Faits Vécus

Tu mérites qu’on s’arrête et qu’on le souligne. Tu mérites de te faire dire bravo, car ce n’est pas facile. Ça prend une détermination assez incroyable pour lâcher ton train-train de vie quotidienne, changer du jour au lendemain et sauter à pieds joints dans une nouvelle aventure, un nouveau mode de vie où tu sais que tu devras faire des compromis. Plusieurs compromis. Être assis sur un banc d’école à 30 ans, c’est loin d’être la même game que lorsque papa et maman t’ont aidé à déménager dans une colocation à 19 ans avec tes 2-3 valises de vêtements et quelques boîtes de meubles Ikea. Ce n’est pas un petit projet qu’on commence comme ça on the side. C’est gros.

retour aux étudesSource image : Pixabay

Retourner aux études à 30 ans, ça apporte son lot de nouvelles réalités. Pour en mettre quelques unes en lumière, ça implique, entre autres, devoir gérer une vie d’adulte bien établie en plus de gérer un tout nouveau défi. C’est triste, mais la vie est conçue de façon à ce que tu ne puisses pas seulement fermer les yeux et faire comme si tes mille et une responsabilités de citoyen n’existaient pas. Tu devras, entre autres, arrêter de travailler à temps plein (et si tu le fais encore t’es un peu crazy, mais t’as tout mon respect). Cependant, les factures, elles, elles continueront de s’empiler dans ta boite aux lettres semaine après semaine. Watch out la planification budgétaire . Tu devras ajouter à ce que tu payais déjà plein de choses super tripantes comme des frais de scolarité et des manuels d’études que tu ne liras probablement qu’une fois dans ta vie.

S’ajoute à cela une révision de la planification de ton temps. Parce que les devoirs, les travaux d’équipe, les cours de soir et les périodes d’étude en préparation des examens, ce n’était pas à ton ordre du jour avant. Tu devras maintenant faire correspondre tout ça entre deux boîtes à lunch d’enfants à préparer le soir, entre la tonte du gazon du samedi matin, entre les mets préparés du dimanche, entre des quarts de travail… je pourrais continuer encore longtemps. Retourner aux études voudra sûrement aussi dire hypothéquer quelques heures de ta vie sociale et, bien sûr, des heures de précieux sommeil.

Mais ce qui est beau dans tout ça, malgré ces réalités à caractère plutôt négatif, c’est que tu t’es choisi toi. Tu as choisi de mettre des efforts et de travailler fort pour les quelques années à venir. Tout ça, dans le but de vivre toutes les années suivantes selon ce que tu désires vraiment. Tu as choisi de réaliser tes rêves, d’aller au bout de tes ambitions et vivre de façon heureuse et épanouie.

Et ça, ça mérite le soutien de tous ceux qui t’entourent et ça mérite aussi une bonne grosse tape dans le dos. Et puis, si tu ne l’as pas encore reçu cette tape dans le dos, moi je te la donne accompagnée d’un beau gros « Vas-y, fonce ! ».

Source image couverture : Unsplash
-->
Un article de
Alexandra Cournoyer's Avatar
Alexandra Cournoyer

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Être une professionnelle maman ou être une maman professionnelle