Faits Vécus Vie de bureau

J’écris ce texte sans aucune prétention, franchement je suis encore loin d’être une top entrepreneure. À l’ouverture de La Parfaite Imparfaite il y a  bientôt quatre ans, j’avais 24 ans. J’étais pleine de naïveté, vide de connaissance, mais remplie d’idées folles ! Mais, à travers la route, j’ai traversé beaucoup de choses qui m’ont fait apprendre encore plus de choses. J’aurais aimé qu’au moment de signer mon bail commercial, une personne me dise tout ceci. Je n’aurais probablement pas écouté, mais ça, c’est une autre histoire, haha !

Voici ce que j’aurais aimé que l’on me dise avant cette grande aventure.

femme entrepreneurSource image : Pexels 

1- J’aurais aimé qu’on me dise mon cœur et ma tête allait vivre leurs plus grandes batailles.

Que parfois les décisions les plus sensées pour mon entreprise allaient me briser le cœur. Faut dire que ma tête se trompe rarement en affaires… mon cœur, lui, est toujours trop embrouillé. Je suis quelqu’un de bin émotif, tsé.

Faut faire la nuance. Je ne te dis pas d’être sans cœur. Être une personne de cœur c’est une très grande qualité qui va t’aider en affaires. Mais ça doit rester ta plus grande qualité, pas ton pire défaut.

Ne laisse jamais rien se faire aux dépens de TON bonheur ou TA réussite par bonté. Ce n’est pas de la bonté, c’est de l’imbécilité.

2- J’aurais aimé qu’on me dise de toujours faire les choses de la bonne façon dès la première fois.

Même si parfois c’est le chemin le plus épeurant. Parfois, on a peur de blesser ou même peur d’être rejeté. Mais l’honnêteté est ce qui va t’amener le plus loin. Ça fait mal sur le coup, mais ça passe… les omis et les mensonges font mal plus tard et ne se réparent pas.

Joue bien tes cartes dès la première main. Tu vas t’éviter beaucoup de nuits blanches.

3- J’aurais aimé qu’on me dise que j’allais déranger, que certaines personnes iraient même jusqu’à être méchantes avec moi.

Ben oui, ce grand besoin d’être aimé et apprécié de tout le monde va en prendre un méchant coup ! Réussir ça dérange, et dans certains domaines plus que d’autres.

Prends-le comme un compliment… Si tu déranges, c’est que tu sors du lot. Ça veut juste dire que tu réussis là ou certains échouent.

La jalousie c’est laid, n’embarque jamais là-dedans. Sois heureuse pour les autres et inspire-toi de leurs réussites. Prends même du temps pour aider les autres, il n’y a rien de plus valorisant.

4- J’aurais aimé qu’on me dise de ne pas trop parler.

Lui, je l’écris et c’est à ce jour encore mon plus grand défaut en tant que jeune entrepreneure.

J’aurais aimé qu’on m’apprenne plus jeune à me confier aux bonnes personnes. Mais je viens d’une famille MERVEILLEUSE qui n’arrête jamais de parler, LOL.

Les gens ADORENT les potins, les gens adorent que tu te confies à eux, mais surtout les gens aiment avoir des armes contre toi. Je te le dis par expérience, ça te fait du bien de partager, mais ça te rend plus faible si tu ne le fais pas avec les bonnes personnes.

Partage avec ta mère, ton père, ton chum, ta meilleure amie, ton mentor ! Tu vois où je veux en venir. Pas une personne avec qui tu travailles, pas avec une personne rencontrée au bar parce qu’on le sait avec 2-3 verres dans le nez ÇA FAIT DU BIEN EN TAH de vider son sac.

Donne un break à ta petite bouche, réfléchis BIEN avant de parler et surtout choisis bien à qui te confier.

5- J’aurais aimé qu’on me dise de ne pas toujours sauter sur la première occasion qui passe comme si ça allait être la dernière.

Tu vas avoir des propositions au long de ton chemin…. certaines paraîtront alléchantes, mais c’est là le moment où tu écoutes la petite voix qui crie dans ta tête.

Y a rien de gratuit dans la vie, fais très attention à ce qui te paraît trop beau pour être vrai. Je ne dis pas que ça n’existe pas, parce que, parfois, il a des choses magiques qui arrivent. Mais réfléchis bien, écoute-toi et surtout ne sois pas naïve.

Ça ne sert à rien d’aller trop vite, si tu n’es pas sure.

6- J’aurais aimé qu’on me dise de ne pas avoir peur.

Ne te laisse jamais diriger par la peur. C’est la pire chose que tu peux faire. C’est drôle parce que si tu es une jeune fille fonceuse comme moi, y a pas grand-chose qui te fait peur. Il y a pratiquement rien qui me faisait peur avant de devenir propriétaire de mon commerce. Pis tout d’un coup, l’idée d’échouer, de décevoir et de perdre me terrorisait totalement et c’est avec cette boule-là d’angoisse dans la gorge que j’ai pris les pires décisions.

Reste concentré sur la réussite, pas sur l’échec.

7- J’aurais aimé qu’on me dise que j’allais inévitablement faire des erreurs et que c’était loin d’être grave.

Y a rien de plus éducatif qu’une bonne grosse mauvaise décision crois-moi. Ça fait de toi une entrepreneure !

Dans le monde de l’équitation, on dit que tu n’es pas un vrai cowboy tant et aussi longtemps que tu n’es pas tombé de ton cheval (au moins trois fois, haha !)

Je dirais que c’est la même chose en entrepreneuriat !

Assume et apprends de tes erreurs, tu es juste plus outillé maintenant.

Finalement, je vais finir en te disant que peu importe à quel point ça peut te sembler difficile parfois, c’est l’expérience la plus gratifiante que tu feras. Sois orgueilleuse, sois forte et sois fidèle à toi-même et tes convictions.

Si tu as besoin écris moi, il me fera plaisir de partager les pires décisions avec toi, question de t’inspirer.

Source image couverture : Pexels 
-->
Un article de
Genevieve Giroux's Avatar
Genevieve Giroux

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Tout ce qu’il y a à savoir sur l’accouchement vaginal