Faits Vécus

2020 nous apprend une tonne de leçons, oui sur le plan sociétal, mais au niveau personnel tout autant! Pour ma part, j’ai réalisé que dans le début de la vingtaine, bien des gens dégagent l’impression qu’ils savent où est-ce qu’ils se dirigent et qu’ils sont en contrôle, mais la plupart d’entre nous n’avons aucune idée de ce que nous faisons. 

Beaucoup de gens ont peur du futur. Et c’est correct, ça fait peur, la vingtaine, c’est une décennie décisive et remplie d’événements marquants pour la plupart d’entre nous.

Mais moi, bien que je ressente un certain niveau de peur, je suis surtout fébrile. À ses côtés depuis longtemps, je sentais que j’étais prête.

Je ne croyais pas qu’il était effrayé; je ne l’ai pas vu venir. Je ne regrette pas de l’avoir rencontré, de m’être investie, de l’avoir aimé, ni de lui avoir fait confiance tout au long de notre relation.

Par contre, je regrette d’avoir envisagé un futur avec lui. 

Je regrette de m’être sacrifiée à maintes reprises, d’avoir mis mon propre bonheur de côté par moments, juste pour rester à ses côtés. À tenter de bâtir quelque chose de fort. À avoir mis autant d’énergie à tenter de réparer ce qui était brisé. J’ai toujours été en mode solution! Je l’aimais, il m’aimait, à mes yeux il n’y avait aucune épreuve ou étape trop imposante qu’on ne pouvait pas surmonter ensemble. Je nous voyais comme une équipe. 

couple mains équipe femme homme relationSource image: Unsplash

Cependant, j’étais toute seule à diriger l’équipe; il n’y a que moi qui voulais nous amener vers le sommet. On va se dire les vraies choses, lui, la seule équipe qui lui importait, c’est celle vêtue de bleu, blanc et rouge qui joue au hockey sur son écran de télévision.

Bien qu’il y avait de l’amour des deux côtés puis qu’il m’ait fait miroiter l’idée qu’un futur avec moi était ce dont il avait envie… Quand fut venu le moment de concrétiser ce dit futur après plusieurs années, de franchir des étapes dans notre vie commune, il est parti en courant. Il n’était pas prêt au futur tout de suite; il sentait qu’il n’avait pas vécu sa jeunesse suffisamment.

Alors dans une relation, tu as beau avoir tout l’amour du monde à donner, si l’autre personne ne désire pas évoluer puis ne se sent pas prête à trouver des solutions à vos problèmes, ça ne marchera pas. Tout se fait à deux. Tu ne peux pas forcer quelqu’un à grandir et à devenir prêt. La personne doit faire ce cheminement par elle-même. 

Alors ma leçon est la suivante: Ne définis pas ta vie par les limites des autres. Ce n’est certainement pas tout le monde qui a fait le même cheminement que toi, et ce n’est pas tout le monde qui est rendu où tu es rendu.e, puis c’est normal. Tu évolues; tu apprends à savoir ce que tu veux, alors arrête de te sentir mal d’avoir des attentes et des standards.

Tu mérites de te réapproprier tous les efforts, toute l’énergie que tu déploies à tenter d’aider les autres à grandir. 

femme qui médite de dos montagnesSource image: Unsplash
-->
Un article de
Anonyme's Avatar
Articles suivants
Article Featured Image

7 essentiels à avoir dans ta garde-robe pour être stylé au quotidien