Faits Vécus Voyage

C’était le 27 Septembre 2012, pour la première fois je posais mes valises de l’autre côté de l’Atlantique. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’étais remplie d’énergie, de doutes, de questions sur ma nouvelle vie à Montréal et surtout je n’avais qu’une hâte commencer ce nouveau chapitre.

À lire : b.a.-ba d’une Québécoise en France

Je me revois la première fois au belvédère du Mont Royal. Cet instant où je me suis dit : «  Wouah tu es ici ! C’est parti pour trois ans à Montréal ». Je venais pour mes études et je n’avais jamais pensé à rester si longtemps ; puis me voilà six ans plus tard à réaliser le temps qui s’est écoulé. Ce temps où je me suis créée d’autres amis, découvert un autre système scolaire, ouvert des opportunités, exploré une culture, eu un premier travail dans mon domaine, partie à l’aventure à plusieurs ou seule.

Montréal, tu m’as beaucoup donné et je l’ai accepté pour devenir celle que je suis. Tu es celle qui m’a vue grandir et changer. Celle qui m’a poussée à me dépasser, à m’affirmer et être tolérante. Aux étés à passer mon temps à l’extérieur autour de piqueniques entres amis, les soirées en terrasse ou encore tes nombreux festivals. Tes belles couleurs d’automne qui nous émerveillent à chaque année. Ton froid qui surprend, l’envie de fuir, puis finalement les soirées au chaud ne sont pas si pires. Pour enfin sentir à nouveau ton effervescence en se baladant à vélo. Tu me manqueras ! Je ne t’oublierai pas, sois-en certaine.

Une française à Montréal

Aujourd’hui, c’est le cœur lourd que je pars, mais consciente de ma chance d’avoir vécu ici et heureuse en pensant à ces moments. Je ne dirai pas «  Je te quitte » car nous ne savons pas de quoi est fait l’avenir. Je reviendrai pour des vacances, peut-être pour du travail ou lors d’une escale. Je ne sais pas quand, ni pourquoi, par contre je sais mon attachement pour toi.

Même si je retourne dans un pays qui m’est familier. La peur s’installe petit à petit. Peur de ne pas retrouver ce même pays, d’être en décalage, d’avoir perdu mes repères, de ne plus me retrouver. Je sais qu’il me faudra du temps pour me réadapter à cet autre chapitre, alors je serai patiente comme tu me l’as si bien appris.

Il est temps de partir… Tout simplement M.E.R.C.I

-->
Un article de
Louise Tommasini's Avatar
Louise Tommasini

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

5 bonnes raisons de partir étudier à l’étranger