Voyage

Alors qu’il est maintenant assez commun de voir des gens partir pour plusieurs mois à la fois, plusieurs semblent se demander comment on y arrive financièrement. Il semble y avoir une sorte de fausse croyance comme quoi les gens qui se lancent dans cette aventure sont soit riches, soit endettés. Et pourtant, il n’est pas nécessaire de rouler sur l’or ni de s’endetter sérieusement pour survivre quelques mois sans revenu. C’est sûr que cela demande de la préparation, et il n’y a pas de solution miracle. Mais avec de efforts raisonnables, en travaillant quelques mois, on arrive à mettre suffisamment de coté pour se permettre de partir. La manière la plus simple d’économiser, c’est la plus évidente : réduire ses coûts au minimum ! Sans tomber dans l’extrême, on peut faire des choix intelligents pour essayer de réduire ses dépenses mensuelles les plus importantes. Voici quelques trucs pour commencer.

voyage, tour du monde, carte, aventure

Source : Unsplash

Réduire ses factures d’épicerie!

Une de nos dépenses principales, c’est la nourriture. Ce qui coûte le plus cher, ce sont les restos. Je suis la première à aimer tester les nouveaux endroits et à ne jamais refuser une invitation.   Mais quand on prend un repas et quelques consommations, la facture monte très vite. Alors parfois on peut sauver un peu en mangeant un morceau à la maison et en se limitant à une entrée et deux cocktails, par exemple. De plus, il peut valoir la peine de faire le calcul pour savoir si les boites de repas livrées chez soi, comme Goodfood ou Chef Cook It, par exemple, sont une bonne option si tu as peu de temps pour faire à manger (ou peu de talent aussi, comme moi). C’est sûr que ce n’est pas toujours aussi bon marché que d’aller à l’épicerie soi-même, mais ça incite à moins aller au resto si tu as déjà tous les ingrédients pour un bon repas dans ton frigo.

Un autre truc, c’est de traîner de la bouffe partout. Si je n’ai pas le temps de déjeuner avant de partir, j’apporte quelque chose de la maison au lieu d’arrêter acheter un sandwich pour déjeuner à raison de 8$ à chaque fois. Même chose pour le café, dont je ne peux me passer, qui coûte souvent deux fois plus cher par tasse si on l’achète déjà infusé. Si je dîne à l’extérieur, je m’assure d’avoir toujours un lunch. J’ai pour devise que rien dans la vie ne se congèle pas, alors j’essaie d’avoir en tout temps deux, trois plats congelés à portée de la main. En plus, ça permet d’avoir de meilleures habitudes alimentaires, car on peut prendre le temps de bien choisir ses ingrédients.

nourriture, lunch, épicerie, réduire ses factures, faire son lunchSource : Unsplash

Coupez dans vos données!

Une autre grosse dépense, c’est probablement ton cell. Je n’irais pas jusqu’à dire que tu devrais t’en passer, mais ça peut valoir la peine de magasiner les forfaits parfois. Si ton contrat arrive à terme, c’est un excellent timing pour magasiner et négocier. Même si ce n’est pas le cas, tu peux quand même regarder ce que ça couterait de changer si tu trouves une meilleure offre, car les compagnies allouent un budget énorme pour l’acquisition des nouveaux clients, et le pouvoir de négociation lorsqu’il y a des meilleures offres ailleurs est plus grand. Tu peux aussi prendre un forfait moins couteux en coupant dans les données. Par exemple, si tu as WiFi chez toi, à l‘école et au travail, il existe des forfaits avec très peu de données qui sont moins coûteux. Il suffit d’en prendre le moins possible, juste assez pour le strict minimum, comme commander un Uber ou chercher des directions sur Google Maps quand tu es perdu.

Dans la même lignée, j’ai aussi coupé le câble dans la dernière année, et ça ne m’a jamais vraiment manqué. C’est quelque chose qui peut facilement coûter plus d’une centaine de dollars par mois. Pourtant, je me suis aperçue que les quelques émissions que j’écoute sont disponibles en ligne dans les heures qui suivent leur diffusion à la télé (lire ici : Occupation double). Sans oublier Netflix, qui propose une tonne de contenus sans publicités pour une fraction du prix.

téléphone, iphone, réduire son forfaitSource : Unsplash

En somme: on coupe partout où c’est possible!

Bref, l’idée, c’est de couper dans les dépenses qui ne sont pas nécessairement chères, mais qui reviennent chaque mois, pour qu’au bout de l’année, on voit une différence dans notre portefeuille.

Avez-vous des trucs semblables ?

-->
Un article de
Dominique Talbot's Avatar
Dominique Talbot

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Les romans d’un auteur pas ordinaire!