Faits Vécus Mariage

J’ai récemment reçu la fameuse demande en mariage: le genou au sol, les larmes au yeux, la lèvre inférieure qui bouge toute seule et un regard profond et sincère entre deux personnes qui s’aiment. J’ai vécu une vague d’émotions, mais après être revenue les deux pieds sur terre, il est temps de penser au mariage… On n’a juste un an pour préparer ça et il semblerait qu’il y a beaucoup de choses à penser.

Tout ce qui rime avec mariage, rime avec ROBE de mariée. Je suis de celles qui adoraient m’imaginer dans cette fameuse robe quand je n’étais encore qu’une gamine. J’ai eu la chance de porter de belles robes à différentes occasions: lors de soupers du temps des fêtes, de mes anniversaires, de mon bal de finissants du secondaire ainsi que de celui de mon copain de l’époque (j’aimais sortir avec des gars plus vieux), de soupers du capitaine dans des croisières et du mariage d’un couple d’amis. Mais là, c’est une autre game. Je dois choisir ma robe de mariée. Cette fameuse robe idyllique dans ma tête a eu le temps d’évoluer depuis ma tendre enfance.

J’ai alors décidé d’écrire un article avec d’autres collaboratrices pour parler de la différence entre comment elles imaginaient leur robe de mariage lorsqu’elles étaient petites VS celle qu’elles ont réellement portée à leur mariage (ou celle qu’elles porteraient aujourd’hui): la mode change et évolue il faut croire!

Geneviève Asselin-Demers

Pour ma part, jeune, je m’imaginais dans une robe très longue avec un immense voile et des petites broderies telle une princesse. Par la suite, j’ai opté pour la robe courte avec des plumes (oui, je voulais être originale), pour ensuite envisager une robe plus standard style bustier. Je penche maintenant pour  une robe au style sirène très ajustée (pour montrer que je ne m’entraine pas pour rien), avec un petit décolleté (question de montrer que je n’ai pas investi mon argent dans rien – je te parle de ma chirurgie mammaire juste ICI), échancrée au dos pour en montrer juste assez, mais pas trop, cintrée, une petite ouverture vers l’avant pour aérer (je vais avoir un mariage d’été, peut-être en pleine canicule, quand même) et ainsi laisser entrevoir une petite de jambe au teint basané. Bref, j’ai quelques critères… Je pense que je suis mieux de commencer à chercher immédiatement! Oh et j’oubliais…. Ça prend aussi un peu de dentelle: c’est tellement élégant avec une petite touche de sexyness!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Wedding Dresses Gallery (@weddingdressesguide) on

Érika Dandavino

J’imaginais une robe de mariée typique de princesse, bouffante, avec la crinoline pis toute… Quand est venu le temps de magasiner la robe, j’y suis allée avec ma mère. On avait pris rendez-vous dans quelques magasins et j’ai trouvé celle-ci (voir ci-bas) vraiment vite. J’ai quand même essayé des robes de Cendrillon, mais franchement, j’ai vite vu que ce n’était pas du tout mon genre… Bref, je trouve ma robe toujours aussi belle aujourd’hui et si je devais me remarier, je choisirais sûrement encore celle-ci! En plus, c’est ma mère qui avait fait mon voile. Il était vraiment superbe, délicat, avec une magnifique broderie, et la traine était plus longue que ma robe. Bref, on était bien loin de la robe à crinoline.

erika dandavino mariage robe erike dandavino robe de mariage salonSource images: Érika Dandavino

À noter que cette deuxième photo a été prise en mars dernier, signe que je rentre encore parfaitement bien dedans, 14 ans et 3 enfants plus tard. La plus grande réussite de ma vie!

Marie-Claude Delage

J’imaginais un mariage en automne avec des fleurs de cette saison. Une robe simple, mais avec certains détails, comme le dos ouvert et fendue sur un coté. Finalement, elle était réellement simple (achetée chez Le Château), car j’avais une semaine et demi pour préparer mon mariage, considérant que mon chum était hospitalisé et à la fin de sa vie. Au final, elle était superbe.

marie-claude delage mariage marie-claude delage mariageSource images: Marie-Claude Delage

Et toi, comment imaginais-tu ta robe de mariée en tant qu’enfant?

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

J’ai vendu mes bobettes sales à un inconnu