Style de vie

Te souviens-tu de ce temps-là? Celui où tu jouais toute la journée avec tes Barbies, où tu t’inventais ton propre magasin de chaussures et où tu regardais encore et encore Le Roi Lion trois fois de suite! Lorsque tu demandais toujours 5 minutes de jeu de plus à ta maman. Le temps que faire de la peinture à doigts à 7h le matin était encore une activité bien normale et où tu perdais la notion du temps lorsque tu jouais dans la neige.

T’en souviens-tu de ce temps-là maintenant?

Je parle du temps où tu avais encore le temps d’être un enfant. Dans ton petit monde à toi, il n’y avait que le mot plaisir tout en haut de ta liste de priorités.

enfants

Source de l’image : Unplash

Du temps où il y figurait encore. Aujourd’hui, ta vie est devenue une « to do list » sur laquelle se trouve les devoirs, le ménage, l’épicerie, les factures à payer, l’ampoule brûlée à changer et les rendez-vous à prendre. Dans ton monde à toi de maintenant, cette enfance caractérisée par le plaisir te paraît si loin.

Tout juste assez loin pour avoir oublié ce que c’était que d’être un enfant et tout juste assez proche pour qu’elle te manque terriblement.

Ce qui me manque tellement dans le fait d’être un enfant est assez simple : c’est de ne pas être un adulte. Celui qui doit maintenant s’occuper d’un enfant à la place d’en être un lui-même. L’enfant en toi te manque parce que lui, il savait comment s’amuser. Aucune responsabilité, tu diras? Oui, aussi.

La faille de la vie d’adulte ne se trouve pas nécessairement dans cet ajout de responsabilités, mais plutôt dans le fait qu’il est facile d’oublier de se faire du fun. Comme le nous-enfant savait si bien le faire. En fin de compte, le problème ne réside pas dans le fait d’être un adulte, mais bien de ne plus être un enfant.

Des fois, dans mon monde à moi, j’aurais voulu rester cet enfant.

Curieux, émerveillé, téméraire, insoucieux, passionné.

Pendant ce temps, l’enfant, lui, a hâte d’être un adulte. Pour acquérir de la maturité, obtenir des privilèges et avoir le pouvoir de prendre ses propres décisions. C’est l’exemple parfait d’un des traits typiques de l’être humain : envier ce que l’on n’a pas et ne plus désirer ce que l’on a déjà. À partir du moment où tu décides de te concentrer sur ce qui te manque le plus, tu ne vois plus la valeur de ce que tu possèdes déjà et qui te rend déjà un peu heureux.

parents

Source de l’image : Unplash

 

Mais pourquoi un adulte ne pourrait-il pas aussi être un enfant?

Juste de temps en temps. Ramener dans ta vie une part de ce que tu as déjà été et qui est toujours bien présent, quelque part. Prendre le temps de revivre chaque moment dans l’instant présent et dans le fameux plaisir.

De jouer avec ton enfant intérieur!

À toi qui te demandes parfois : Et mon bonheur à moi, où est-il maintenant? J’ai envie de te répondre que ton bonheur à toi, il est là. Tout juste resté avec cet enfant pour qui le mot plaisir était le premier et le dernier mot sur sa liste de la journée.

 

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Maryse Lamont-Roy's Avatar
Maryse Lamont-Roy

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Jeux de mon grand-père : se cacher de la vieille sorcière.