Bébé & Cie Style de vie

Attendez-vous un bébé? Voyez-vous votre grosse bédaine grossir en vous disant qu’un jour ou l’autre, ce qui est dedans devra sortir… Êtes-vous inquiète? Êtes-vous excitée? Êtes-vous zen? Voici des questions légitimes à poser à une femme enceinte. Je me les posais également en préparation à mon accouchement.

Vas-tu allaiter? Auras-tu l’épidurale? Est-ce que tu diras oui à la césarienne si le docteur te la propose? Est-ce que tu vas donner la suce à ton fils? Est-ce que tu es “pour” le Pitocin? Voici des questions auxquelles une femme enceinte ne devrait pas être capable de répondre, ou du moins, devrait se garder de l’ouverture. Pourquoi? Puisqu’un accouchement et devenir maman, c’est du nouveau. On ne peut pas prévoir. Virgnie Lanoix, infirmière, l’explique bien dans son livre “Une Naissance sans déceptions.

Capture d’écran 2015-06-02 à 07.40.58Crédit: NaissanceSansDeceptions.com

Elle y explique :

“Il faudrait changer l’expression “Plan de Naissance”. Le mot plan! Si formel, si officiel, si strict! Pour définir un événement si vivant et changeant qu’une naissance! Même quand on démarre une compagnie, quand on bâtit une maison, les choses ne se déroulent jamais exactement comme sur le plan. C’est comme si l’on faisait un “Plan de ma première relation sexuelle”. Pardonne-moi un exemple si cru, mais tout de même. (…) On ne peut pas prévoir la réaction d’autrui (bébé), ni son propre comportement face à un événement que l’on n’a jamais vécu! (…) Si l’on prenait le nouveau titre : Voici mes souhaits, dans un monde idéal, pour mon accouchement.”

Crédit: Bumblingbookworm.wordpress.com

C’est tellement vrai. Elle m’expliquait également qu’elle a suivi des femmes qui étaient tellement fermées à toute intervention médicale, qu’elles lui ont répondu : “Si cela a à mal tourner et qu’il y a des complications avec le bébé, peut-être que le bébé n’était pas dû pour vivre.” Alerte rouge, selon moi! Je peux comprendre les femmes qui ont le désir d’avoir un accouchement le plus naturel possible, de vouloir tolérer la douleur. Ça va. Mais d’aller à mettre en danger la vie de leur futur enfant par principe… j’ai comme une GROSSE HÉSITATION. Merci Virginie d’essayer de faire passer le message et d’essayer de créer de l’ouverture dans l’esprit des femmes enceintes.

“Le dicton “La nature fait bien les choses” ne devrait jamais être prononcé dans une salle d’accouchement.”

Crédit: Whattheblog.co.za/author/wtbtaryn/

En plus, en voyant le tout de manière ouverte, ça peut aussi éviter plusieurs dépressions auprès des femmes. On se met parfois beaucoup de pression, alors qu’on devrait se donner le plus de chance possible pour bien passer au travers de cet événement si important, si marquant:

“J’ai vu tellement de patientes perdre l’estime d’elles-mêmes, se sentir coupables et incompétentes d’avoir eu recours à des interventions médicales.”

Je pense qu’on peut vouloir avoir un accouchement le plus naturel possible. C’était mon cas. C’est légitime. Mais quand on se culpabilise et qu’on est déçu, voire en dépression, puisqu’on va avoir une césarienne, et ce, avant même de voir son bébé, c’est triste. Imaginez-vous… accueillir votre bébé d’amour de manière déçue, choquée, coupable à cause de la pression que vous vous êtes mise. Je ne dis même pas ça pour le bébé, je le dis pour VOUS. Le bébé ne s’en souviendra pas, mais vous, oui. Mettez toutes les chances de votre côté. Je sais que je dois probablement toucher une corde sensible chez plusieurs femmes ici. Je m’en excuse. C’est vrai. Mon but n’est pas de vous faire sentir mal, de vous choquer ou de vous frustrer. Je veux seulement vous enlever de la pression, puisque prévoir un accouchement c’est impossible.

Dans son livre, Virginie fait aussi l’avocat du Diable et de Dieu… Bref, elle est très objective quant aux avantages et inconvénients de l’allaitement. Même si elle est infirmière en milieu hospitalier, elle explique aussi les désavantages de donner le sein, et les avantages de donner le biberon, juste pour que les mamans soient en pleine connaissance de cause. On a souvent l’impression que l’allaitement est sacré. C’est vrai que c’est très bon pour le bébé, oui, mais il faut faire attention. Ce n’est pas pour tout le monde et elle sensibilise les gens à ne pas infantiliser les mères dans leur choix:

“Dans le cas ou la mère parle de biberon, l’infirmière doit alors automatiquement passer en revue tous les aspects négatifs du biberon et du lait artificiel et ensuite s’assurer que la mère connaît tous les avantages de l’allaitement. N’est-ce pas un peu bizarre comme attitude? Parler des avantages du choix A et des désavantages du choix B? C’est une façon de penser subtile et manipulatrice qui apporte beaucoup de culpabilité chez les mères qui ne veulent pas ou ne peuvent pas allaiter. On traite les femmes comme des enfants pour qui la décision doit être prise sans leur réel consentement.”

“(En faisant allusion à l’initiative de l’Amis des bébés) La mère là-dedans? Qui est l’ami de la mère? L’ami des seins?”

Crédit: Ovuline.com

Lors de mon accouchement, j’avais été assez mal préparée et informée face à la fameuse épidurale, ou certains disent péridurale. Le livre couvre également les différents mythes face à cette procédure médicale qui est très controversée :

“D’ailleurs, si une dose plus faible de médicament est utilisée dans la recette d’épidurale, certaines femmes sont même capables de marcher jusqu’à la salle de bain et d’uriner. Il faut cependant être très prudent et marcher avec l’aide de l’infirmière et d’une autre personne, pour éviter les chutes.”

“Il faut aussi considérer que trop souvent, même aujourd’hui, ces patientes sont laissées immobiles, couchées sur le dos pendant plusieurs heures suite à l’épidurale. La position dorsale est la pire pour ralentir le travail. Donc est-ce seulement l’épidurale qui augmente les risques de recours aux instruments ou est-ce aussi l’immobilité de ces patientes?”

Lire le livre Une Naissance Sans Déceptions peut selon moi vous aider à vous préparer à ce grand moment en vous allégeant le plus possible des pressions sociales que vous pouvez rencontrer. La grosse morale, c’est de rester ouverte à toutes éventualités. Vous pouvez avoir des désirs, mais restez flexible. Lâchez prise… c’est une bonne préparation à votre vie de mère!

Je termine donc ce billet comme Virginie début son livre avec une dédicace qui met bien la table sur ses propos :

“À mes parents, qui m’ont montré qu’avec deux extrêmes, il est possible de créer un équilibre.”. 

Crédit: Giphy.com/search/you-do

Vous pouvez vous procurez le livre en ligne ou en magasin.

Bonne lecture future maman…

-->
Un article de
Fauve Doucet's Avatar
Fauve Doucet

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

« It Girl » de la Semaine : Lizzy Van Der Ligt