Bébé & Cie

Cette nuit, mon bébé, j’ai dormi avec toi. Pas parce que tu pleurais. Pas parce que tu étais malade. Pas parce que tu en avais besoin. J’ai dormi avec toi parce que moi, j’en avais envie. Et surtout, parce que j’en avais besoin.

J’en avais besoin pour faire le plein de toi dans ma tête. Pour les ajouter dans ma boîte à souvenirs et me les remémorer lorsqu’une journée manquera un peu de couleurs; un peu de ta couleur. Pour ne jamais oublier. Ne jamais oublier qu’un jour, dans ta vie, tu n’avais besoin de rien d’autre que nous; que ton papa et moi.

J’en avais besoin pour me rappeler. Me rappeler tes sourires endormis qui me font rire chaque fois. Me rappeler tes toutes petites lèvres si douces que j’embrasse abusivement sans ton consentement. Tes minuscules doigts qui flattent mon visage, mes cheveux. Ces doigts que je voudrais toujours accrochés à moi.

poing de bébé serréSource image: Unsplash

Cette nuit, mon bébé, je te regarde dormir, je te regarde grandir et je réalise que ma maman disait vrai. Que malgré tout ce que l’on peut faire pour tenter de l’arrêter, le temps nous file entre les doigts et ces moments précieux ne reviendront jamais. Si tu savais combien je rêve de le figer, ce temps-là. Je le figerais exactement au moment où tu déposes ta tête sur mon épaule et que tu me fais sentir que c’est clairement le lieu le plus rassurant que tu connaisses. Évidemment, tu ne connais pas encore grand-chose de la vie, mais j’espère que tu auras toujours la certitude que dans les bras de tes parents, tu trouveras tout le réconfort dont tu as besoin et toute la sécurité nécessaire.

Mon bébé, cette nuit, j’ai dormi avec toi. Dans ma boîte à souvenirs, j’ai ajouté ce moment où rien d’autre ne compte que nous deux, que nous trois. On a de la chance parce qu’à côté de nous, il y a ton papa qui t’aime comme c’est pas possible. Je vous regarde, je vous fixe et je prends une photo dans ma tête en clignant des yeux. Quand vous vous apprêtez à ouvrir les vôtres, je ferme les miens pour ne pas avoir l’air d’une détraquée mentale. Trop tard, tu m’as vu et tu me souris.

couple souriant avec nouveau néSource image: Unsplash

La vie étant ainsi faite, on est déjà le matin et cette nuit passée avec toi dans mes bras est déjà loin derrière. Trop loin derrière.

La journée débute ainsi et c’est le plus beau des matins du monde.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Joanie Hébert's Avatar
Joanie Hébert

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Faire le ménage tout en soutenant une entreprise d'ici