Faits Vécus Style de vie

Ça y est, on est le 21 juin. 11h00 pile. Je vois mon fils sortir de l’école le regard joyeux. Dans la cour d’école, il règne une ambiance empreinte de joie, certes, mais l’émotion est palpable au pouce carré. J’imagine que je ne suis pas seule à être à la fois nostalgique, mais ô combien fière de ce petit bonhomme qui vient tout juste de terminer la maternelle! Je repense au premier jour, à ce 29 août 2016 où toute la famille a fait la connaissance du merveilleux monde de l’éducation préscolaire. Les premiers pas dans la cour d’école, le sac à dos chargé à bloc. Mon petit Victor habillé sur son 36 (ou sur son 31 c’est selon) étreignant ses nouveaux vêtements!

garçon avec sac-à-dos, école, marche, de dosSource image : Pexels

Les anciens qui se retrouvaient et les nouveaux qui se découvraient. Oui, on a tous fait nos premiers pas dans ce nouvel univers en tenant bien fort la main de notre principal petit intéressé. Et tout était parfait. On avait un petit homme anxieux et nerveux bien évidemment, mais tellement heureux de pouvoir enfin mettre les pieds dans le monde des grands. Son sourire valait tout l’or du monde! Et quelle belle année nous venons de passer. Avec des hauts et des bas, des ajustements (Tsé les règlements de l’école, les restrictions d’aliments, les codes de vie, etc.), des interrogations (Pourquoi on a juste 10 minutes pour rencontrer l’enseignante lors de la rencontre de parents?), des remises en question (Aurions‐nous dû demander une dérogation l’an dernier? Il est le plus vieux de sa classe… Ah! ces enfants nés seulement quelques jours après le 30 septembre!) et des petites victoires (Bravo! Tu as réussi haut la main cet exercice!) , des casse‐têtes (Les nombreuses journées pédagogiques et jours de congé…). Bref, un joli méli‐mélo d’émotions fortes et de grands accomplissements.

garderie, bloc, enfantSource image : Pixabay

Et madame Rosemarie. Celle qui a fait en sorte que ce passage sacré se fasse en douceur et dans la bonne humeur. Cette enseignante pour qui mon fils s’est épris d’une grande affection et admiration. Cette enseignante marquante qui a sans doute gagné le cœur de tous les élèves du groupe 052 de cette petite école. Cette Rosemarie, qui a doucement accompagné ses tout‐petits à s’épanouir en les guidant vers le chemin du primaire. Mille fois merci!

Bref, pour toutes ses raisons et aussi parce que mes souvenirs sont teintés de moments fantastiques lors des fins d’année scolaire, je souhaite que mon Victor puisse célébrer haut et fort la fin de cette belle route qu’il a tracée et du beau travail qu’il a accompli. Mais j’ai aussi le désir qu’il puisse enfin apprécier le bonheur des vacances scolaires! Le moment où il est enfin permis de tout balancer et de lâcher prise! Les papillons au ventre et le sentiment grisant en pensant aux neuf semaines qui s’en viennent! C’est aussi ça l’école! Peu importe ce que nous ferons aujourd’hui pour célébrer cette journée, je la souhaite douce et à l’image du bonheur…

Source image couverture: Pixabay
-->
Un article de
Isabelle Lalancette's Avatar
Isabelle Lalancette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Des activités qui sortent de l'ordinaire à faire à New York