Bébé & Cie Style de vie

Être enceinte vient avec plein de belles choses. Et c’est ce dont on attend le plus parler. Tout le monde sait qu’une grossesse, ça vient avec un certain éclat, des cheveux épais et luxuriant et une belle peau sans boutons. On sent le bébé bouger et on achète des petits pyjamas mignons sur lesquels on capote un peu trop. Et on aborde une belle bedaine.

On connaît aussi ce qui est moins le fun : le mal de coeur et parfois même les vomissements, le poids qui augmente, la grande fatigue, etc.

On connaît les classiques, quoi. Mais il y a beaucoup d’autres aspects à la grossesse qu’on entend beaucoup moins parler et qui prennent un tribut sur l’expérience de plusieurs femmes.

J’aimerais les mettre de l’avant. Parce que, même si un bébé est plus que désiré, c’est vraiment correct de trouver des côtés négatifs à ce moment unique.

  • Tes mamelons vont changer de couleur

C’est le premier changement que j’ai pu observer dans mon corps. C’est vraiment étrange lorsqu’on ne s’y attend pas. Et ça n’arrête jamais de devenir foncé. Le but étant que le bébé, avec sa vue qui laisse à désirer à la naissance, puisse trouver le mamelon afin de bien téter. Je comprends, c’est utile, mais il y a un deuil à faire de ses petits mamelons roses tout mignons.

via GIPHY

 

  • Ta perception de toi va se modifier

On sait que le corps change pendant la grossesse et même après. C’est connu. Plusieurs femmes ont de la difficulté à l’accepter, surtout celles qui ont la phobie de prendre du méchant poids. Je ne suis pas de celles-là. Je suis déjà grosse, donc je ne pensais pas avoir de problème à m’imaginer avec un ventre. Mais ça va plus loin que ça. C’est perdre le corps avec lequel tu avais fini par être un peu en paix depuis des années. Celui que tu avais appris à aimer et à respecter. C’est de voir quelque chose de nouveau apparaître ou changer, et ce, presque tous les jours. C’est étrange et ça prend du temps à s’adapter à cette nouvelle réalité. Mais je vous jure qu’on y arrive.

via GIPHY

 

  • Tu auras 8000 rendez-vous de suivis

Surtout si tu es suivie en GARE! Si je me compare à d’autres amies enceintes, je dois avoir le double de rendez-vous de suivis. Je suis chanceuse d’avoir un emploi avec des heures flexibles qui me permet de m’absenter facilement, mais je sais que ce n’est pas tout le monde. Et, même si l’employeur ne peut pas refuser de te laisser aller à un rendez-vous, je comprends que ce peut être gênant ou difficile de faire la demande à chaque fois. Surtout si l’hôpital ou le CLSC est loin du lieu de travail.

via GIPHY

 

  • Ta charge mentale sera différente que celle de ton ou ta partenaire

Tu portes le bébé. C’est normal que tu y penses un peu plus. Mais, selon les partenaires, la différence dans la charge mentale peut être exorbitante. Pour l’autre personne qui n’a pas un deuxième humain qui pousse dans son dedans, le tout est beaucoup moins tangible. Pas comme si ça n’existait pas, mais il y a moyen pour eux de momentanément oublier. Par pour la dame, oh non.

J’avais tendance à y penser presque tout le temps, surtout lorsqu’est venu le temps de faire une liste d’articles de bébé pour le shower. C’est moi qui ai fait les recherches et qui me suis renseignée sur la majorité des gadgets. Je ne suis même pas certaine que mon copain sait à quoi servent certaines choses que nous avons reçues! Pour le ou la partenaire, c’est quelque chose qui va arriver plus tard et dont ils n’ont pas besoin de penser maintenant. Pour nous, c’est toujours là, présent. Et c’est difficile parfois.

via GIPHY

 

  • À quel point on va te pousser à accoucher naturellement et à allaiter

Surtout pendant les cours prénataux. C’est quelque chose que j’ai trouvé particulièrement présent et un peu désagréable, je ne vais pas te le cacher. Il y a presque une culpabilité qui vient avec le fait de ne pas vouloir allaiter ou d’avoir un césarienne et je ne trouve pas ça correct du tout.

Certaines femmes font beaucoup d’anxiété à l’idée d’accoucher ou de ne pas être capable d’allaiter et de leur mettre cette pression supplémentaire n’aide certainement pas. Je comprends l’idée de dire qu’il y a des études qui sont en faveur de l’allaitement, mais de le mettre de l’avant comme seule et unique option me plait beaucoup moins. Je te le dis, si tu n’es pas à l’aise avec l’un ou l’autre, fais valoir ton point. Tu n’as pas à te rendre au moment où tes mamelons SAIGNENT pour arrêter d’allaiter. Des fois, ça ne fonctionne tout simplement pas. C’est vraiment correct.

via GIPHY

 

  • Tu peux avoir tous les symptômes du monde entier

Et ils seront tous associés à ta grossesse. Tu as une amie qui est enceinte en même temps que toi? Il est fort possible qu’elle n’ait pas du tout les mêmes symptômes que toi. Pour vrai, c’est à rien n’y comprendre. Certaines vomissent, d’autres non. Certaines sont constipées, d’autres non. Certaines vont faire de l’acné, d’autres non. Certaines auront des écoulements aux seins, d’autres non. Certaines seront plus enflées, d’autres moins. Tout.est.possible. Sans blague. Tu es capable de faire la roue soudainement? Surement un symptôme de ta grossesse!

via GIPHY

 

 

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Merci d'être aussi mon ami, papa.