Faits Vécus

Il floconne doucement dehors, aujourd’hui. Cet après-midi est triste. Mes petites émotions coulent sur mes joues brûlantes. Dans cette phrase, dans ces trois rendez-vous et ces trois robes, j’ai mis tous les signes de ponctuation possibles. J’ai commencé par la virgule, le point-virgule et me voici rendue au point. Je fais quoi? Je fais quoi de toi? C’est peut-être que j’en ai fait le tour et que là, ça suffit.

À lire aussi – Encore là ; point-virgule

Le point indique la fin de la phrase, la fin simplement.

Fatiguée d’espérer les miracles, le miracle. Je suis habillée comme une toute croche, aujourd’hui, mais je me suis dit que tu me trouverais belle.

L’album de musique est terminé. Je me console en me disant que ça va aller et qu’il va y en avoir un autre.

C’est vrai qu’elle est belle. Elle a cette flamme dans les yeux… promets-moi juste une chose : sois prêt avec elle. Ne la laisse pas tomber amoureuse de toi si tu n’es pas prêt.

Je me rends compte que mon petit petit cœur de Laurie est fait fort. À cette heure-ci, je suis certaine que tu penses à elle et à la prochaine fois que tu déposeras tes armes et ta sincérité sur ses lèvres assoiffées de tout connaitre tes secrets. Offre-lui des fleurs, elle va aimer.

Et après, j’arrête promis. J’arrête de te faire du mal. De te faire du mal. De me faire du mal. De nous faire du mal. Je suis épuisée. Complètement vidée, comme absente de moi-même.

Nous nous sommes regardés une dernière fois, longtemps, j’imagine. Et tu t’es levé lourdement et lentement, mais subitement en même temps.

Embrasse une dernière fois mes lèvres et mon innocence brisée dans un silence mélodieux.

Je ne te dis pas adieu. Je te dis juste bye. Merci c’est la dernière chose que je veux te dire, te dire. Merci de m’avoir respecté de A à Z.

« Écrire est un grand amour. Écrire c’était t’écrire; et maintenant que je t’ai perdu, si je continue d’agglutiner les mots avec une persévérance mécanique, c’est qu’en mon for intérieur, j’espère que ma dérive noématique, que je destine à des interlocuteurs innés, se rendra jusqu’à toi. » — Hubert Aquin, prochain épisode. 

Voilà, j’arrête d’éterniser cet au revoir. Encore là : point c’est pour te dire que je passe à autre chose. Point.

encore là

-->
Un article de
Laurie Guay's Avatar
Laurie Guay

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Pourquoi j'aime Reitmans: et non ce n'est pas à cause de Meghan Markle