Faits Vécus

Il n’est pas nécessaire de tout accepter dans la vie, mais l’acceptation de soi, c’est nécessaire. De nos jours, plusieurs d’entre nous avons de la difficulté à s’accepter tel que nous sommes. J’ai fait partie de ceux-là durant tellement d’années, mais le jour où je me suis enfin acceptée avec mes qualités et mes défauts, je me suis sentie libérée d’un énorme poids sur mes épaules et pour la première fois, je pouvais dire que je me sentais vivre ou plutôt revivre.

Pour y arriver, j’ai pris certains moyens très drastiques dont je vais te parler plus loin, et libre à toi d’en faire ce que tu voudras mais je te jure que pour moi, ça a fonctionné.

1. J’ai supprimé mon compte Facebook

Oui, tu as bien lu, au moment où nous sommes, à l’ère des réseaux sociaux où tu fais penser à un extraterrestre si jamais tu n’as pas au moins un compte Facebook, moi j’ai décidé de tout fermer. Un matin je me suis réveillée et j’ai tout simplement appuyé sur l’option Supprimer le compte. J’ai réalisé qu’au fond, je me comparais beaucoup aux autres, et même si je savais pertinemment que les posts que je voyais étaient soigneusement choisis pour nous faire paraître sous nos plus beaux jours, ma tête n’avait pas cette réflexion ou du moins pas consciemment.

Vous me voyez venir, à force de regarder le bonheur des autres à toutes heures de la journée, j’ai fini par me sentir comme une merde qui ne réussirait jamais aussi bien que cette fille qui vit dans un palace, que ce gars qui se paie des voyages à n’en plus finir comme si c’était tout à fait normal, que je ne serai jamais aussi maigre et définie que cette fille de 5 pi 10 110 lb (surtout que du haut de mes cinq pieds c’est TOUT À FAIT comparable) et j’en passe.

facebook réseaux sociaux compteSource image: Unsplash

Écoute, j’étais tellement enfoncée dans ma noirceur que cela a même joué sur ma relation de couple! Eh oui, je ne me sentais pas « assez » pour lui; pas assez belle, pas assez féminine, pas assez attentionnée, pas assez toute! Bien entendu, toutes les excuses étaient bonnes pour expliquer mon comportement désagréable envers lui: la fatigue, le stress, une mauvaise journée mais pas du tout un problème de confiance en moi, j’aime le déni que voulez-vous.

Quand j’ai réalisé que Facebook minait mon moral, je me suis dit qu’il fallait que je coupe les ponts et que je mette fin à cette relation toxique.

2. Le truc du miroir

Ok, laissez-moi vous expliquer, car quand j’en parle aux gens, ils ont habituellement un visage d’incompréhension totale. Cela consiste simplement à se regarder nue, par exemple après sa douche, en se répétant que nous sommes beaux/belles et le répéter jusqu’à temps qu’au fond de nous, nous sentions que nous sommes sincères dans nos mots.

Au début, je le faisais le matin avant de partir travailler et que j’étais habillée, je me regardais et souriais en me disant que je suis belle et que j’allais passer une belle journée et que je ne laisserais pas le négatif m’atteindre. Il m’a fallu plusieurs fois (lire mois à la place) avant de le penser réellement. Par la suite, question de pousser la chance plus loin, j’ai lu une étude sur Internet qui disait que se regarder nue devant un miroir aidait pour la confiance et l’estime de soi.

J’ai essayé, et ça l’a fonctionné. Je sais que ce truc semble égocentrique, mais sérieusement moi ça m’a aidée à accepter mes imperfections corporelles et comprendre qu’elles font intégralement partie de moi-même. Aujourd’hui, je travaille sur un projet de séance photo de type boudoir et je veux le moins possible de retouches sur les photos, seulement l’éclairage et le contraste.

miroir décoration décor intérieur planteSource image: Unsplash

3. Je ne suis pas comme vous et alors?

J’ai fini par comprendre que nous sommes, oui, tous différents, mais que nous sommes tellement magnifiques à notre manière unique. Cliché comme phrase, mais tellement vraie. Nous sommes qui nous sommes et qui nous serons. Personne ne devrait douter de lui ou d’elle-même simplement parce qu’il ou elle ne correspond aux supposés standards de la société.

Personne ne devrait se sentir à part pour cause que «je suis différent/e». Tu es unique et tu es toi. Depuis que je me dis cette phrase dans ma tête, ma vie va si bien et je m’assume beaucoup plus en tant que personne qu’auparavant. La vérité c’est qu’il y aura toujours quelqu’un quelque part pour tenter de nous rabaisser et nous faire culpabiliser, mais à ceux-ci je leur répondrai par un doigt d’honneur et mon plus beau sourire. Même si la société semble dire le contraire, tu n’es pas obligé de rentrer dans un moule.

Sois toi-même et la vie se chargera de t’apporter tout le bon pour toi.

femme acceptation de soi pose mur blancSource image: Unsplash

Ok mais après tout ça t’es devenue quoi ?

Je suis devenue la femme que je suis aujourd’hui. Une femme qui s’assume avec ses vergetures, ses cicatrices d’un temps plus sombre dans sa vie, ses tatouages qui couvrent une partie de son corps, ses cheveux courts, ses boutons d’acné, son teint gras surtout en été ou juste quand elle revient d’une séance de gym. Je suis devenue cette personne qui n’a plus peur de mâcher ses mots et qui ne se laisse plus piler, voire piétiner par les autres.

J’assume mes choix de vie et tout ce que cela implique peut importe ce que les autres en pensent, je les fais pour moi et uniquement pour moi. Je m’habille comme j’en ai envie et je me fous de quoi je peux bien avoir l’air,  de toute façon mon jogging taille basse plein de peinture et mon chandail rayé crop top sont très confos pour aller à un souper de famille ou à un rendez-vous chez le médecin.

Je suis cette femme de vingt-six ans qui, quand elle se regarde dans le miroir, pas toujours nue je vous rassure, s’aime au complet et sans complexe. Maintenant que j’ai répondu à ta question, logiquement c’est moi qui dois t’en poser une. La voici:

Qu’attends-tu pour commencer à t’aimer?

-->
Un article de
Thalie Cormier's Avatar
Thalie Cormier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les confessions d'un accro du dating - Partie 2