entourée des gens qu’elle chérit. Le plus souvent,...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La communication dans l'acte sexuel