Faits Vécus

C’est une question que je me pose souvent.

Je pense à moi du passé : mi-vingtaine, célibataire, dans un emploi correct, mais sans plus, beaucoup d’amis, beaucoup d’énergie. Je pense à cette fille-là et je suis épuisée pour elle. Elle avait deux jobs, sortait dans des restaurants, dans des bars, dans des clubs et allait bruncher le lendemain matin, toute fringante. Elle faisait 8000 activités avec cinq gangs d’amis différentes, souvent dans la même journée. Elle était sur Tinder comme pas une, à la recherche de quelqu’un qui voudrait bien l’aider à déposer ses valises, mais elle n’était pas contre du plaisir charnel une fois de temps en temps. Elle était pas mal libre aussi. Pas beaucoup de responsabilités, quelques démons du passé, juste assez de plaisir pour faire bien avaler le tout. Des plans de gros voyages chaque année, des road trips pour aller voir son groupe de musique préféré à travers les États-Unis et des fins de semaine au chalet à profusion.

Où est passé tout ça?

31 ans, en couple, emploi stable (j’espère!), un peu moins d’amis, mais toujours bien entourée, plus fatiguée. Je réfléchis à moi du présent et je ne sais pas quoi penser. Elle a quitté Montréal pour la banlieue. Elle ne fait plus grand-chose et n’a même pas été au restaurant depuis leur ré-ouverture. Elle s’endort à 9h30 et se lève à 6h30, même le samedi. Elle a des responsabilités ; une maison, un chien. Elle ne fait que songer à faire plusieurs activités dans la même journée et elle est crevée.  Elle aime toujours autant les voyages, mais le budget est plus limité. Elle voudrait être plus libre, mais elle ne sait pas trop comment.

Est-ce qu’il lui manque une étincelle, à moi du présent?

étincelle

Source de l’image : Unsplash

 

Puis, je pense à moi du futur. Qu’est-ce qu’elle dirait de moi du présent? De ne pas trop être trop dure envers elle-même? Qu’elle vieillit, qu’elle change et que c’est correct. Que même si elle a un peu peur de devenir quelqu’un qui ne lui ressemble pas, elle peut toujours faire pause. Moi du futur est toujours plus sage que les autres. Elle sait.

Elle sait que mes priorités et mes buts ont changé et que je ne dois pas me comparer à moi du passé. Elle avait des choses à vivre et elle les a vécues, fort, intensément. J’en vivrai d’autres, aussi ardentes, aussi vives. Peut-être un mini humain. On espère un mini humain.

Elle sait que je ne suis pas devenue plate, je suis simplement plus confortable dans un souper avec du bon vin et mes personnes favorites que dans un bar que je trouverai trop bruyant sans le dire. Que ça ne veut pas dire que je n’irai plus dans les bars, loin de là! Mais je prendrai le temps de les choisir.

Elle sait que je suis encore libre, que je le serai probablement toujours. Qu’on ne change pas ce qui est foncièrement implanté en soi. Que c’est moi qui décide ce qui brille ou non. Et je décide que ma vie sera un immense feu d’artifice.

-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Arrêtons de mettre tous les gars et toutes les filles dans le même bateau