Faits Vécus

Le temps des Fêtes signifie de se retrouver avec ceux qu’on aime, de partager un repas et du bonheur, de donner et d’être surpris. C’est le cas pour plusieurs personnes. Mais il y en a pour qui c’est un peu différent. Pour certains, il n’y a pas de joie ni de bonheur.

Pour ces personnes, je veux vous dire que tout ce que vous ressentez pendant cette période est correct et fait du sens.

C’est correct si tu as envie de fête Noël avec toute ta famille, comme ce l’est aussi si tu veux rester seul. Tu as le droit de vouloir passer le temps des fêtes comme bon te semble et de le mentionner aux autres.

N’aie pas peur de le dire! Crois-en mon expérience, passer les fêtes en était ni bien, ni à l’aise, c’est lourd et c’est long. N’atteins pas cette limite. Agis avant. Tu as le droit de ne pas avoir la tête à la fête et que le simple fait d’y penser te fait te sentir comme dans la chanson I can’t breathe de Bea Miler. À quelques minutes d’une crise d’anxiété.

Tu as le droit de ne pas te sentir à l’aise avec des gens que tu n’as pas vus depuis plusieurs mois, voir plusieurs années. C’est correct de ne pas être bien dans les partys de famille. En fait, de ne pas te sentir bien avec ta famille, tout court. Si tu veux rester seul ou passer du temps avec tes amis proches, fais-le.

Tout ce qui tu ressens, que ce soit positif ou négatif, face à l’arrivée de cette période est 100% valable.

Même si elle revient chaque année.

La meilleure chose est de faire ce qui te plaît, ce qui te tente et ce qui t’apporte du bonheur. Et non ce qui te crée de l’anxiété. Le temps des fêtes est synonyme de traditions, oui, mais rien n’est coulé dans le béton. Tu peux toujours changer ce qui ne te convient pas. Après tout, des traditions, ça se crée et ça se remplace.

Si tu as toujours mangé le sandwich pas de croutes que tu détestes dans tes fêtes de famille. Si tu sais que chaque party va se terminer de la même façon ; avec un membre de la famille un peu trop en boisson, hautement désagréable et qui rend tout le monde mal à l’aise. Et bien, cette année, ne mange pas le sandwich et fuis le malaise. Tu n’es pas obligé à quoi que ce soit! Même si la convention sociale te dit le contraire.

Tu.fais.ce.que.tu.veux!

Ce temps de l’année ne devrait être une source négative pour personne. Mais si ce l’est pour toi, n’utilise pas toute ton énergie à te forcer. Parles-en et ne t’isole pas, sauf si c’est vraiment ce dont tu as besoin. Fais ce qui te tente et va à ton rythme! Écoute-toi. 

Tu n’as pas besoin de te justifier, car ton bien-être et ta santé mentale (autant physique qu’émotionnelle) est plus importante que le reste.

Sois à l’affût de toi-même et de ce que tu ressens et va chercher de l’aide si tu sens que tu en as besoin. Ton état et tes sentiments sont valides, valables et corrects. La meilleure chose que tu peux faire en ce moment, c’est de prendre soin de toi!

 

Source de l’image de couverture. : Vodkaster – Télérama
-->
Un article de
Coraly Guillemette's Avatar
Coraly Guillemette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

La liste d'écoute musicale de Noël qui vous rappellera votre enfance!