Bouffe

Mon copain et moi, on adore découvrir des restaurants. On est chanceux, à Montréal, les nouvelles tables ne manquent pas. Toutefois, quand on est amoureux des restos comme nous le sommes, c'est très plaisant de redécouvrir ou de découvrir des tables réputées qui sont des valeurs sûres de la métropole. Le restaurant Da Vinci avait invité Marc et moi pour un souper et, en toute transprence, je ne savais pas à quoi m'attendre. Certes, je connaissais l'établissement de nom, je savais que de nombreuses célébrités internationales étaient allées y manger lors de leur passage en ville et que c'est un lieu fétiche des joueurs de hockey, mais côté gastronomie, outre le fait que je m'attendais à manger des plats italiens, j'étais dans le néant.

Une expérience de restauration réussie commence pour moi dès l'entrée dans l'établissement. J'aime m'y sentir bienvenue par un accueil souriant et chaleureux. C'était une de ces soirées de neige de mars où nous croyions que l'hiver était terminée et on ne voulait plus rien savoir du froid. Marc et moi avions marché de la Place-Ville-Marie jusqu'au resto, quelques rues à l'ouest, et nous avions déjà hâte d'être au chaud. Le Da Vinci propose une ambiance feutrée idéale pour les rencontres de bureau, les soupers de famille ou les soupers en amoureux… comme nous. Je voyage beaucoup et j'aime avoir des petites soirées spéciales avec mon copain où l'on sent que nous sommes seuls au monde. J'aime le côté chaleureux de la décoration de l'endroit, ce n'est pas froid comme tous ces restos où tout est blanc, on s'y sent rapidement à l'aise.

Pour bien commencer la soirée, nous avons commandé un plateau d'antipasti avec des apérols spritz. Bonjour l'Italie! On avait déjà oublié la neige! Le plateau est copieux et met bien la table pour les entrées qui ont suivi. Je ne pourrais décrire à quel point nous avons aimé la burrata… nous l'avons tout simplement dévorée (se battant presque pour les dernières bouchées). Marc a eu un coup de coeur pour les côtelettes d'agneau grillé qui étaient très tendres. De mon côté, j'ai aussi eu un faible pour carpaccio de saumon avec coriandre. Nous avions laissé carte blanche au sommelier durant le repas. Pour accompagner le tout, il nous a donc servi un vin blanc sec pour moi et un rouge avec beaucoup de corps pour Marc. J'aime toujours laissé l'expert me proposer des accords puisqu'il connait mieux sa cave que moi. De plus, Marc et moi n'avons pas toujours les mêmes goûts, il est donc intéressant d'avoir des options au verre.

restaurant da vinci, montréalrestaurant da vinci, montréal

Gourmands comme nous sommes, nous avons ensuite partagé une assiette de cavatelli avec pancetta et shiitake. Un réel coup de coeur. Je ne suis pas du genre à commander des pâtes dans un restaurant, je me dis souvent que c'est trop simple, mais je me trompe. Tout repose dans l'art de les servir à point avec les bonnes sauces. Ici j'ai été plus que ravie.

J'aurais pu cessé de manger à ce moment. Vraiment. Tout était délicieux et j'étais repue. Mais je ne pouvais pas. J'avais trop hâte de goûter à mon plat principal: crevettes géantes farcies avec crabe des neiges, cuites au four sur un lit de rissoto. C'était aussi bon que ça sonne. L'asiette était plus que copieuse. J'ai exagéré ce soir-là, je l'avoue! Marc a penché pour un plat de viande (on en mange très peu à la maison), il a pris le carré d'agneau entier rôti en croute de moutarde aux fines herbes. Je ne suis pas une amatrice de viande. J'y ai goûté et j'ai adoré, c'est tout dire!

restaurant da vinci, montréalrestaurant da vinci, montréalrestaurant da vinci, montréal

Finalement, alors que nous étions bien repus, le plateau de desserts maison est arrivé. J'ai eu un faible pour la crème glacée, mais vraiment toutes les pâtisseries étaient à s'en lécher les doigts!

restaurant da vinci, montréal

Je vous laisse donc deviner que je ne peux que vous recommander ce restaurant (et ce n'est pas un article sponsorisé bien que le repas nous fut offert), l'expérience fut exceptionnelle de A à Z. Le Da Vinci existe depuis plus de 40 ans à Montréal, mais il a changé de propriétaire il y a quelques années, conservant ce qui faisait de lui un succès. D'ailleurs, un des deux copropriétaires, Renato Ferrante a plus de 20 ans d'expérience en cuisine italienne autant ici qu'à l'étranger. Mais ce qui nous a marqués, lors de notre passage, c'est avant tout le service impeccable que nous avons reçu. Trop souvent, dans les restaurants, je trouve qu'il manque de serveurs sur le plancher et qu'on est servi rapidement ou avec peu d'égard. Là, je me suis sentie comme une princesse le temps d'une soirée. Et ça, ça fait toute la différence!

restaurant da vinci, montréal   

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille Dg est une femme d'affaires québécoise ayant fondé sa première agence de marketing web en 2008. Pionnière dans son domaine, elle fut l'une des...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Top 5: Inspiration coiffure pour la belle saison