Style de vie

Nous assistons présentement à une vague de révolte et de solidarité suscitée par la mort de George Floyd ce 25 mai dernier.

Effectivement, celle-ci est visible partout: protestations dans de nombreuses villes, couverture dans les médias, artistes et personnalités utilisant leur plateforme pour exprimer leur indignation, ressources mises à notre disposition afin de s’éduquer sur le sujet du racisme persistant dans la société, etc.

Puis ce matin, depuis notre réveil, nous sommes exposés à un bal de carrés noirs sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, la planète se mobilise de façon virale afin de dénoncer les violences policières persistant aux États-Unis, d’apporter du soutien à la communauté noire et de dénoncer les inégalités auxquelles cette population fait face.

D’où part ce mouvement? Je t’explique.

femme protestation BlackLivesMatter manifestation pacifiqueSource image: Unsplash

George Floyd, un citoyen de Afro-Américain de 46 ans fut tué par un policier alors qu’il se faisait interpeller de façon brutale à Minneapolis, résultat d’asphyxie et de strangulation comme le policier exerçait une pression sur son cou avec son genou. Pendant ce temps, trois autres policiers étaient sur place, mais n’ont aucunement réagi aux dernières paroles de Floyd qui furent « I can’t breathe ». Alors que l’officier responsable de cet acte fut accusé de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire, les autres agents témoins de la scène, de leur côté, furent congédiés, mais ne portent aucune accusation pour le moment.

Cet exemple de pure injustice et de brutalité policière, bien que l’élément déclencheur de tout ce mouvement de protestation, n’est que la pointe de l’iceberg du racisme encore présent dans notre société actuelle. Comme mentionné par l’acteur Will Smith à propos du racisme: « It isn’t getting worse. It’s getting filmed. »

#BlackoutTuesday

En fait, cette journée d’appel à l’action prenant place aujourd’hui est originaire de l’industrie musicale américaine, avec l’utilisation du mot-clic #TheShowMustBePaused, de façon opposée à l’expression connue « The Show Must Go On ». Ainsi, afin de propulser ce mouvement vers l’avant tout en amplifiant sa voix, des grandes entreprises du monde de la musique telles Atlantic Records, Apple Music et Columbia Records ont pris l’initiative de suspendre leurs activités commerciales en ce 2 juin. Ce mot-clic fut rapidement remplacé par #BlackoutTuesday.

Ainsi, de nombreux artistes, acteurs, citoyens, et entreprises participent aujourd’hui à ce mouvement de protestation en publiant un carré noir ou même en partageant de l’information sur la situation du racisme dans notre monde actuel. En effet, on utilise cette journée pour mettre sur pause la promotion de ses produits, de nouvelles sorties musicales et de photos de soi-même. C’est une journée de soutien et de dénonciation.

Il est cependant important aujourd’hui de n’utiliser qu’un des deux mots-clics mentionnés plus haut, et non #BlackLivesMatter, comme on veut que l’accès à l’information de cette cause demeure facile et non enfoui sous plein de carrés noirs.

On tente d’éduquer et d’encourager la discussion sur l’urgence de cet énorme problème d’inégalité prenant place aux États-Unis, mais au niveau mondial aussi.

Je t’encourage donc à joindre le mouvement aujourd’hui si tu veux apporter ton soutien, mais aussi à t’informer davantage sur ce problème sociétal persistant.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by LeCahier (@bloglecahier) on

-->
Un article de
Sabrina Bélanger's Avatar
Sabrina Bélanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Par le don d’organe, cette personne a sauvé mon père