Bébé & Cie Style de vie

J’ai vraiment eu une grossesse exemplaire. Je souhaite à toutes les femmes de l’avoir aussi facile que moi : pleine d’énergie, se sentir belle, savourer chaque moment quoi! Par contre, quand arrive la dernière semaine, la fameuse 39e semaine, je dois avouer que j’ai trouvé mon corps lourd et que j’ai vraiment commencé à vouloir lui voir le bout du nez.

C’est bizarre comme “feeling” puisque dans le fond, quand tu es enceinte, tu es en attente de toi-même, de ton corps. Ce n’est même pas le bébé qui décide, c’est vraiment ton corps qui va se décider à un moment donné d’expulser ton petit amour pour qu’il puisse voir le grand jour.

Bref, je suis allée rencontrer ma docteure deux jours avant ma date prévue (39e semaine) et elle m’a proposé le fameux “Stripping” aussi communément appelé “Décollement des membranes”. Je savais que cette question arriverait… c’est comme un peu comme voir venir la question de la péridurale… On ne sait jamais trop ce qu’on va répondre tant qu’on n’est pas rendue à cette étape-là.

Un autre sujet enflammé et tabou qui entoure la grossesse : Dire oui on non au “Stripping”?

Cours 101 pour celles qui ne sont pas encore rendues à cette étape :

1) 80% des femmes vont accoucher à leur date ou plus tard lors de leur premier accouchement. Donc, il se peut que votre docteur tente de trouver des façons d’aider la nature.

2) Il y a toujours une marge d’erreur de deux semaines en ce qui concerne le terme de la grossesse, donc votre bébé pourrait être à terme entre la 38e semaine et 42e semaine. Le stripping est donc une technique qui commence à être offerte vers la 38e semaine.

3) Le “Stripping” est en fait le décollement des membranes entre le col de l’utérus et la poche des eaux. Elle se fait par le doigt du docteur qui fait des petits mouvements circulaires autour de votre utérus. Cette manipulation détruit les cellules choriales et déclenche la sécrétion des prostaglandines. Ces hormones aident à provoquer les contractions.

zJgw3tULEjiJI93kgVbiyxqwG7XRfUjZ_med

4) On retrouve les prostaglandines dans le sperme et le gel qu’on utilise pour dilater artificiellement le col. Ça stimule les dilatations du bas-ventre… mmm.

5) Lors du décollement des membranes, les hormones qui en sont dégagées peuvent seulement représenter environ 10% de ce que vous allez secréter pendant l’accouchement.

6) Le docteur ne peut pas le proposer s’il n’y a pas un minimum d’un centimètre de dilatation. Cela permet de prévenir une provocation prématurée.

7) Ça ne fait pas mal du tout. C’est seulement un peu inconfortable. On s’entend que c’est probablement rien comparé à l’accouchement ;).

8) Les fausses croyances : Cela n’augmente pas le risque de césariennes, d’infections ou encore d’une provocation prématurée.

9) Plusieurs études démontrent que cette pratique stimule le travail, mais ça ne fonctionne pas à 100% chez toutes les femmes.

Donc, ce que j’ai dit au Doc? J’ai hésité, mais j’ai dit oui! Pourquoi pas? Comme elle me disait : C’est mieux de stimuler le travail de cette façon vs des méthodes artificielles d’ici quelques semaines telles que le Pitocin.

Certaines sont vraiment “pour” tout ce qui est naturel et de laisser la nature prendre son cou. Je suis de la même école, par contre, après 41 semaines, il peut être risqué de garder le bébé dans le ventre… donc, c’est toujours cette crainte qui me revenait en tête. Je me suis donc convaincue que ce serait la bonne décision puisque cette méthode restait assez physique et naturelle.

Bref, je vous tiens au courant du déroulement. Je suis assez zen et de toute façon… on peut tellement rien prévoir. Souhaitez-moi un #bebeDaneau en santé.

Vous, avez-vous dit oui au “Stripping”? Est-ce que ça a marché?

-->
Un article de
Fauve Doucet's Avatar
Fauve Doucet

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Défi Champion: 2e semaine