Style de vie

La disparation de Musique Plus sur nos écrans de télévision en août prochain ne laissera personne indifférent ou presque. Cette station phare d’une génération s’éteindra pour laisser place à une nouvelle chaîne dédiée aux femmes.

Cependant, la nouvelle ne me surprend guère, la chaîne était sur le respirateur artificiel depuis quelques années déjà. Avec l’avènement des réseaux sociaux et la possibilité de voir les vidéoclips de nos artistes sur YouTube et autres plateformes, Musique Plus ne pouvait plus compétitionner.

La chaîne aurait dû se renouveler ou suivre la tendance web et devenir plus interactive, mais ce ne fut pas le cas. On a pu voir la diffusion de plusieurs émissions étrangères traduites ou sous-titrées, ce qui la rendait moins alléchante.

C’est une grande page qui se tourne, mais on devait y arriver un jour, puisque Musique Plus fait partie «des meubles» comme on dit. La chaîne a été à l’avant-garde avec son fameux guichet Vox-Pop en plein centre-ville de Montréal sur Sainte-Catherine où les gens pouvaient s’y installer pour enregistrer leurs demandes spéciales ou dédicaces. Cela a laissé parfois place à certains moments loufoques.

Je me rappelle cette hâte d’aller sur la rue Sainte-Catherine simplement pour aller voir au travers de la vitrine de Musique Plus, ce qui se passait. Parfois, on pouvait voir beaucoup de monde sur le trottoir devant cette fameuse vitrine.

C’est sans se rappeler l’engouement des ados en hystérie lors de la première venue des Backstreet Boys. Chaque moment où un groupe ou une star venait en entrevue ou en prestation dans les studios de la chaîne, le trottoir au coin Sainte-Catherine/De Bleury se remplissait de curieux et de curieuses.

Même pour une émission comme « Bouge de là » avec la musique de l’heure pour danser, le studio était transformé en piste de danse, et les gens étaient de la partie aussi sur le trottoir.

La méthode de tournage des émissions et des interventions avec les VJ’s avaient été aussi précurseur d’un nouveau phénomène. La caméra bougeait beaucoup, avec le VJ, placé sous un angle différent (en diagonale, etc.). Aujourd’hui, on va se le dire, mais qu’est-ce qu’il y a de si WOW dans ça ?  À l’époque ce l’était, car les prises de vues sur les autres chaînes étaient plus standard.

Musique Plus avait pris cela de la tendance des chaînes MTV aux États-Unis et Much Music au Canada.

studio de musique plus

Source image: Radio Canada

 

Plusieurs artisans y ont travaillé: des groupes et des artistes se sont fait connaître grâce à cette station. Sans oublier les émissions phares comme le Combat de Clips, Rock Velours, Babu à planche, Nu MusiK, Le Cimetière des CD, etc.

Musique Plus c’est une autre époque. C’est avant que l’on regarde nos ordinateurs, c’est lorsqu’on se branchait au Canal 20 sur le câble pour regarder les vidéoclips.

Youtube, Vevo, et plusieurs autres plateformes le permettent maintenant.

Il y aurait pu y avoir d’autres innovations permettant à Musique Plus de se mettre à jour, mais ce ne fut pas le cas. Alors, au revoir Musique Plus, merci à toi et è tous les artisans de nous avoir accompagnés pendant ces années.

Photo prise à Musique Plus durant un enregistrement de m.net

Camille Musique Plus

Source image: Camille Dg
Source image de couverture : Noovo
-->
Un article de
Francois Mercier's Avatar
Francois Mercier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Bons plans du mois d’avril